AccueilLe spectre de l'épopée

*  *  *

Publié le mercredi 10 juin 2009 par Marie Pellen

Résumé

L’épopée est, dit-on, un genre mort. Les poètes qui voudraient négliger cet avertissement et prétendraient avoir la « tête épique » sont promis, du moins en France, à l’enfer littéraire des « œuvres ratées ». Le genre épique n’est plus qu’une « case vide », une norme à la fois idéale et inaccessible. Pourtant le spectre de l’épopée reste présent. Présence réelle : on ne compte pas les œuvres qui prétendent, explicitement ou non, prendre la place de l’ancienne épopée. Mais présence ambivalente : car la réactivation du projet épique devra tenir compte de l’impossibilité de l’épopée, et passera forcément par sa redéfinition. La présence de l’épopée sera désormais toujours hybride, diffuse, ou voilée : c’est à l’évocation de ces présences fantomatiques que sera consacrée cette journée.

Annonce

JOURNÉE DE L’ÉCOLE DOCTORALE 120

Samedi 27 juin 2009

10h-18h

Salle de l’École doctorale

Université Sorbonne-Nouvelle

Esc. C , 2ème étage, 17 rue de la Sorbonne, 75005 Paris

L’épopée est, dit-on, un genre mort. Les poètes qui voudraient négliger cet avertissement et prétendraient avoir la « tête épique » sont promis, du moins en France, à l’enfer littéraire des « œuvres ratées ». Le genre épique n’est plus qu’une « case vide », une norme à la fois idéale et inaccessible.

Pourtant le spectre de l’épopée reste présent. Présence réelle : on ne compte pas les œuvres qui prétendent, explicitement ou non, prendre la place de l’ancienne épopée. Mais présence ambivalente : car la réactivation du projet épique devra tenir compte de l’impossibilité de l’épopée, et passera forcément par sa redéfinition.

La présence de l’épopée sera désormais toujours hybride, diffuse, ou voilée : c’est à  l’évocation de ces présences fantomatiques que sera consacrée cette journée.

Programme de la journée

Matinée

9h45 : Accueil des participants

10h : Introduction, par Dominique Combe

Renaissance(s) de l’épopée

Présidence : Paolo Tortonese

10h30 : Bénédicte Elie (EA3423) : « Mort et résurrection de l’épopée à l’époque romantique. »

11h10 : Delphine Rumeau (Université Paris IV) : « Saint-John Perse, la tentation de l’épopée pure »

Après-midi

Résurgences épiques : le modèle épique à l’œuvre dans les genres voisins

Présidence : Dominique Combe

14h : Marie Sorel (UMR 7171) : « Les chevaleries de M. de Montherlant »

14h40  Marion Moreau (Université Paris IV) : « La Pologne martyre, de Lamennais à Montalembert »

15h20 : Thomas Conrad (EA3423) : « Une forme épique du roman : le retour des
personnages dans La Comédie humaine et les Rougon-Macquart »

16h : Pause

Réticences épiques : l’épique et son impossibilité

Présidence : Jeanyves Guérin

16h30 : Aude Leblond (UMR 7171) : « La tentation de l'épique dans le roman-fleuve, de Romain Rolland à Martin du Gard »

17h10 : Mathilde Bertrand (EA 3423) : « La dernière messe de l'abbé de La Croix-Jugan ou le spectre de l'épopée dans L'Ensorcelée de Jules Barbey d'Aurevilly »

17h50 : Conclusion, par Jeanyves Gérin

Les organisateurs tiennent tout particulièrement à remercier Jeanyves Guérin, directeur de l’ED 120, Dominique Combe, et Paolo Tortonese, pour leur aide et leur participation.

La journée d’étude a été organisée par Thomas Conrad, Bénédicte Elie, Aude Leblond.

Contact : spectre.epopee@gmail.com.

Lieux

  • Université de la Sorbonne-nouvelle, 17 rue de la Sorbonne, Salle de l'Ecole doctorale 120, esc. C, 2ème étage
    Paris, France

Dates

  • samedi 27 juin 2009

Mots-clés

  • spectre, épopée, épique, genre

Contacts

  • Benedicte Elie
    courriel : benedicte [dot] elie [at] wannadoo [dot] fr
  • Thomas Conrad
    courriel : thomas [dot] r [dot] conrad [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Thomas Conrad, Bénédicte Elie, Aude Leblond ~
    courriel : spectre [dot] epopee [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Le spectre de l'épopée », Journée d'étude, Calenda, Publié le mercredi 10 juin 2009, http://calenda.org/197400