AccueilMontrer, exposer, représenter en Allemagne et en France (XIXe-XXe siècles)

Montrer, exposer, représenter en Allemagne et en France (XIXe-XXe siècles)

Les expositions et festivals internationaux au cœur des stratégies visuelles et des circulations culturelles européennes.

*  *  *

Publié le mardi 02 juin 2009 par Marie Pellen

Résumé

Les manifestations culturelles internationales (expositions universelles, biennales, festivals, foires d’art) rythment depuis le XIXe siècle la perception que les sociétés européennes se font de leur identité culturelle. Le projet Montrer, exposer, représenter en Allemagne et en France (XIXe/XXe siècles) vise, en partant de l'exemple de l'Allemagne et de la France, à étudier ces manifestations dans une perspective historique et artistique, comparative et croisée, et à les étudier à l’échelle de l’Europe. En s'interrogeant sur l'organisation concrète et le contexte précis de ces événements, sur leur portée artistique, sociale, et politique mais aussi sur les réseaux d'acteurs ainsi mobilisés, il s'agira d'étudier quelles relations ont existé entre manifestations allemandes et françaises (rapports conflictuels, concurrentiels, partenariat) et les réseaux de médiateurs qui ont animé ces liens et ces circulations d'idées, d'objets et d'individus.

Annonce

Les études existant sur les expositions artistiques, aussi bien dans le domaine des Beaux-Arts, des arts appliqués ou des arts vivants, sont inégales d'un pays à l'autre, d'une période à l'autre. En outre les passerelles sont encore rares entre une analyse des objets culturels ainsi exposés, montrés, diffusés et l'étude des enjeux culturels, sociaux, politique et idéologiques qui leur sont attachés. Enfin, les travaux existants sont avant tout des monographies qui ne s'inscrivent que trop peu dans des approches comparatives internationales.

En mettant en relation chercheurs de divers pays et de diverses disciplines - historiens, historiens de l'art, sociologues, politistes - ce projet souhaiterait contribuer à un approfondissement et à un élargissement de la perspective d'un champ de recherche extrêmement riche. Le projet est conçu comme un cycle de trois ateliers d’études qui auront lieu successivement lieu à Paris (juin 2009), à Versailles Saint-Quentin (automne 2009) et Leipzig (été 2010).

Conception et organisation :

  • Alexandre Kostka (Université de Strasbourg, GEPE)
  • Caroline Moine (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, CHCSC)
  • Martin Schieder (Université de Leipzig)

Contact :  akostka@unistra.fr

Internationale künstlerische Großereignisse wie Weltausstellungen, Biennalen, Festivals, aber auch Kunstmessen prägen seit dem 19. Jahrhundert die Vorstellung der europäischen Gesellschaften von ihrer kulturellen Identität. Das deutsch-französische Forschungsprojekt Montrer, exposer, représenter en Allemagne et en France (XIXe/XXe siècles) hat es sich zur Aufgabe gestellt, diese europäischen kulturellen Veranstaltungen in historischer und kunstgeschichtlicher sowie komparatistischer und transnationaler Perspektive zu beschauen. Insbesondere soll gefragt werden, wie sich Konzept und Organisation der jeweiligen Manifestation gestalteten, in welchem Kontext diese stattfand, welche künstlerische, soziale und politische Idee und Wirkung von ihr ausgingen, aber auch welche Netzwerke bei ihrer Realisierung wirkten. Es gilt also, auf der einen Seite die Rahmenbedingungen der insbesondere deutsch-französischen Kulturereignisse zu rekonstruieren, und auf der anderen Seite die Rolle und Motivation der Vermittler zu differenzieren, die diese Ereignisse initiierten, um Ideen und Werke in Europa auszutauschen und zu verbreiten.

Betrachtet man die bisher vorliegenden Untersuchungen zu den verschiedenen Ausstellungen, sei es zur Kunst oder zum Kunsthandwerk, sei es zu zeitgenössischer oder historischer Kunst, so lassen sich große Unterschiede in der Gewichtung und Periodisierung feststellen. Von einigen wenigen wichtigen übergreifenden Beiträgen abgesehen, wurde bisher selten systematisch untersucht, welcher Zusammenhang zwischen dem display und der performance der auf den Manifestationen präsentierten Objekte sowie deren kulturellen, sozialen, politischen und ideologischen Botschaften bestand. Zudem lassen die meisten Monographien einen komparativen und transnationalen Ansatz vermissen. Deshalb möchte das Projekt im Dialog mit Wissenschaftlern verschiedener Länder und Disziplinen – u.a. Historiker, Kunst- und Filmhistoriker, Soziologen und Politologen – einen Beitrag zur Vertiefung und Erweiterung dieses reichen Forschungsfeldes leisten.

Das Projekt ist zunächst auf drei Tagungen angelegt, die in Paris (Juni 2009), Versailles Saint-Quentin (Herbst 2009) und Leipzig (Sommer 2010) stattfinden.

Konzept und Organisation:

  • Alexandre Kostka (Université de Strasbourg, GEPE)
  • Caroline Moine (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, CHCSC)
  • Martin Schieder (Universität Leipzig)

Kontakt:  akostka@unistra.fr

Atelier I : « Internationalisation des arts et mise en scène de la nation »

Institut National d’Histoire de l’Art, 2, rue Vivienne, 75002 Paris
et Centre allemand d’histoire de l’art, 10, place des Victoires, 75002 Paris

Journée d’étude organisée par le l’équipe de recherche sur les Civilisations et identités culturelles comparées des sociétés européennes et occidentales (CICC, Université Cergy-Pontoise) avec le soutien du Centre interdisciplinaire d’études et de recherches sur l’Allemagne (CIERA), et en coopération avec le Centre allemand d’histoire de l’art, Paris, avec l’Institut National d’Histoire de l’art, Paris, avec le Centre interuniversitaire de recherche en histoire de l’art (CIRHAC, Université de Paris I) et avec l’Institut Suisse pour l’Etude de l’Art, Zurich (ISEA).

Vendredi, 12 juin 2009

Institut National d’Histoire de l’Art, Salle Jullian

9h30

Accueil des participants

9h45

Ouverture du colloque : René Lasserre (Université de Cergy-Pontoise, CICC) et Eric Darragon (Université de Paris I, CIRHAC)

10h00

Introduction : Alexandre Kostka (Université de Strasbourg)

I. Naissance d’un débat européen de l’exposition

Président de séance : Martin Schieder (Université de Leipzig)

10h30

France Nerlich (Université de Tours) :

Entre trophée et spéculation. Les enjeux des tournées d'œuvres d'art françaises en Allemagne.

11h15

Clara Pacquet (Centre allemand d’histoire de l’art, Paris) :

"L'achevé en soi chez Karl Philipp Moritz: une définition de l'œuvre d'art entre autonomie et contexte"

12h

Pause

12h15

Margrit Vogt (Université Humboldt de Berlin) :

« La naissance de l’exposition » en Allemagne. Perspectives croisées sur la critique allemande et la critique française.

13h00

Déjeuner

II. Expositions universelles et enjeux nationaux

Présidente de séance : Christine Peltre (Université de Strasbourg)

14h30

Volker Barth (Université de Cologne) :

Les premières Expositions Universelles en France : 1867, une étude de cas.

15h15

Beat Wyss (ISEA, Zurich) :

L’identité de l’Autre, Henri Bergson et l’Exposition Universelle de 1889.

Pause

16h15

Alexandre Kostka (Université de Strasbourg) :

La participation allemande à l’Exposition Universelle de Bruxelles 1910 : stratégies et contradictions de la propagande artistique de l’Etat wilhelminien.

17h15

Fin théorique

Soir : Conférence

19h00

Présentation : Andreas Beyer (Directeur du Centre allemand d’histoire de l’art, Paris)

Oskar Bätschmann (ISEA, Zurich) : L’artiste de l‘exposition.

Samedi 13 juin

Centre allemand d’histoire de l’art, Paris

9h30

Accueil des participants

III. Expositions et propagandes

Présidente de séance : Caroline Moine (Université de Versailles Saint-Quentin)

9h45

Aysegül Cihangir (Université catholique d'Eichstätt) :

L’autoreprésentation de l’Empire Ottoman  par la photographie aux Expositions Internationales autour de 1890.

10h30

Christian Joschke (Université de Lyon II) :

Image et identité locale : l’Exposition Internationale Photographique de Dresde (1909)..

Pause

11h30

Jörg Scheller (Université de Siegen / ISEA, Zurich) :

White man, White City, mixed mentality : Eugen Sandow at the World's Columbian Exposition 1893.

12h30

Déjeuner

IV. La Biennale de Venise dans la longue durée

Président de séance : Philippe Dagen (Université de Paris I, CIRHAC)

14h15

Jan May (Neue Nationalgalerie, Berlin) :

Un « Genève de l'art » – la signification de la Biennale de Venise, 1895-1948.

15h00

Marylène Malbert (Université de Paris I / Académie de France à Rome) :

Exposer à la Biennale de Venise : problématiques et enjeux depuis 1948.

Pause café

16h15

Annika Hossain (ISEA, Zurich) :

The American Pavilion at the Venice Biennale (1930-1948).

17h00-17h30

Résumé et perspectives

Lieux

  • Institut National d’Histoire de l’Art, 2, rue Vivienne, et Centre allemand d’histoire de l’art, 10, place des Victoires,
    Paris, France

Dates

  • vendredi 12 juin 2009
  • samedi 13 juin 2009

Mots-clés

  • Expositions; festivals

Contacts

  • Alexandre Kostka
    courriel : akostka [at] unistra [dot] fr

Source de l'information

  • Alexandre Kostka
    courriel : akostka [at] unistra [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Montrer, exposer, représenter en Allemagne et en France (XIXe-XXe siècles) », Journée d'étude, Calenda, Publié le mardi 02 juin 2009, http://calenda.org/197336