AccueilLe pilotage des systèmes d’éducation et de formation par les indicateurs

Le pilotage des systèmes d’éducation et de formation par les indicateurs

CIMQUSEF'2010 : Septième congrès international du management de la qualité dans les systèmes d'éducation et de formation

*  *  *

Publié le vendredi 12 juin 2009 par Claire Vital

Résumé

Organisé chaque année par l'AMAQUEN, la septième édition du congrès scientifique international CIMQUSEF aura lieu à l'ISCAE de Casablanca du 20 au 22 avril 2010 sous le thème : « Le pilotage des systèmes d'éducation et de formation par les indicateurs ». Le Congrès est ouvert à tout universitaire, expert ou décideur qui s’intéresse aux réformes dans le domaine de l’éducation et de la formation. Les personnes qui désirent proposer une communication peuvent soumettre leur projet sous 2 formes différentes : soit un résumé (papier court) de 4 pages, soit l'article complet (papier long) de 8 pages. Le dernier délai de soumission des articles est le 16 octobre 2009.

Annonce

ISCAE – Casablanca - Maroc

20-22 avril 2010

Présentation 

Dans toutes les régions du monde, commence à se confirmer un nouveau mode de pilotage des systèmes d’éducation et de formation basé sur des constats établis à partir d’un ensemble d’informations produites par un système d’indicateurs. L’installation par les organisations supranationales (Commission européenne) et internationales (UNESCO, OCDE, Banque mondiale…) de comparaisons et de standards internationaux, d’indicateurs de mesure des résultats, la diffusion de «bonnes pratiques», incitent les pays à faire converger leurs politiques nationales. Ces outils de mesures de la performance visent à garantir la qualité et l’efficacité des systèmes d’éducation et de formation. Une obligation de résultats émerge ainsi et touche désormais tous les niveaux de l’éducation et de la formation. Le rôle nouveau de certains parlements, en termes de lois de finances (la LAP au Québec, la LOLF en France, par exemple) rend obligatoire le pilotage de l'Etat en termes d'indicateurs de performances. La recherche de la performance s’inscrit donc dans l’air du temps qui correspond à l’installation d’une société ou économie de la connaissance. Elle vise à assurer la qualité de la formation du capital humain et à faire contribuer l’éducation et la formation à la croissance économique des pays.

L’orientation des politiques éducatives et le choix des réformes à adopter se basent désormais sur un arsenal d’indicateurs. La plupart des pays - développés ou en voie de développement - suivent une logique de pilotage de l’éducation qui prend appui sur des critères communs permettant la comparaison entre les pays. Concrètement, plusieurs mécanismes sont utilisés pour faciliter un tel pilotage, tels les audits et les évaluations internes ou externes des établissements d’éducation et de formation, qui permettent d’alimenter les rapports internationaux de l’éducation comme « les chiffres clés de l’éducation en Europe », « les chiffres clés de l’enseignement supérieur en Europe », «le recueil de données mondiales sur l’éducation », «les regards sur l’éducation, les indicateurs de l’OCDE ». 

Les études internationales de l’IEA (PIRLS & TIMSS), du PISA, de l’UNESCO (MLA), de la CONFEMEN (PASEC) et du SACMEQ permettent un autre type de pilotage basé sur l’évaluation des acquis des élèves. Les pays qui participent à ces études partagent l’expertise technique dans le domaine de l’évaluation et disposent d’un véritable tableau de bord qui leur offre une évaluation de leur système et leur permet de comparer leurs performances par rapport à d’autres.

Le congrès traitera de la problématique du pilotage des systèmes d’éducation et de formation par l’utilisation d’indicateurs. Pour ce faire, les participants sont invités à débattre des thèmes suivants.

Thèmes du Congrès

L’effet des benchmarks sur l’enseignement supérieur dans l’Europe de Bologne

Depuis le sommet de Bergen en 2005, le processus de Bologne s’est doté d’indicateurs permettant de mesurer et de comparer les avancées des réformes dans les différents pays signataires. Des communications sur les techniques de mesure, sur les problèmes qu’elles posent sont attendues, ainsi que sur les effets que cette introduction des indicateurs a produits, ou encore sur le processus politique qui a conduit à leur adoption.

Benchmarking et souveraineté nationale

Le benchmarking suppose de prendre des informations sur les performances des principaux concurrents et de fixer ses objectifs propres en fonction de leurs performances. Le projet d’un pays est ainsi lié aux réalisations des autres. Comment se concilie la construction d’un projet autonome et la technique du benchmarking qui impose de s’aligner sur la concurrence, particulièrement dans les pays à tradition centralisatrice forte ?  Le benchmarking peut-il se baser sur des indicateurs qui font consensus au sein des pays quant à leur pertinence, leurs objectifs et leur validité? Dans quelle mesure les indicateurs des acquis des élèves utilisés dans les enquêtes internationales (PISA, PIRLS, TIMSS par exemple) peuvent-ils garantir une bonne comparabilité internationale ?   

Éducation et formation 2010

Décidé à Barcelone en 2002, le programme "Éducation et formation 2010" vise à coordonner l’action des états européens sur trois objectifs. La méthode repose ici aussi sur les benchmarks. Quel bilan peut-on tirer de leur application ? Quelle analyse peut-on construire de ce mode de pilotage des politiques publiques qui combine les benchmarks et la Méthode Ouverte de Coordination ?

Vers un système mondial d’enseignement ?

De grandes réformes sont en cours dans les systèmes d’éducation et de formation de tous les continents. Inspirées par le benchmarking, elles visent toutes à tenter de produire une qualité supérieure à celle des concurrents. Cette façon de réguler l’enseignement par la concurrence est-elle la seule imaginable ou seulement la plus opportune ? Ne pourrait-on pas imaginer d’autres systèmes qui, au lieu de mobiliser les énergies sur la compétition, les orienteraient vers une coopération visant le développement et la diffusion universelle de savoirs, de compétences et de techniques adaptés aux besoins des hommes et aux ressources disponibles ?  

Construction des indicateurs fiables et pertinents

Construire des indicateurs fiables et capables de rendre compte de l’état des systèmes d’éducation et de formation est la condition nécessaire pour un bon pilotage de ces systèmes. Le modèle contexte-inputs-processus-outputs-impacts est souvent utilisé pour construire les indicateurs de l’éducation. Quelle est la pertinence d’un tel modèle, et quels autres modèles peut-on utiliser comme normes pour la construction des indicateurs? Quels sont les méthodes de mesure et les modalités de validation et d’étalonnage des indicateurs choisis ? Comment garantir la comparabilité des indicateurs dans l’espace et dans le temps ? Quelles méthodes et quels instruments utiliser pour l’analyse et l’interprétation des phénomènes étudiés à l’aide des indicateurs ?

Le système d’indicateurs, outil indispensable au pilotage

Le pilotage est la prise de décision aux niveaux macro, méso et micro d’un système d’éducation et de formation en vue d’atteindre les objectifs escomptés. Les indicateurs utilisés dans ce pilotage doivent constituer un instrument d’évaluation et de suivi de la qualité de l’éducation et de la formation. Comment inscrire ces indicateurs dans un référentiel de la qualité des systèmes d’éducation et de formation ? Quelle est la structure d’un tel référentiel et quelles méthodes et instruments peut-on utiliser pour évaluer sa mise en œuvre ? Comment utiliser les indicateurs pour piloter les systèmes d’éducation et de formation ? Comment coordonner la prise de décision entre les niveaux macro, méso et micro ?

Comités

Comité scientifique

Président :

  • A. BOUVIER
    Ancien recteur Membre du Haut conseil de l'éducation
    France

Membres :

  • M. AHUES
    Université de Saint-Etienne
    Chili
  • N. ALVES
    Universidade de Lisboa
    Portugal
  • C. AMOROS BASTE
    Superior Council of Assessment, Catalogna
    Spain
  • A. ASSAREH
    Azad university at Oxford
    Iran
  • G. ATANASIU
    Gh. Asachi Technical University
    Romania
  • O. AUDEOUD
    Président de l'université Paris 10 Nanterre
    France
  • J. BACELAR
    European University Foundation
    Portugal
  • I. BAJOMI
    Université Eötvos Lorand
    Hungary
  • M-L BARBOSA
    Université fédérale de Rio de Janeiro
    Brazil
  • M. BEK
    Vice-Rector Masaryk University in Brno
    Czech Republic
  • A. BEL LAKHDAR
    Director of GRAFE
    Morocco
  • L. BELLARBI
    Director of ENSET of Rabat
    Morocco
  • G. BENKIRANE
    DG ART & MANAGEMENT
    France
  • B. BETTENCOURT
    Universidade de Lisboa
    Portugal
  • J. BUJNAK
    Rector of University of Zilina
    Slovakia
  • R. CANARIO
    Universidade de Lisboa
    Portugal
  • J-E. CHARLIER
    Facultés universitaires catholiques de Mons (FUCaM)
    Belgium
  • N. CHIKHLADZE
    Tbilisi State University
    Georgia
  • S. CROCHE
    Facultés universitaires catholiques de Mons (FUCaM)
    Belgium
  • F. DAAYF
    University of Manitoba
    Canada
  • M. DAKKI
    Scientific Institute
    Morocco
  • C. DAVESNE
    Higher Trade School of Rouen
    France
  • J-M. DE KETELE
    Université Catholique de Louvain
    Belgium
  • M. DEMEUSE
    Université de Mons-Hainaut
    Belgium
  • V. DODIKOVIC-JURKOVIC
    Agency for Science and Higher Education
    Croatia
  • V. DOLLE
    Director of IAM Monpellier, CIDEFA, QUARES
    France
  • G. ELIAS
    Adviser of minister of education - Ex president of ISO
    Italy
  • J. ELKAFI
    Université Chouaib Doukkali-Eljadida
    Morocco
  • M. ELMANDJRA
    Université Mohamed V-Rabat
    Morocco
  • B. ELMANSOUR
    Indiana State University 
    USA
  • K. ELOUAZZANI
    Université Hassan II AIN CHOCK
    Morocco
  • J-C. G. FARACO
    Université de Huelva
    Spain
  • L. FAT LO
    Dean of Faculty of Education
    Macao-China
  • H. FERDINANDE
    Président du Réseau Thématique "STEPS par EUPEN"
    Belgium
  • G. FIGARI
    Université Grenoble 2 (Sciences de l'éducation)
    France
  • M. FRANKOWICZ
    Jagellonian University, Cracow
    Poland
  • A. HAMMOUCHE
    Vice-President University Med V Agdal Rabat
    Morocco
  • M. HASSOUN
    Arab Academy for e-Business
    Syria
  • V. HATZINIKITA
    Université Ouverte Hellénique
    Greece
  • J.E.HINOSTROZA
    University La Frontera
    Chili
  • S. HORNBOSTEL
    Institute for Research Information and Quality Assurance
    Germany
  • A. HUNGER
    Universität Duisburg-Essen
    Germany
  • M. HUTYRA
    Technical University of Ostrava
    Czech Republic
  • R. IUCU
    Vice-Rector of University of  Bucharest
    Romania
  • S. KALANOVA
    National Accreditation Center
    Kazakhstan
  • S. KARABEKYAN
    Yerevan State University
    Armenia
  • R. KECHAD
    Université de Blida
    Algeria
  • E. KERAVNOU-PAPAILIOU
    Vice-Rector of University of Cyprus
    Cyprus
  • H. KRÖNNER
    Ex Director of UNESCO-UNEVOC
    Germany
  • M. LAHLALI
    Directeur Qualité à l’ESIG
    Morocco
  • J. LANARES
    Vice Recteur Université de Lausanne
    Switzerland
  • M. LANNERS
    Directeur SCRIPT/MENFPS
    Luxemburg
  • R. LLAVORI
    Agencia Nacional de Evaluación de la Calidad y Acreditación (ANECA)
    Spain
  • R. MACLEAN
    Hong Kong Institute of Education
    Australia
  • M. A. MBARKI
    Professor
    Morocco
  • I. MENEZES
    University of Porto
    Portugal
  • N. MESKENS
    Facultés universitaires catholiques de Mons (FUCaM)
    Belgium
  • C. MICELI
    Pro-Rector for Evaluation and Quality of the University of  Camerino
    Italy
  • L. E. MUNJANGANJA
    Head of the UNEVOC Networks
    Zimbabwe
  • R. NIFLE
    Institut Cohérences (Sciences Humaines)
    France
  • J. OBA
    Hiroshima University
    Japon
  • J-J. PAUL
    Director of IREDU / CNRS
    France
  • A. PAZHAKH
    Islamic Azad University of Dezful
    Iran
  • M. PILLET
    University of Savoie
    France
  • I. POULIQUEN
    University Aix Marseille III
    France
  • O. PREHN
    Dean, Faculty of Humanities, Aalborg University
    Denmark
  • P. QUEAU
    Représentant de l'UNESCO au Maghreb
    France
  • S. RAISSI
    Islamic Azad University of Tehran
    Iran
  • T. REIL
    Director of Accreditation, Certification, Quality Assurance Institute
    Germany
  • F. M. RIZO
    Director of National Institute of Education Assessment
    Mexico
  • C-H. RUSSON
    Institut francophone d'études et d'analyses systémiques
    Belgique
  • N. RYAN
    University College Cork
    Ireland
  • R. SARBU
    Director of Academy of Economic Studies of Bucharest
    Romania
  • J. SELESHO
    Central University of Technology
    South Africa
  • A. R. SENGHOR
    Secrétaire exécutif du réseau ARCHES
    Senegal
  • M. SOCHA
    The Polish State Accreditation Committee
    Poland
  • O. SOCK
    Président de la CITEF
    Sénégal
  • J- C. TEDESCO
    Ancien directeur du Bureau international de l’éducation (BIE) de Genève
    Argentina
  • M. TROQUET
    Director of Polytech'Marseille
    France
  • J. VALIJARVI
    Université de Jyväskylä
    Finland
  • A. VEGLIANTE
    DG Education et culture - Commission Européenne
    Italy
  • G. VERGNAUD
    Université Paris 8
    France
  • T. VOLKOVA
    Banking Institution of Higher Education, Latvia
    Latvia
  • L. WEBER
    University of Geneva
    Switzerland
  • J. WITTE
    Senior Researcher at the Bavarian
    State Institute for Higher Education Research and Planning (IHF)
    Germany
  • G. ZIBENIENE
    Vilnius Pedagogical University
    Lithuania

Comité de pilotage (MA)

Président : A. Naji

Membres : L. Ammi, L. Bellarbi, A. Elfekkak, M. A. Eloualidi, A. Guerehoune, A. Khalil, M. Stitou

Comité d’organisation (MA)

Président : R. Mrabet

Members : M. Asloune, S. M. Alaoui, M. Moujib, A. Bensetti, B. ElMansour

Propositions de communications

Le Congrès est ouvert à tout universitaire, expert ou décideur qui s’intéresse aux réformes dans le domaine de l’éducation et de la formation. Les personnes qui désirent proposer une communication peuvent soumettre leur projet sous 2 formes différentes : 

  • soit un résumé (papier court) de 4 pages, 
  • soit  l'article complet (papier long) de 8 pages.

Chaque proposition doit comporter les noms et qualités du répondant, ses coordonnées (courriel, adresse postale, téléphone) ; un exposé clair de la problématique, de la littérature mobilisée, des travaux empiriques réalisés et des résultats principaux. Les propositions de communications seront évaluées et sélectionnées par le comité scientifique. Les meilleures communications présentées au congrès seront publiées dans une revue spécialisée. Seuls les papiers complets seront éligibles en vue de la sélection. Toutes les communications présentées seront incluses dans les Actes sous forme de CD.

 

Les auteurs sont invités à faire parvenir au secrétariat de la conférence, via l'e-mail naji@amaquen.org et l’e-mail amaquen@gmail.com en indiquant en en-tête « CIMQUSEF’2010 - Proposition de communication », une copie électronique de leur proposition aux formats word et PDF.

 

Dates à retenir

Envoi des propositions de communications : 16 octobre 2009
Notification aux auteurs : 18 décembre 2009
Réception des textes définitifs : 12 février 2010

Informations pratiques

Le Congrès CIMQUSEF est international. Les communications pourront se faire en français, en anglais et en arabe.

Le Congrès est payant. Pour une inscription normale, les frais s’élèvent à 300 €.  Pour les communicants provenant de pays du Sud, ils sont de 200 €.  Les étudiants doivent s’acquitter d’un montant de 150 €, les étudiants du Sud bénéficient d’un tarif préférentiel de 100 €, une copie de la carte d’étudiant sera exigée. Les frais couvrent la participation aux exposés, les actes sur CD, les lunchs et le repas de gala. 

Catégories

Lieux

  • ISCAE, Route de Nouacer
    Casablanca, Maroc

Dates

  • vendredi 16 octobre 2009

Fichiers attachés

Mots-clés

  • pilotage, indicateurs, éducation, formation, qualité

Contacts

  • Abdennasser Naji
    courriel : amaquen [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Abdennasser Naji
    courriel : amaquen [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Le pilotage des systèmes d’éducation et de formation par les indicateurs », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 12 juin 2009, http://calenda.org/197417