AccueilImplicites - stéréotypes - imaginaires

Implicites - stéréotypes - imaginaires

La composante culturelle en langue étrangère

*  *  *

Publié le lundi 25 mai 2009 par Marie Pellen

Résumé

La distance culturelle qui s’ajoute à la distance linguistique prend un relief tout particulier dans l’enseignement des langues étrangères : les savoirs constitutifs de l’ensemble d’une culture étrangère (relations interpersonnelles, hiérarchies sociales, expressions de la sagesse populaire, règles de politesse, conventions de prise de parole et de silence, humour, tabous) peuvent difficilement être catégorisés ou codifiés sous forme de manuels, de grammaires ou de dictionnaires, alors que le monde cible est présent dans tous les supports de l’apprentissage des langues vivantes (mots, textes, images, situations). Le fait culturel résiste fortement à toute opération de repérage, d’interprétation ou de traduction et constitue un champ d'investigation prometteur en didactique des langues étrangères.

Annonce

 
La distance culturelle qui s’ajoute à la distance linguistique prend un relief tout particulier dans l’enseignement des langues étrangères : les savoirs constitutifs de l’ensemble d’une culture étrangère (relations interpersonnelles, hiérarchies sociales, expressions de la sagesse populaire, règles de politesse, conventions de prise de parole et de silence, humour, tabous) peuvent difficilement être catégorisés ou codifiés sous forme de manuels, de grammaires ou de dictionnaires, alors que le monde cible est présent dans tous les supports de l’apprentissage des langues vivantes (mots, textes, images, situations). Le fait culturel résiste fortement à toute opération de repérage, d’interprétation ou de traduction et constitue un champ d'investigation prometteur en didactique des langues étrangères.
Trois axes de réflexion nourriront les débats :
Tout système de références culturelles sous-entend une organisation de la réalité, une logique et une vision du monde, des savoirs et des aspects du réel implicites (plus ou moins ostentatoires ou secrets), acceptés et diffusés par les membres d’une communauté donnée. Il s’agit notamment du champ de la connotation, l’« atmosphère affective » des mots, celle qui recouvre tous les sens indirects.
Toute situation de communication peut conduire à une pratique langagière particulière et dans bien des cas la situation extralinguistique impose un emploi spécifique et stéréotypé de la langue. Toutes les langues comportent ainsi des éléments idiomatiques relativement prévisibles qui jouent un rôle essentiel dans la perception du monde et font partie du capital culturel et social.
La compétence culturelle est constituée également d’un ensemble de représentations partagées qui sont autant d’images du réel collectif. Chaque langue véhicule des visions socialement élaborées, des symboles et mythes fondateurs et prescripteurs, des croyances, supposées vraies par le groupe et qui alimentent les jugements de ses membres, des manières de penser, de s'approprier, d'interpréter la réalité quotidienne et l’altérité.
 
This symposium will focus on the cultural distance which exists above and beyond linguistic distance, and which is a phenomenon of particular relevance for the teaching of foreign languages. The various types of knowledge which together make up a foreign culture (interpersonal relations, social hierarchies, popular wisdom, rules of etiquette, conventions regarding the interplay of speech and silence, humour, taboos) are difficult to categorise or to codify in textbooks, grammars and dictionaries, This is true despite the fact that the target world is present in all modern language teaching materials (words, texts, pictures, situations). The cultural aspect is difficult to pin down, to interpret, or to translate, and is therefore a promising area of research in the field of teaching foreign language didactics.
The symposium will examine three aspects :
Any system of cultural references implies the existence of a way of organising reality, knowledge and implicit aspects of the real world which is accepted and disseminated by the members of a given community, and can be more or less overt or secret. A particularly important aspect is the concept of connotation, the “emotional environment” of words.
Any communication situation can determine the use of certain language, and in many cases the extralinguistic situation requires a specific, stereotypical use of language. All languages have relatively predictable idiomatic components, which play an essential role in the perception of the world, and are part of language users' social and cultural capital.

Cultural competence also comprises a set of shared representations or collective views of reality, perceptions developed by society, symbols, myths and beliefs, which the group considers to be true and which affect its members' opinions, and how they interpret their daily reality and the Other

JOURNÉES D’ÉTUDE
organisées par l’Équipe de recherche PLIDAM (JE 2502)
avec le concours du Conseil scientifique de l’Institut national des langues et civilisations orientales

Paris, 11-12 juin 2009

Salons de l’INALCO, 2 rue de Lille 75007 Paris
Métro : ligne 1 (Palais-Royal-Musée du Louvre), ligne 4 (St. Germain-des-Prés), RER C (Musée d’Orsay)

Programme

JEUDI 11 juin 2009

Accueil à partir de 9 h
9 h 30  Ouverture des Journées - M. Jacques LEGRAND, Président de l’INALCO

9 h 40 – 11 h  Séance présidée par Mme Geneviève ZARATE (INALCO, Directrice de PLIDAM)

  • Mme Marie-Noëlle LAMY (Open University, Royaume-Uni), Echanger en langue étrangère en ligne : tensions, conflits et concept de culture
  • Mme Monika SZIRMAI  (Hiroshima International University, Japon), Learning Culture : English in Japan
  • M. Félix Ayoh' OMIDIRE (Obafemi Awolowo University, Ile-Ife, Nigeria), Teaching Culture in Portuguese and Yoruba Foreign Language Classes
11 h - 11 h 30  Pause

11 h 30 - 12 h 20  Séance présidée par M. Patrick MAURUS (INALCO)

  • Mme Gabriela HALASIU  (INALCO), Entrer dans la langue par la culture : expressivité, enjeux et portée interculturelle des « intraductibles » (domaine roumain-français)
  • M. George ALAO (INALCO), De la réalité à l'imaginaire ou comment enseigner la culture yoruba à travers un roman de D.O Fagunwa

14 h 20 - 15 h 40 Séance présidée par Mme Monika SZIRMAI  (Hiroshima International University, Japon)

  • Mme Geneviève ZARATE (INALCO), Le Cadre européen et les compétences culturelles et interculturelles
  • Mme Irina BABAMOVA (INALCO), La traduction en tant que paradigme du dialogue interculturel : le cas franco-macédonien
  • Mme Mojca BREZAR (Université de Ljubljana, Slovénie), Spécificités culturelles : quelques contrastes entre le français et le slovène
15 h 40 - 16 h 10  Pause

16 h 10 - 17 h 30  Séance présidée par Mme Julia SEVILLA MUÑOZ (Université Complutense, Madrid, Espagne)

  • Mme Héba LECOCQ (INALCO), Représentations sociales et représentations de l’étranger dans un cours de traduction arabe-français
  • M. Mamane Nassirou MAMANE (Paris VIII –doctorant), Quelle complémentarité entre compétence culturelle et compétence professionnelle dans les dispositifs de formation des enseignants de français au Niger ?
  • Mme Mélanie BUCHART (Paris VIII, Université de Tampere, Finlande –doctorante), Dimensions culturelles dans l’enseignement du FLE en Finlande

vendredi 12 juin 2009

Accueil à partir de 9 h

9 h 40 - 11h  Séance présidée par M. Joël BELLASSEN (INALCO)

  • Mme Louise OUVRARD (INALCO), L'appellatif « maman » comme outil stratégique de promotion sociale. Propositions d'analyses d'un corpus d'énoncés betsileo (dialecte de Madagascar )
  • Mme Cybèle BERK-BOZDEMIR (INALCO), De l’identique au grand écart culturel : les expressions liées à l’eau en français et en turc
  • Mme Soyoung YUN-ROGER (INALCO), Le cas des termes d'adresse en coréen
11 h - 11 h 30  Pause

11 h 30 - 12 h 20  Séance présidée par M. George ALAO (INALCO)

  • Mme Julia SEVILLA MUÑOZ, Mme Marina GARCÍA YELO (Université Complutense, Madrid, Espagne) et Mme Beatriz MARTINEZ (Institut Français de Madrid, Espagne), Les proverbes dans les cours de FLE pour étudiants universitaires
  • M.Thomas SZENDE (INALCO), Une catégorie-charnière entre le lexique et la culture : exploitation lexicographique – mise à profit didactique

14 h 20 - 15 h 40  Séance présidée par M. Pierre MARTINEZ (Université Paris VIII)

  • M. Akbar ABDOLLAHI (INALCO - doctorant), Imaginaires nationaux et compétence culturelle : résultats d’une enquête auprès des enseignants de FLE en Iran
  • M. Marcel COURTHIADE (INALCO), Identité, stéréotypes et autostéréotypes (cas du domaine rromani)
  • Mme Yamamoto SAERI  (Université Lille 3 - doctorante), Messages culturels portés inconsciemment dans un manuel de japonais langue étrangère
15 h 40 - 16 h 10  Pause

16 h 10 - 17 h  Séance présidée par Mme Mojca BREZAR (Université de Ljubljana, Slovénie)

  • M. Alain DESOULIERES (INALCO), Compétence culturelle en ourdou: le biais didactique du cinéma
  • Mme Faten HOBEIKA-CHAKROUN (INALCO), L'expression idiomatique et l'apprentissage d'une langue étrangère : le cas de l'arabe égyptien
17 h  Conclusions - M. Thomas SZENDE (INALCO) 

17 h 10  Clôture des Journées - Mme Manuelle FRANCK, Vice-présidente du Conseil scientifique de l’INALCO
 

Lieux

  • INALCO 2, rue de Lille
    Paris, France

Dates

  • jeudi 11 juin 2009
  • vendredi 12 juin 2009

Mots-clés

  • Linguistique, langue, culture, enseignement

Contacts

  • Thomas Szende, Professeur des Universités, Institut national des langues et civilisations orientales ~
    courriel : thomas [dot] szende [at] yahoo [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Thomas Szende
    courriel : thomas [dot] szende [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Implicites - stéréotypes - imaginaires », Journée d'étude, Calenda, Publié le lundi 25 mai 2009, http://calenda.org/197266