AccueilLa lecture en société : médiations, croyances et valeurs

La lecture en société : médiations, croyances et valeurs

Numéro thématique de la revue Culture et musées

*  *  *

Publié le mardi 23 juin 2009 par Raphaëlle Daudé

Résumé

Ce numéro de la revue Culture et musées a pour objet de rassembler des recherches interrogeant l'objet de savoir complexe qu'est la lecture. Il s'agit d'aborder la lecture comme une construction vivace et renouvelée, en croisant des approches prenant en compte l’ensemble hétérogène de pratiques, de gestes, de textes, de lieux, d’institutions, de professions qui dessinent à petits traits les relations singulières que nous entretenons avec les textes : seul, collectivement, avec ou sans intermédiaire, comme écrivain ou comme lecteur. Les entrées disciplinaires pourront être diverses : sciences de l'information et de la communication, histoire, sociologie, science politique...

Annonce

Date limite de contribution : 30 août 2009

Si Jean-Claude Passeron a défini la lecture comme « tout ce qui se passe quand des gens lisent » (Passeron, 1986 : 18), il est proposé de l’aborder dans ce numéro de la revue Culture & Musées de manière plus large que comme pratique culturelle : il s’agit d’explorer la notion de lecture comme une construction vivace et renouvelée, en croisant des approches prenant en compte l’ensemble hétérogène de pratiques, de gestes, de textes, de lieux, d’institutions, de professions qui dessinent à petits traits les relations singulières que nous entretenons avec les textes : seul, collectivement, avec ou sans intermédiaire, comme écrivain ou comme lecteur.

Les modèles associés à la lecture ont fait l’objet entre autres de recherches en histoire comme en littérature ou en sciences de l’information. Le décadrage opéré dans ces approches a en commun de s’intéresser aux médiations qui définissent dans un contexte et une société donnée la place culturelle de la lecture, dans des pratiques plus ou moins normées.
Nous souhaitons revenir ici sur cet objet de savoir complexe à partir des marges qui le constituent : les lecteurs, les institutions. Les articles portant sur les « mauvais genres », les pratiques clandestines  ou la censure ont tout à fait leur place dans ce numéro. Les entrées disciplinaires peuvent être plurielles : sciences de l'information et de la communication, histoire, sociologie, science politique...

Ce numéro de la revue Culture & Musées a pour finalité d’aborder la question de la lecture à partir de  deux entrées :

1-    La lecture comme action et institution

Il s’agit de considérer les circulations sociales, littéraires, esthétiques du texte dans des dimensions éditoriale, muséographique, critique et/ou médiatique. C’est la relation entre les formes et leur transmission (la diffusion des textes par et dans des groupes sociaux) qui est abordée à partir de cette première entrée. Comment la transmission et l’appropriation des textes peuvent-elles jouer un rôle dans une action collective, culturelle et/ou politique (comme moteur ou enjeu) ? Les articles porteront sur la circulation des textes à partir, par exemple, d'une analyse des acteurs en jeu (écrivains, institutions, lecteurs, libraires, etc.) ou encore du genre.

2-    Le lecteur au propre et au figuré

Le lecteur est objet/sujet de la lecture : on s’intéressera  aussi bien à la manière dont les processus d’enquête décrivent et figurent des lecteurs, qu’à la place du lecteur dans ses rapports à l’auteur, à l’écriture. En particulier, les médias informatisés pourront être abordés comme révélateurs des déplacements entre lecture et écriture. Il s'agira d'envisager ici  la définition du lecteur hors et dans les textes par exemple, mais aussi la manière dont les lecteurs se définissent et construisent des représentations de leur pratique.

PASSERON, J-C, (1986), « Le plus ingénument polymorphe des actes culturels : la lecture », In, Bibliothèques publiques et illettrisme, Paris, Ministère de la Culture- Direction du livre et de la lecture, p.17-22.

Les propositions doivent présenter la question de recherche, la méthodologie employée et les résultats (2000 signes maximum).

Elles sont à envoyer par voie électronique à l’adresse  suivante : bonaccorsi@univ-paris12.fr, avant le 30 août 2009.

Les articles sollicités, après sélection des propositions, seront d’une longueur de 35 000 à 55 000 signes maximum.

Contact : Julia Bonaccorsi
Courriel : bonaccorsi@univ-paris12.fr
Adresse : Université Paris 12- Val de Marne
Département de Communication politique et publique
80, avenue du Général de Gaulle
94009 Créteil Cedex

Dates

  • dimanche 30 août 2009

Fichiers attachés

Mots-clés

  • lecture, médiation, lecteur, dispositif, texte, écriture

Contacts

  • Julia Bonaccorsi
    courriel : julia [dot] bonaccorsi [at] univ-lyon2 [dot] fr

Source de l'information

  • Julia Bonaccorsi
    courriel : julia [dot] bonaccorsi [at] univ-lyon2 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La lecture en société : médiations, croyances et valeurs », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 23 juin 2009, http://calenda.org/197463