AccueilL'Immaculée Conception de la Vierge

L'Immaculée Conception de la Vierge

Histoire et représentations figurées du Moyen Âge à la Contre-Réforme

*  *  *

Publié le lundi 15 juin 2009 par Marie Pellen

Résumé

Croyance diffusée en Europe occidentale dès le XIIe siècle mais définie et proclamée comme dogme par la Papauté en 1854 seulement, l’Immaculée Conception de la Vierge constitue une question passionnante mais encore peu étudiée par les historiens médiévistes et modernistes. La parution de l’ouvrage de Marielle Lamy en 2000 , synthèse de l’évolution du débat pendant le Moyen Âge central, a ouvert la voie dans ce domaine et fournit désormais des jalons historiques indispensables. Néanmoins, pour l’historien et l’historien d’art qui s’intéressent aux représentations figurées de cette croyance avant le XVIIe siècle, les travaux disponibles sont rares, pour la plupart datés et souvent peu au fait des réalités historiques et théologiques complexes de cette croyance. Le colloque, qui se tiendra les 1er et 2 octobre 2009 à l’INHA, tentera de combler cette lacune historiographique en réunissant historiens et historiens d’art de l’époque médiévale et moderne sur ce sujet. Si le cœur de ces deux journées de réflexion portera surtout sur la genèse médiévale des images de l’Immaculée Conception, des allocutions traitant de la représentation figurée de l’Immaculée Conception de la Vierge pendant la Contre-Réforme, ainsi que celles abordant l’évolution historique ou théologique de la croyance du Moyen Âge au XIXe siècle ou encore la liturgie de la fête, prendront également place dans la réflexion interdisciplinaire que l’on entend mener au cours de ce colloque.

Annonce

Le colloque sur l'histoire et les représentations figurées du Moyen Age et de la Contre-Réforme de l'Immaculée Conception de la Vierge propose d’amorcer le dialogue entre l’histoire, la théologie, l’iconographie, la liturgie, afin de mesurer l’ampleur de la croyance et son importance dans la société médiévale et moderne. Il doit être l’occasion de faire un point historiographique conséquent, en faisant participer des spécialistes d’aires géographiques et chronologiques différentes.

L’une des questions qui servira de fil conducteur lors de ce colloque est de savoir comment la société médiévale, aussi bien les théologiens que les fidèles, les commanditaires comme les artistes susceptibles de créer des œuvres d’art comportant cette nouvelle idée, négocient ce nouveau privilège qui pose de délicats problèmes.

La  genèse des représentations de la conception immaculée de la Vierge est un bon exemple de cette complexité. A l’époque moderne, même si la croyance n’est pas reconnue en dogme, elle a suffisamment gagné les fidèles pour être largement représentée. On choisit alors de la figurer sous les traits d’une Vierge en prière dans les nuées, les pieds reposant sur un serpent, un globe terrestre ou un croissant, entourée d’anges. Les artistes espagnols comme Murillo ou Zurbaran se font les chantres de cette nouvelle représentation. Mais il est difficile de pouvoir avec autant de certitudes identifier des iconographies de la conception immaculée de la Vierge au Moyen Age, au moment où le privilège est débattu et en cours de définition. Plus que l'établissement d'un répertoire iconographique en soi, il s’agit déjà de poser la question de l’ambiguïté d’une telle représentation. Comment figurer une notion aussi abstraite ? Comment la représenter alors qu’elle ne fait pas l’unanimité au sein de l’Eglise ? Puisque l’on ne constate que peu de nouvelles représentations dans le système iconographique chrétien de la fin du Moyen Age, ce qui s’explique relativement aisément compte tenu de la grande « traditionalité » du système de représentations, faut-il voir dans des images existantes des incursions de cette croyance ?

Plus généralement, le débat autour de cette nouvelle fête à la société médiévale de se prononcer sur des notions importantes : En quoi le fait d’échapper ou pas au Péché originel pour la Vierge est-il important ? Quel statut souhaite-on donner à la Mère du Christ au Moyen Age et au début de la Contre-réforme ? Quelle définition de la Révélation et quelle vision de l’Eglise a-t-on selon qu’on accepte ou non d’inclure une fête non étayée par les sources scripturaires ou les écrits des Pères ? Derrière ce débat, se cristallisent des questions fondamentales pour l’étude historique : la manière dont l’Eglise souhaite se définir et la place de la Vierge dans la théologie chrétienne à la croisée de l'époque médiévale et moderne.

INHA, salle Walter Benjamin

Jeudi 1er octobre

9h -9h30 : Accueil – Introduction (filmée) par M. Jacques Le Goff, historien, directeur d’études émérite à l’École des Hautes Etudes en Sciences Sociales

Présidente de séance, Marielle Lamy, maître de conférences (Université Paris-IV Sorbonne)

Théologie

9h30-10h00 : Paul Payan, maître de conférences (Université d’Avignon) : La conception « immaculée » de Joseph

10h00-10h30 : Isabelle Fabre, maître de conférences (Université de Montpellier III) : Marie dans le Collectorium super Magnificat de Jean Gerson : une apologie voilée en faveur de l'Immaculée Conception?

10h30-11h15 : discussion et pause

11h15-11h45 : Aline Debert, ingénieur d’études (EHESS GAHOM), Les Prémontrés et l’Immaculée Conception du Moyen Age à la Réforme

11h45-12h15 : Barbara Gaspar, doctorante (Université de Londres) : L’inquisition et l’Immaculée Conception à l’époque moderne

12h15-14h00 : discussion et déjeuner

Présidente de séance,  Nicole BÉRIOU, professeur d’histoire du Moyen Age à l’Université Lumière, Lyon II, membre senior de l’Institut universitaire de France

Liturgie

14h00-14h30 : Pascal Collomb, ingénieur de recherches (EHESS, GAHOM) : L'inscription de l'Immaculée Conception dans la liturgie diocésaine. Le cas lyonnais (XIIe-XVe siècle)

14h30-15h00 : Lucas Basilio Ricossa, professeur de chant grégorien (Conservatoire de Genève et Scola Cantorum Basiliensis) : l’office de l’Immaculée Conception de Jean de Ségovie au concile de Bâle

15h00-15h30: Camilla Cavicchi, chercheuse post-doctorante (Centre d’Etudes Supérieures de la Renaissance de Tours) : Musiques et images  pour l’Immaculée Conception de la Vierge au  temps de Sixte IV

15h30-16h15 : discussion et pause

Débats en Allemagne

16h15-16h45: Réjane Gay Canton, chercheuse indépendante (boursière de la Fondation Schindler) : Osculo concepta. Construction et déconstruction d’une image mentale chez Hermann von Fritzlar

16h45-17h15: Martina Wehrli Johns, chercheuse indépendante, (Zürich, Pfaffenhausen) : L’Immaculée Conception après le Concile de Bâle dans les provinces dominicaines et franciscaines de Teutonie et de Saxonie : débats et iconographie

Discussion et clôture de la journée

Vendredi 2 octobre

Président de séance, Christian HECK, professeur d’histoire de l’art à l’Université de Lille III, membre senior de l’Institut universitaire de France

Images de l’Immaculée Conception en Europe du Nord

9h00-9h30 : Jean Wirth, professeur d’histoire de l’art médiéval (Université de Genève UNIGE) : Les conceptions de la Vierge à la fin du Moyen Age

9h30-10h00 : Eléonore Fournié, docteur (EHESS) et Séverine Lepape, conservateur (Bibliothèque nationale de France) et docteur (EHESS) : Débat et représentations de l’Immaculée Conception dans les œuvres des cours royales et princières d’Europe du Nord (1380-1430)

10h00-10h30 : Rose-Marie Ferré, docteur (Paris IV Sorbonne) : La Vierge sur un podium. Le retable du Buisson Ardent de Nicolas Froment : un poème pictural pour le salut de René d’Anjou

10h30-11h15 : discussion et pause

11h15-11h45 : Kristiane Lémé-Hébuterne, chercheuse indépendante (Laboratoire d'Archéologie et d'Histoire de l'Université de Picardie Jules Verne): L’Immaculée Conception dans les stalles d’Amiens

11h45-12h15 : Didier Jugan, ingénieur d’études (Groupe de Recherches sur les Peintures Murales GRPM), « La chasse mystique à la licorne », un thème marial précurseur de l’iconographie de l’Immaculée conception ?

12h15-14h00: discussion et déjeuner

Président de séance, Jean-Claude SCHMITT, directeur d’études à l’EHESS et directeur du GAHOM

Images de l’Immaculée Conception en Europe du Sud

-              14h00-14h30 : Marianna Lora, doctorante en histoire de l’art moderne (Université de Paris I-Panthéon Sorbonne) : La Vierge Immaculée comme Nouvelle Eve dans la peinture italienne du XVIe siècle

14h30-15h00 : Frédérique Valéry, Docteur en Langues et Cultures Régionales, mention Histoire Moderne (Université de Corse, Pasquale Paoli) : Les spécificités iconographiques attachées à la l’Immaculée Conception dans la peinture baroque corse du XVIIe et XVIIIe siècle

15h00-15h30 : Jean-Luc Antoniazzi, doctorant en histoire de l’art moderne (Université de Perpignan) : la représentation de l’Immaculée Conception dans les retables roussillonnais des XVIIe et XVIIIe siècles

15h30-16h15: discussion et pause

Ouverture vers le XIXe siècle

16h15-16h45 : Elisabeth Claverie, directrice de recherches (CNRS, GSPM, Institut Marcel Mauss) : Ce que dit et voit Bernadette à Lourdes / Ce qui sera nommé

Discussion et clôture du colloque

Lieux

  • Institut national d'Histoire de l'Art, salle Walter Benjamin , 6 rue des Petits Champs / 2 rue Vivienne, 01 47 03 89 00 www.inha.fr Métro : Bourse, Pyramides, Palais Royal-Musée du Louvre
    Paris, France

Dates

  • jeudi 01 octobre 2009
  • vendredi 02 octobre 2009

Mots-clés

  • Immaculée Conception, Vierge, Église

Contacts

  • Séverine Lepape
    courriel : slepape [at] voila [dot] fr
  • Eléonore Fournié
    courriel : eleonore [dot] fournie [at] wanadoo [dot] fr

Source de l'information

  • Séverine Lepape
    courriel : slepape [at] voila [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L'Immaculée Conception de la Vierge », Colloque, Calenda, Publié le lundi 15 juin 2009, http://calenda.org/197422