AccueilThéorie sociale / psychanalyse / reconnaissance

*  *  *

Publié le mardi 02 juin 2009 par Marie Pellen

Résumé

Cet atelier propose une approche générale de la double articulation psychanalyse/Théoire sociale/Reconnaissance. L’objectif est de présenter un certain nombre d’aspect variés des questionnements actuels sur l’articulation de la psychanalyse à la théorie sociale d’une part et aux théories de la reconnaissance d’autre part et d’intérroger l’articulation de ces deux articulations. Le champ d’investigation est vaste, l’idée étant d’introduire un ensemble de questions qui pourront ultérieurement faire l’objet de traitement séparé.

Annonce

ATELIER SEMINAIRE SOPHIAPOL

VENDREDI 12 JUIN 2009

UNIVERSITE PARIS OUEST – LA DEFENSE
BATIMENT L, SALLE 200

Organisation : Claire Pagès

1. Cet atelier propose une approche générale de la double articulation psychanalyse/Théoire sociale/Reconnaissance. L’objectif est de présenter un certain nombre d’aspect variés des questionnements actuels sur l’articulation de la psychanalyse à la théorie sociale d’une part et aux théories de la reconnaissance d’autre part et d’intérroger l’articulation de ces deux articulations. Le champ d’investigation est vaste, l’idée étant d’introduire un ensemble de questions qui pourront ultérieurement faire l’objet de traitement séparé.

2. La question de l’articulation entre psychanalyse et théorie sociale est manifestement plurielle. Elle pose d’abord le problème de l’évaluation critique de la pensée du social inhérente aux différentes théories psychanalytiques. Y a-t-il vraiment une théorie sociale dans le champ psychanalytique ? Où la trouver, chez quel auteur ? En quels termes s’exprime-t-elle ? Comment l’évaluer ? Faut-il la compléter et à quelle fin ? Cette première dimension de la question conduit inévitablement à envisager plus largement la théorie de la culture développée par les différents théoriciens de la psychanalyse.
L’articulation ouvre un second champ problématique. Se pose en effet également le problème de l’actualité de la psychanalyse dans le champ social. Pour penser aujourd’hui la société dans ses différentes dimensions, le corpus psychanalytique est-il inutile, dépassé (vieilli), gênant, utile, essentiel ? Quel aspect de la vie sociale serait pensé et compris avec profit en recourant aux théories psychanalytiques ? Enfin, – car elles sont nombreuses et concurrentes – lesquelles de ces théories sont les plus « parlantes » aujourd’hui pour comprendre le fonctionnement de la société ?

3. La question de l’articulation entre psychanalyse et théorie sociale ne manque pas enfin d’introduire le problème de la seconde articulation (psychanalyse/reconnaissance). Si nous avons besoin des théories de la reconnaissance pour penser les différents aspects du social, la question se pose de savoir si la psychanalyse est à même de contribuer à la formulation de ces théories. Peut-elle constituer un apport pour la compréhension des rapports de reconnaissance ? A quel type de théorie psychanalytique est-il alors fait principalement appel ? Pourquoi ? Quelle dimension des relations de reconnaissance aide-t-elle à expliquer ? Ne peut-on pas envisager des emprunts différents et plus variés à la psychanalyse, pour comprendre aussi d’autres façettes de la reconnaissance ?

Programme provisoire

MATIN

09h45-10h30
Stéphane Haber (Université Paris Ouest – Nanterre – La Défense, Sophiapol)
« L'usage de la psychanalyse dans La Lutte pour la reconnaissance de Honneth : une critique »

10h30-11h15
Soraya Nour (Berlin, Centre Marc Bloch)
« Authenticite et sociabilite : l'approche psychanalytique dans les theories de la reconnaissance. »

11h45-12h30
Christophe Dejours (CNAM, Laboratoire de psychologie du travail et de l'action (LPTA))
« Sublimation, reconnaissance et théorie sociale »

12h30-14h. Déjeuner

APRES-MIDI

14h-14h45
Robin Celikates (Universität Bremen, Arbeitsgruppe Politische Theorie)
« Renforcer les capacités critiques. La psychanalyse est-elle un modèle méthodologique pour la théorie critique ? »

14h45-15h30
Elsa Dorlin (Université Panthéon - Sorbonne, ExeCO)
Titre à préciser.

16h00-16h45
Lauriane Courbin (Université Paris Ouest – Nanterre – La Défense, Sophiapol)
« Perspective ethnopsychiatrique : objets actifs et intériorité »

16h45-17h30
Claire Pagès (Université Paris Ouest – Nanterre – La Défense, Sophiapol)
« Théorie sociale et théorie des pulsions »

Catégories

Lieux

  • Université Paris X - Ouest - La Défense
    Nanterre, France

Dates

  • vendredi 12 juin 2009

Mots-clés

  • psychanalyse, théorie sociale, reconnaissance

Contacts

  • claire Pagès
    courriel : claire [dot] pages2 [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • claire Pagès
    courriel : claire [dot] pages2 [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Théorie sociale / psychanalyse / reconnaissance », Journée d'étude, Calenda, Publié le mardi 02 juin 2009, http://calenda.org/197341