AccueilLes économies de la convivialité dans les sociétés de l'information et du service

*  *  *

Publié le lundi 18 mai 2009 par Marie Pellen

Résumé

Christian Forestier, administrateur général du Conservatoire national des arts et métiers (Cnam) vous prie de bien vouloir assister à la leçon inaugurale de Manuel Zacklad, professeur titulaire de la chaire Expressions et cultures au travail.

Annonce

Mercredi 17 juin 2009, à 18h

Les économies de la convivialité dans les sociétés de l’information et du service

Cnam, amphi Abbé-Grégoire (C), accès 16, 292 rue Saint-Martin, Paris IIIe

Sur inscription : Sonia Bouaben - 01 40 27 25 27- sonia.bouaben@cnam.fr

Invitation PDF :

http://agenda.cnam.fr/jsp/fiche_actualite.jsp?STNAV=&RUBNAV=&CODE=1225784071458&LANGUE=0&RH=ag_juin

Les économies de la convivialité dans les sociétés de l’information et du service

On assiste à un foisonnement sans précédent de nouvelles théories économiques qui tentent de saisir les spécificités de la société « postindustrielle » et pour certaines de fournir des réponses à la crise économique actuelle. La plupart de ces théories s’appuient sur une nouvelle vision de la valeur et de la création de richesse et sont porteuses d’une vision de l’évolution des activités économiques associée à un accroissement de la convivialité dans un sens proche de celui donné à ce terme par Ivan Illich.

Dans cette conférence, nous en proposerons une analyse critique en les regroupant dans quatre grandes familles correspondant à des évolutions actuelles majeures : celles qui rendent compte du développement de la société de l’information conséquence du développement des média de masse, de l’informatisation et aujourd’hui de la diffusion à grande échelle du Web, celles qui rendent compte de la société du service conséquence de l’automatisation croissante de la production, du recours à l’externalisation dans l’industrie, de la professionnalisation de nombreuses activités vernaculaires, de l’accroissement du niveau de vie, etc. celles qui insistent sur la prise en compte croissante des enjeux écologiques conduisant à de nouvelles économies militantes (décroissance, économie de la fonctionnalité…) et enfin, celles qui visent à proposer des formes de soutien à l’entreprenariat alternatives au capitalisme classique dans le cadre de l’économie sociale et solidaire sur le plan des structures juridiques (associations, coopératives, mutuelles…), des modalités de financement (microcrédit, monnaie alternative) ou de distribution (commerce équitable, vente directe, etc.).

Malgré leur intérêt, ces courants sont encore faiblement intégrés et pour certain d’entre eux ils n’échappent pas aux critiques que l’on peut faire aux théories économiques dominantes incapables d’anticiper les crises et de conduire à des formes de croissance durable. Selon nous, ces limitations résident essentiellement dans l’ancrage insuffisant de l’économie dans les sciences humaines et sociales qui analysent le travail (p.e ; psychologie et sociologie du travail…) la consommation (p.e. sociologie économique, anthropologie…), les usages des technologies (p.e ergonomie, sciences de l’information et de la communication, socio-informatique) et leurs déterminants institutionnels (histoire, droit…).

Nous présenterons notre cadre d’analyse, la sémiotique des transactions coopératives, qui propose précisément de pallier à ce défaut et nous l’illustrerons sur des exemples notamment dans le domaine d’innovations de service visant à passer de la problématique du transport à celle de la mobilité. La sémiotique des transactions coopératives propose de décrire les processus de création de valeur à partir de l’analyse des situations concrètes de production, d’échange, d’usage, en associant de manière étroite l’analyse de la transformation des artefacts médiateurs et celle des personnes impliquées dans les transactions sur les plans physique, représentationnel et agentif.

Lieux

  • Cnam, amphi Abbé-Grégoire (C), accès 16, 292 rue Saint-Martin
    Paris, France

Dates

  • mercredi 17 juin 2009

Mots-clés

  • économies de la convivialité, sociologie économique, transactions coopératives, société de l'informaiton, société du service

Contacts

  • Sonia Bouaben
    courriel : sonia [dot] bouaben [at] cnam [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Manuel Zacklad
    courriel : manuel [dot] zacklad [at] cnam [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les économies de la convivialité dans les sociétés de l'information et du service », Informations diverses, Calenda, Publié le lundi 18 mai 2009, http://calenda.org/197231