AccueilÉthique et environnement à l'aube du XXIe siècle : la crise écologique implique-t-elle une nouvelle éthique environnementale ?

*  *  *

Publié le vendredi 19 juin 2009 par Marie Pellen

Résumé

Depuis 10 ans VertigO - la revue électronique en sciences de l'environnement édite des dossiers thématiques dont l’objectif est de permettre la publication par des chercheurs, de différentes disciplines et horizons, de leurs résultats de recherche. Que ce soit en choississant des objets d’étude ou des approches, ce choix éditorial a permis de créer des dossiers multi- et transdisciplinaires. Afin de marquer la fin d’un premier cycle de 10 ans, l’équipe de rédaction de VertigO a choisi d’éditer un dossier sur les grandes questions théoriques et pratiques provenant de l’éthique de l’environnement. L’éthique de l’environnement nous apparait comme une caractéristique principale des sciences de l’environnement, la démarquant de l’écologie, des sciences de la terre et de l’atmosphère ou de la géographie.

Annonce

Coordination du numéro :

  • Jean-Yves Goffi (Université de Grenoble),
  • Sylvie Ferrari (Université Bordeaux 4),
  • Marie-Hélène Parizeau (Université Laval),
  • Jean-Philippe Pierron (Université Lyon 3).

Depuis 10 ans VertigO - la revue électronique en sciences de l'environnement édite des dossiers thématiques dont l’objectif est de permettre la publication par des chercheurs, de différentes disciplines et horizons, de leurs résultats de recherche. Que ce soit en choississant des objets d’étude ou des approches, ce choix éditorial a permis de créer des dossiers multi- et transdisciplinaires.

 

Afin de marquer la fin d’un premier cycle de 10 ans, l’équipe de rédaction de VertigO a choisi d’éditer un dossier sur les grandes questions théoriques et pratiques provenant de l’éthique de l’environnement. L’éthique de l’environnement nous apparait comme une caractéristique principale des sciences de l’environnement, la démarquant de l’écologie, des sciences de la terre et de l’atmosphère ou de la géographie. Dans leur ouvrage, Deliberative Environmental Politics : Democracy and Ecological Rationality publié en 2005, les chercheurs Baber et Bartlet stipulent que l’éthique est la base même des questions environnementales. En effet, l’éthique de l’environnement doit répondre de manière pertinente à la façon dont les humains et la société font face aux problèmes environnementaux. Ainsi, elle devrait apparaître clairement dans le processus des décisions politiques, ce qui n’est pas actuellement le cas (ten Have, 2007).

 

Que ce soit dans le cadre de l’utilisation des ressources ou de la pratique, les questions éthiques surgissent en permamence. Dans les deux cas, une gestion des conflits de valeurs et des choix éthiques doivent être faits. L’éthique de l’environnement, comme champ de discussion multidisciplinaire, ouvre sur l’élaboration tant d’interventions spécifiques fondées sur des choix de valeurs, que sur des réflexions normatives élargies pour la société et les décideurs. Dans un contexte marqué par le changement climatique, par des dégradations majeures affectant les milieux naturels (érosion, pertes de biodiversité, pollutions…) ou encore par la raréfaction de ressources inégalement réparties dans l’espace (ressources fossiles, eau, terres arables, etc.), le domaine de définition des choix et la construction des décisions économiques ou politiques ne peuvent être considérés sans une réflexion sur les contours d’une nouvelle éthique environnementale pour affronter de nouveaux risques environnementaux et déterminer les réponses adéquates pour nous-mêmes et pour les générations futures. Cette perspective implique de réfléchir à la définition de nouveaux principes d’action susceptibles de modifier le comportement des acteurs en rendant compte notamment de la temporalité des choix de long terme (intra et intergénérationnel), des échelles spatiales au sein desquelles les phénomènes naturels opèrent, des irréversibilités associées à l’altération de certaines ressources environnementales ou à la complexité des interactions en jeu, ou encore de l’adaptabilité ou des phénomènes de résilience des systèmes économiques considérés.

 

Ainsi par exemple, le concept du développement durable issu du rapport Bruntdland de 1987, avec ses enjeux de justice intergénérationnelle, d’équité dans les relations nord-sud, de développement économique et social lié à un usage durable de l’environnement, de redistribution et d’accès équitable aux ressources environnementales fait nécessairement l’objet de réflexions et d’interventions qui concernent l’éthique de l’environnement.

 

Le but général du numéro est de publier un dossier inclusif sur l’éthique de l’environnement.

Le premier axe de ce dossier portera sur les questions éthiques se posant, soit au niveau des principes comme la responsabilité envers les générations futures, de la valeur intrinsèque de la nature ou du principe de précaution. Ces questions pourront aussi être discutées au plan des pratiques  dans l’utilisation des technologies, la déontologie professionnelle, la responsabilité environnementale des entreprises, la santé environnementale – ou encore au plan normatif sur des enjeux environnementaux particuliers, comme les OGM et le protocole de Cartagena, les politiques des aires protégées du PNUE, les changements climatiques et la réunion de Copenhague  en décembre 2009.

 

Le second axe du dossier regroupera des textes abordant, de manière pratique ou théorique, les débats sur les fondements philosophiques de l’éthique de l’environnement. Différents courants de pensées traversent l’éthique de l’environnement dès ses origines américaines tels l’anthropocentriste, le biocentriste, l’écocentriste, le droit des animaux et les vertus. Cependant, la façon de poser les questions d’éthique environnementale diffère en Europe où les discussions, en lien avec d’autres traditions philosophiques, portent par exemple sur les rapports de la technique à la culture et à la nature (de Heidegger à Simondon, Descola), sur l’étendue de la responsabilité humaine (Hans Jonas et J-P Dupuy) sur les liens entre l’écologie et le politique (Moscovici). Des réflexions phénoménologiques interrogent notre expérience de la nature, aussi bien en nous (corps et animalité – D. Lestel), dans le milieu (A. Berque), qu’entre nous (pratiques sociales du territoire et du paysage). Ce type de réflexion, qui peut aussi passer par l’esthétique et la poétique, trouve une résonance particulière dans les travaux de philosophes asiatiques, surtout au Japon où se sont développées des réflexions originales sur l’éco-éthique. Dans ce second axe, nous voudrions souligner l’apport original des réflexions qui se démarquent du courant de l’éthique environnementale américaine.

 

Les textes soumis doivent être innovateurs et apporter une contribution au corpus scientifique existant.

 

Pour soumettre un texte, prière de consulter les politiques de publications de la revue disponibles à l’adresse suivante : http://vertigo.revues.org

 

Lors de la soumission, les auteurs doivent fournir leur nom et les coordonnées de trois réviseurs potentiels pour leur article. La revue se réserve le droit de choisir ou non les réviseurs proposés.

 

Échéancier

 

  1. 30 juillet 2009 : Envoi d’une proposition contenant un titre et un résumé d’un maximum de 500 mots;
  2. 1er novembre 2009 : Texte complet respectant les conditions éditoriales précisées sur le site de la revue à l’adresse suivante : http://vertigo.revues.org:
  3. Évaluation du texte par un comité de lecture - réponse définitive de la revue au début décembre 2009 avec grille d'évaluation des évaluateurs;
  4. janvier 2010 : Réception des textes révisés ;
  5. février 2010 : Mise en ligne du numéro.

 

Sauf pour les dates du 30 juillet et du 1er novembre, l’échéancier est fourni à titre indicatif.

Les propositions (résumés et textes complets) sont soumises par courrier électronique à l’adresse suivante : vertigoweb@sympatico.ca

 

Vous pouvez aussi nous faire parvenir en tout temps des propositions de textes pour les différentes sections de la revue. La revue accepte la soumission de textes scientifiques en tout temps.

 

Dates

  • dimanche 01 novembre 2009

Mots-clés

  • Éthique, environnement, politique, sociologie, philosophie

Contacts

  • Eric Duchemin
    courriel : eric [dot] duchemin [at] editionsvertigo [dot] org

Source de l'information

  • Eric Duchemin
    courriel : eric [dot] duchemin [at] editionsvertigo [dot] org

Pour citer cette annonce

« Éthique et environnement à l'aube du XXIe siècle : la crise écologique implique-t-elle une nouvelle éthique environnementale ? », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 19 juin 2009, http://calenda.org/197456