AccueilLa diplomatie parlementaire en France après 1945

*  *  *

Publié le mardi 09 juin 2009 par Marie Pellen

Résumé

Si la vie politique nationale et l'activité parlementaire sont très bien étudiées, les activités des parlementaires dans le domaine des relations internationales ainsi que les relations entre parlements restent un domaine à défricher. Pour mieux comprendre la façon dont les activités des députés s'insèrent dans la pratique des relations internationales, plusieurs questions doivent être posées : cadre juridique et fonctionnement de cette diplomatie parlementaire, rapport entre la diplomatie parlementaire et la diplomatie d'État, articulation entre relations parlementaires et jumelages internationaux, rôle des individus, impact.

Annonce

Si la vie politique nationale et l'activité parlementaire sont très bien étudiées, les activités des parlementaires dans le domaine des relations internationales ainsi que les relations entre parlements restent un domaine à défricher. Les objectifs de ces parlementaires qui, dans l'exercice de leurs fonctions, s'emploient à développer des contacts avec leurs homologues d'autres pays, sont multiples : développer les relations bilatérales, favoriser le dialogue et l'échange d'idées, permettre des échanges d'expérience entre parlements, et plus globalement ouvrer pour une meilleure connaissance de l'autre. Et dans le contexte de la Guerre froide, la diplomatie parlementaire a pu jouer, en remplissant un vide laissé par la diplomatie d'État, un rôle crucial.

Les contacts parlementaires internationaux ont lieu sur différents niveaux. Au sommet, il y a les activités internationales des présidents et des bureaux des assemblées. Dans le travail quotidien des parlements, ce sont les commission spécialisées, notamment les commissions des Affaires étrangères qui entretiennent des contacts avec l'étranger. Mais avant tout, ce sont les groupes d'amitié qui constituent la base de tous ces contacts internationaux. La forme d'activité principale de la diplomatie parlementaire, c'est le voyage qui peut prendre la forme de délégations officielles des chambres, de missions d'information ou de voyages d'études. Dans certains cas, on peut y rattacher également le voyage privé d'un parlementaire. À l'échelon international, les contacts entre parlements du monde entier sont gérés par l'Union interparlementaire (UIP) qui organise à cet effet des conférences annuelles.

Pour mieux comprendre la façon dont les activités des députés s'insèrent dans la pratique des relations internationales, plusieurs questions doivent être posées :
  • cadre juridique et fonctionnement de cette diplomatie parlementaire (financement et organisation de voyages et de visites, constitution de groupes d'amitiés, limites du travail international des commissions parlementaires, valeur juridique de ces contacts etc.);
  • le rapport entre la diplomatie parlementaire et la diplomatie d'État. Court-circuite-t-elle l'initiative diplomatique, entrave-t-elle l'action des diplomates? Ou bien au contraire est-elle complémentaire, contribuant à lisser atténuer certaines tensions en menant la discussion sur un plan pragmatique et extra-gouvernementaux? Peut-on par exemple parler d'une « diplomatie de substitution» par le biais des parlementaires, notamment envers l'Europe communiste? Ou encore, y a-t-il une action privilégié de parlementaires envers les l'Afrique ou l'Asie, dans le but de refonder les liens avec les anciennes métropoles? La création d'institutions européennes et transatlantiques favorisent-t-elles le développement de liens spécifiques entre parlements de ces pays.);
  • l'articulation entre relations parlementaires et jumelages internationaux (l'activité d'un député se prolongeant ensuite dans sa circonscription dans le domaine de l'économie ou de la culture);
  • quel est le rôle des individus et des contacts personnels dans ce domaine (les facteurs personnels - caractères, goût, etc. - sont des éléments impondérables mais parfois cruciaux).
La question principale reste cependant celle de l'impact : quels sont les résultats et les effets de la diplomatie parlementaire? Les liens noués par les députés avec des homologues étrangers, les voyages d'information, les rencontres internationales, ces contacts contribuent-t-ils à faire progresser certaines questions et à résoudre certains problèmes? Pour répondre à ces questions, il semble essentiel de privilégier les études de cas. Le champs chronologique de cette journée d'étude porte sur la période postérieure à 1945, en insistant sur les perspectives historiques.

Nous invitons les chercheurs intéressés à envoyer une proposition de communication de 500 mots maximum ainsi qu'un bref CV avant le 13 juillet 2009 aux membres du comité d'organisation (emilia.robin@free.fr et christian.wenkel@gmx.de).

Le comité scientifique (professeurs Jean Garrigues et Maurice Vaïsse) établira un programme définitif sur la base de ces propositions dans le courant du mois de septembre 2009.

La journée d'étude aura lieu à l'Institut Historique Allemand de Paris le 5 février 2010 avec le soutien du Centre d'histoire parlementaire et politique (CHPP). Une publication des actes de la journée est prévue.

Lieux

  • Institut historique allemand, 7 rue du Parc-Royal
    Paris, France

Dates

  • lundi 13 juillet 2009

Mots-clés

  • relations internationales, vie parlementaire, union interparlementaire

Contacts

  • Émilia Robin Hivert
    courriel : recherche [at] georges-pompidou [dot] org
  • Christian Wenkel
    courriel : CWenkel [at] dhi-paris [dot] fr

Source de l'information

  • Émilia Robin Hivert
    courriel : recherche [at] georges-pompidou [dot] org

Pour citer cette annonce

« La diplomatie parlementaire en France après 1945 », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 09 juin 2009, http://calenda.org/197393