AccueilFureur et cruauté des capitaines en mer

*  *  *

Publié le jeudi 18 juin 2009 par Marie Pellen

Résumé

Vent debout, la sévérité des capitaines envers leur équipage alimente un motif classique des représentations du commandement maritime. Surgis de notre imaginaire ou histoire, les figures des capitaines Bligh, Achab ou Nemo scellent cette idée selon laquelle le commandement des navires incline à la fureur, la vindicte ou encore la personnalisation du pouvoir. Tour à tour, la cruauté des moyens employés légitime l’exploit naval, le défi humain ou la refondation d’une société nouvelle. Ces histoires ne sont pas de simples récits isolés : elles éprouvent notre conscience politique aux périphéries hostiles du monde habité et trouvent ainsi dans l’Océan un des fondements peu étudié de la pensée politique. Parce qu’elles cristallisent dans l’homme un pouvoir exceptionnel, son exercice féroce, anxiogène ou tyrannique se mesure aussi à l’aune de ses finalités contradictoires: une libération des hommes ou un affranchissement de servitude terrestre.

Annonce

Le Centre de Recherches en Histoire Internationale et Atlantique (CRHIA) des Universités de Nantes et de La Rochelle, en collaboration avec les institutions patrimoniales de Rochefort, ouvre une série de journées d’études annuelles autour de l’histoire du gouvernement des hommes en mer.

Ce projet de recherche pluridisciplinaire — Histoire, Littérature, Philosophie — observe les gens de mer par leur organisation politique. Le contrôle des équipages embarqués dans des espaces confinés exigeait en effet qu’un capitaine, seul maître à bord, fasse usage de rigueur dans sa conduite des hommes. Un pouvoir exceptionnel en résulte, pouvoir qui confère à la structure de commandement des navires une autorité renforcée et limitée par le temps d’une traversée.

Cette expérience singulière, trempée dans les flots océaniques, inspire littératures et réflexions politiques. Si elle est à l’origine d’un imaginaire de la mer, elle nourrit également nos libertés publiques, éprouvées par les contraintes de la houle. Des mutineries, aux châtiments à bord, en passant par les pratiques culturelles et le rôle des écritures embarquées, il est un récit politique de la mer à écrire. Entre utopie et tyrannie, le « gouvernement des hommes en mer » en tentera l’esquisse.

Première journée, le 1er juillet 2009 :

Fureur et cruauté des capitaines en mer

Organisation :

  • Pierre Prétou (Université de La Rochelle)
  • Denis Roland (Musée National de La Marine)

Vent debout, la sévérité des capitaines envers leur équipage alimente un motif classique des représentations du commandement maritime. De l’Antiquité à nos jours, les justifications de cette rigueur paraîtront diverses, qu’elles soient une nécessité militaire impérieuse, une contrainte liée au danger, ou une conséquence de la vie collective embarquée dans des espaces confinés.
Surgis de notre imaginaire ou histoire, les figures des capitaines Bligh, Achab ou Nemo scellent cette idée selon laquelle le commandement des navires incline à la fureur, la vindicte ou encore la personnalisation du pouvoir. Tour à tour, la cruauté des moyens employés légitime l’exploit naval, le défi humain ou la refondation d’une société nouvelle.
Ces histoires ne sont pas de simples récits isolés : elles éprouvent notre conscience politique aux périphéries hostiles du monde habité et trouvent ainsi dans l’océan un des fondements peu étudié de la pensée politique.
Les figures de la fureur ou de la cruauté des capitaines en mer sont donc une des portes d’entrée permettant l’appréhension symbolique de l’histoire du commandement naval. Parce qu’elles cristallisent dans l’homme un pouvoir exceptionnel, son exercice féroce, anxiogène ou tyrannique se mesure aussi à l’aune de ses finalités contradictoires : une libération des hommes ou un affranchissement de servitude terrestre.

Programme

9h30—10h00 : accueil et introduction

Accueil des participants et présentation
Denis ROLAND, Musée national de la Marine

Introduction générale : Satan maître à bord et la damnation maritime dans les manuscrits français de la fin du Moyen Âge.
Pierre PRÉTOU, Maître de conférences, Histoire du Moyen Âge

Matinée : Présidence Michel BOCHACA, Professeur, Histoire médiévale.

10h00 —11h00 : la vindicte en mer

Malheur aux vaincus, malheur pour les vainqueurs ! : à propos de la cruauté légendaire des marins étrusques.
Laurent HUGOT, Maître de conférences, Histoire ancienne

Étude comparée d’une figure de la cruauté : les capitaines Achab dans Moby Dick d’Herman Melville et Bligh dans Les Révoltés de la Bounty de Jules Verne.
Charles BRION, Maître de conférences, Littérature comparée

11h00 —12h00 : l’angoisse des passagers

Le capitaine du Nanshan, son second et les « coolies » chinois embarqués dans Typhoon de Joseph Conrad.
Yvan DANIEL, Maître de conférences HDR, Littérature comparée

L’attente à bord des navires d’immigrants au XIXe siècle : hypothèses de travail.
Laurent VIDAL, Professeur, Histoire contemporaine

Après-midi : Présidence Didier POTON, Professeur, Histoire moderne.

14h30 —15h30 : les pouvoirs néfastes

Être le fils d’un capitaine cruel : trace et effacement d’un terrible héritage du Voyage en Amérique aux Mémoires d’Outre Tombe de Chateaubriand.
Serge LINKÉS, Maître de conférences, Littérature française

La tyrannie du charbon et de la machine lors des débuts de la marine à vapeur au XIXe siècle : la Royale lors de l’expédition au Mexique.
Romain DELMON, Professeur agrégé, Histoire contemporaine

15h30 —16h30 : férocité ou confiance à bord

Autorité et confiance à bord : capitaines et seconds chez Conrad.
Laurence CORNU, Maître de conférences HDR, Philosophie

Figures de traumatisme en mer : les chirurgiens embarqués face aux équipages, fin XVIIIe —début XIXe siècle.
Grégory BÉRIET, Docteur, Histoire contemporaine

Fin d’après-midi : Présidence Charles ILLOUZ, Professeur, Anthropologie.

16h30 —17h00 : le mal sur mer, débats et conclusions de la journée

Date : 1er juillet 2009, de 9h30-12h00 et 14h30-17h00

Lieu : Rochefort, École de médecine navale,
25, rue de l’Amiral Meyer, 17300 Rochefort

Entrée libre

Lieux

  • Ecole de médecine navale
    Rochefort, France

Dates

  • mercredi 01 juillet 2009

Fichiers attachés

Mots-clés

  • Cruauté, fureur, commandement , mer, équipages

Contacts

  • Marielle Juhel
    courriel : marielle [dot] juhel [at] univ-lr [dot] fr
  • Pierre Prétou
    courriel : pierre [dot] pretou [at] univ-lr [dot] fr

Source de l'information

  • Pierre Prétou
    courriel : pierre [dot] pretou [at] univ-lr [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Fureur et cruauté des capitaines en mer », Journée d'étude, Calenda, Publié le jeudi 18 juin 2009, http://calenda.org/197449