AccueilSir Joshua Reynolds : What's New

*  *  *

Publié le vendredi 05 juin 2009 par Marie Pellen

Résumé

Ce colloque international, organisé par Jan Blanc (Université de Lausanne) et Pascal Griener (Université de Neuchâtel), à Lausanne et à Genève, du 16 au 18 septembre 2010, est le premier événement scientifique organisé en Suisse autour de la carrière, de l’œuvre et de l’univers de Sir Joshua Reynolds (1723-1792). Il est aussi l’un des premiers, depuis la dernière grande exposition rétrospective consacré au premier Président de la Royal Academy, à Londres et à Paris (1986), à faire le point des recherches et des travaux les plus récents sur le peintre et son temps.

Annonce

Depuis près de trente ans, les recherches sur Reynolds ont fait des progrès considérables dans tous les domaines de la connaissance scientifique – l’étude de ses tableaux, de ses dessins de ses estampes, mais aussi de ses écrits théoriques, de ses voyages et de ses univers sociaux, dominés par des figures majeures de la vie littéraire, politique, philosophique et artistique des Lumières européennes.

Ce colloque souhaiterait mettre à profit ces récentes et importantes avancées, en proposant une première actualité de la recherche sur l’œuvre et la carrière de Sir Joshua Reynolds. De ce fait, il sera conçu comme un atelier de réflexion mais aussi comme un lieu de rencontres et d’échanges, ouvert aux spécialistes et au grand public. Il s’agira de permettre aux spécialistes confirmés du peintre anglais ainsi qu’aux jeunes chercheurs de se rencontrer, de comparer leurs analyses et de croiser leurs réflexions. Les méthodes, la personnalité et l’origine des premiers chercheurs invités, venus d’horizons différents – Suisse, Allemagne, Autriche, Italie, France, Grande-Bretagne, États-Unis – ne feront qu’enrichir une discussion et amener chacun à formuler ses positions en tentant de les intégrer ou de les confronter à celles des autres.

Les chercheurs intéressés sont invités à proposer, en français ou en anglais, un titre de conférence, accompagné d’un premier résumé d’une page et d’un bref curriculum vitæ, à Jan Blanc, avant le 1er octobre 2009, à l’adresse électronique suivante : jan.blanc@unil.ch

Aucun sujet ou thème ne saurait être exclus, même si la structuration des journées du colloque se fera en fonction des propositions des chercheurs invités et des intervenants, et valorisera prioritairement les nouvelles questions et les interrogations actuelles.

La carrière de Joshua Reynolds l’ayant amené à fréquenter des artistes, mais aussi des poètes, des écrivains, des hommes politiques, des philosophes, ou des musicologues, le spectre des matières abordées sera évidemment large, même si le cœur des analyses concernera l’histoire de l’artiste et de ses œuvres. Plusieurs champs de recherche seront particulièrement privilégiés.

1. La « carrière littéraire » de Joshua Reynolds.

Depuis la publication de l’ouvrage pionnier de Frederick Hilles (1936), aucune étude majeure n’a été publiée sur les rapports de Reynolds avec le monde littéraire, ses auteurs (William Shakespeare, John Milton, Alexander Pope, Jonathan Richardson), ses acteurs (Samuel Johnson, Oliver Goldsmith, Edmund Burke, Horace Walpole) et ses enjeux, mais aussi au travail et au métier de l’écriture.

2. Les dessins.

Si l’exposition organisée par Timothy Clifford, Antony Griffiths et Martin Royalton Kisch en 1978, et l’ouvrage consacré par Martin Postle à la production graphique de Reynolds (1999) ont permis une meilleure connaissance de ces dessins, leur nombre considérable, les difficultés qu’ils posent en termes d’attribution, d’identification, de datation et d’interprétation expliquent en grande partie l’absence d’un catalogue raisonné – et la rareté des études sur la question.

3. La culture visuelle.

Grâce aux travaux, passés ou futurs, de Renate Prochno ou de Harry Mount sur les voyages de Reynolds, sa connaissance des antiques ou des maîtres italiens, flamands ou hollandais est mieux connue, mais mériterait sans doute d’être révisée à la lumière des études les plus récentes (Giovanna Perini, Anastasia Dittmann).

4. Les Discourses en contexte.

Souvent étudiés pour eux-mêmes – et souvent en faisant l’économie d’une contextualisation précise de leur genèse et de leur présentation –, les Discourses n’ont pas été les seuls discours prononcés dans la Royal Academy ou à sa périphérie. Qu’en est-il des relations entre les propositions théoriques de Reynolds, de Barry, de Füssli, de Turner, etc. ?

5. Amitiés et concurrences.

Une étude dirigée par David Solkin et appuyée sur une grande exposition (2001-2002) a permis de montrer qu’il était nécessaire de dépasser le traditionnel – et caricatural – antagonisme de Reynolds et Gainsborough. Qu’en est-il des relations entre le Président de la Royal Academy, et des peintres comme Gavin Hamilton, Benjamin West, John Singleton Copley, Füssli, Turner ou Lawrence ?

6. Mythes et légendes.

Les interventions des premiers biographes et commentateurs de Reynolds après sa mort (Edmund Malone), ainsi que les artistes qui, par leurs œuvres ou leurs témoignages, ont rendu hommage ou critiqué le peintre anglais, ont contribué à fabriquer une légende historique à laquelle Reynolds a lui-même participé, à la fin de sa vie. De quel ordre est cette légende ? Quelles sont ses caractéristiques ? Quelles en ont été les stratégies sous-jacentes ? Peut-on dire, comme l’a récemment suggéré Iris Wien (2008), que la fonction mythique occupe une place essentielle dans la production pratique et théorique de Reynolds ? Et dans quelle mesure peut-elle être rattachée à des réalités historiques ?

7. Expériences et matières.

On connaît les expériences multiples de Reynolds sur le coloris – à travers une savante manipulation des modèles vénitiens, flamands et hollandais – et la couleur – travail sur les pigments, les mélanges, l’anticipation des glacis et de la patine : quels ont été les rôles et les fonctions de ces « expériences » dans la production artistique de Reynolds ?

Lieux

  • Genève, Confédération Suisse
  • Lausanne, Confédération Suisse

Dates

  • jeudi 01 octobre 2009

Mots-clés

  • Reynolds, peinture, Angleterre, théorie de l'art

Contacts

  • Jan Blanc
    courriel : jan [dot] blanc [at] unige [dot] ch

Source de l'information

  • Jan Blanc
    courriel : jan [dot] blanc [at] unige [dot] ch

Pour citer cette annonce

« Sir Joshua Reynolds : What's New », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 05 juin 2009, http://calenda.org/197374