AccueilLe corps et ses genres. Les dimensions corporelles des différences sexuées

Le corps et ses genres. Les dimensions corporelles des différences sexuées

Journée d'étude jeunes chercheur-es de Paris 1

*  *  *

Publié le vendredi 29 mai 2009 par Delphine Cavallo

Résumé

L’objectif de cette journée est de rassembler, pour la première fois à Paris 1, des jeunes chercheur-es de l'Université Paris 1 étudiant les questions liées au genre ou intégrant la question des différences sexuées dans les différentes disciplines qui la constituent– histoire, économie, sociologie, science politique, démographie, droit, géographie, art ou philosophie. Cette première rencontre pluridisciplinaire se penchera sur la question du corps, objet révélateur à la fois de la variabilité et des permanences dans les relations entre les sexes.

Annonce

Les travaux sur le corps ont très tôt montré que les corps sont construits selon des normes sociales et culturelles propres à chaque société, ici ou ailleurs, présente ou passée. Ces normes sociales affectent aussi bien les représentations possibles des corps que les pratiques corporelles des individus dans les différents contextes sociaux et au cours de la vie. Si le sexe, l’origine sociale, le lieu de vie, l’âge ou l’appartenance « ethnique », nationale, politique et religieuse sont autant de paramètres influençant d’une part les manières dont les corps sont regardés, produits, décrits, exhibés, occultés ou rejetés et, d’autre part, les usages possibles de ces mêmes corps par les individus, on peut interroger le caractère central de la dichotomie masculin-féminin dans la construction sociale des corps.
Le genre est un élément déterminant pour comprendre comment sont conçus les corps dans une société donnée et les manières dont ils sont mis en œuvre tant dans la sphère professionnelle, civique, familiale ou domestique que dans la sexualité, les sentiments ou les émotions. Différentes techniques interviennent pour construire ces corps comme sexués à travers les pratiques quotidiennes de socialisation portées par diverses institutions – la famille, l’école, la religion, la médecine ou les pairs entre autres – ou grâce aux pourvoyeurs de représentations et de construction des imaginaires sociaux – mode, romans, magazines ou œuvres d’art.

Au cours de cette Journée, nous nous intéresserons aux manières dont les corps sont sexués dans les imaginaires sociaux et dans les pratiques quotidiennes. Les questions abordées seront ainsi : Quelles sont les normes sexuées à l’œuvre ? Comment se reproduisent-elles dans le temps ? Quelles sont les pratiques qui en découlent ? Comment, à l’inverse, font-elles l’objet de transgressions, de subversions, de résistances, de bricolages aussi ? Les huit contributions, fondées sur des matériaux clairement identifiés, porteront sur les domaines les plus variés

Une table ronde sur « Le genre comme catégorie d’analyse » conclura la journée, rassemblant des enseignant-es-chercheur-es et des chercheur-es des différentes disciplines présentes à Paris 1 afin d’engager un débat interdisciplinaire ambitieux autour des recherches sur le genre.

 9h00-9h30 Accueil des participant(e)s

9h30-9h45 Allocution d’ouverture

9h45-10h00

Introduction : La dynamique de recherche sur genre à l’université de Paris 1. (Pauline Schmitt-Pantel)

10h00-12h15 Séance 1 : Les pratiques corporelles comme expression des rapports sociaux sexués
Présidence (Pascal Ory)

Ophélie Rillon La mode yéyé au Mali dans les années 1960-1970 : corps libérés, jeunes dévoyés ?

Mathilde Lainé La différence sexuelle et sa mise en abîme dans « l’entre-deux » du deuil Imitation, initiation et construction du genre

Clyde Pumauzille Observer et lire les corps dans l’espace public parisien postrévolutionnaire

Maude Espagnacq La moindre participation sociale des femmes après un accident grave.

 Discussion

12h15-13h30 Pause déjeuner

13h30-15h45 Séance 2 : Les pratiques corporelles comme transgression des rapports sociaux sexués
Présidence (Marie Buscatto)

Béatrice de Gasquet « C’est très joli une kippa, mais moi je trouve qu’il n’y a pas besoin de s’habiller comme les hommes. » Genre, corps et rituel dans des synagogues égalitaires

Ludmila Acone Le corps de l’homme en mouvement entre danse et combat le courtisan dans les cours italiennes de la Renaissance

Lorraine Alexandre l’expérience d’un travail photographique artistique conduit avec un groupe de travestis de genre.

Sophie Jacotot Permanences et mutations des différences sexuées dans les danses de société (XIXe-XXe siècles

Discussion

15h45-16h00 Pause

16h00-17h30 Table ronde : Le genre comme catégorie d’analyse : un débat interdisciplinaire
Modératrice (Armelle Andro)

Fabrice Virgili (histoire contemporaine), Violaine Sebillotte-Cuchet (histoire ancienne), Elisabeth Cudeville (économie), Sandrine Lévêque (science politique et sociologie), Eliane Chiron (arts plastiques) Marianne Blidon (géographie).

Lieux

  • Salle 1, Centre Panthéon, 12 place du Panthéon
    Paris, France

Dates

  • samedi 06 juin 2009

Mots-clés

  • corps, genre

Contacts

  • Marie Buscatto
    courriel : marie [dot] buscatto [at] univ-paris1 [dot] fr
  • Armelle Andro
    courriel : armelle [dot] andro [at] univ-paris1 [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Armelle Andro
    courriel : armelle [dot] andro [at] univ-paris1 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Le corps et ses genres. Les dimensions corporelles des différences sexuées », Journée d'étude, Calenda, Publié le vendredi 29 mai 2009, http://calenda.org/197309