AccueilLes travailleurs chinois dans la première guerre mondiale

*  *  *

Publié le lundi 29 juin 2009

Résumé

Pendant la première guerre mondiale, la France et l’Angleterre, manquant de main-d’œuvre en raison de la mobilisation et des victimes de la guerre, ont recruté 140 000 volontaires chinois. La majorité des travailleurs chinois se trouvaient massés à proximité du front, pour des tâches de manutention dans le Nord-Pas-de-Calais et la Somme, mais aussi après-guerre pour participer à la reconstruction. Le CLC ont aussi participé aux efforts de reconstruction d’Ypres après guerre. Nous organisons, au cœur d’un territoire associé à ces événements historiques, un colloque international interdisciplinaire qui est aussi le premier colloque organisé en Europe sur les travailleurs chinois de la Grande guerre. Il rassemblera des spécialistes de différentes disciplines : sinologie, histoire, interculturel, science politique.

Annonce

Présentation :

Pendant la première guerre mondiale, la France et l’Angleterre, manquant de main-d’œuvre en raison de la mobilisation et des victimes de la guerre, ont recruté (1916-1919) 140.000 volontaires chinois (40.000 pour les Français et environ 100.000 pour les Britanniques : les Chinese Labour Corps -CLC). La majorité des travailleurs chinois se trouvaient massés à proximité du front, pour des tâches de manutention dans le Nord-Pas-de-Calais et la Somme, mais aussi après-guerre pour participer à la reconstruction. Les camps chinois de l’époque, et les cimetières chinois actuels sont nombreux sur la Côte d’Opale et dans les environs. Les quatre sites de l’ULCO —Dunkerque, Boulogne, Calais, Saint-Omer — ont connu des camps de travailleurs chinois. Les célèbres cimetières chinois tels que ceux de Saint-Etienne au Mont, Ruminghem, Noyelles-sur-mer sont à proximité. La main-d’oeuvre CLC était utilisée pour participer aux efforts de reconstruction d’Ypres, qui peut être vu maintenant comme un symbole de la reconstruction de l’Europe après la guerre.

Nous organisons, au cœur d’un territoire associé à ces événements historiques, un colloque international qui est aussi le premier colloque organisé en Europe sur les travailleurs chinois de la Grande guerre.

Ce colloque sera l’occasion d’effectuer une synthèse sur les recherches portant sur les travailleurs chinois de la Première guerre mondiale. Les thèmes centraux de la conférence seront articulés autour des travailleurs chinois de la Grande guerre en France et en Europe. Ceci inclura les recherches sur les CLC et aussi les recherches sur les travailleurs chinois qui étaient sous commandement français.
Le colloque ne restera pas cantonné à l’histoire : l’approche sera interdisciplinaire. Il rassemblera des spécialistes de différentes disciplines, pour faire un état des lieux d’orientation pluridisciplinaire (sinologie, histoire, interculturel, science politique etc.). Mentionnons par exemple les thèmes suivants : histoire de la Grande guerre et environnement des travailleurs chinois ; relations internationales ; sciences de l’éducation ; communication interculturelle ; sociologie.

Appel à contributions :

Le colloque privilégiera des communications selon les thématiques suivantes (liste non limitative) :

• Les conditions de vie et de travail des travailleurs chinois pendant la Première guerre mondiale.
• La politique étrangère de la Chine et ses relations internationales : la Chine et le monde occidental, les relations bilatérales avec la France, la Grande-Bretagne, la Belgique, etc.
• Les sciences de l’éducation, la technique de l’éducation et la formation des adultes (l’éducation des travailleurs par les YMCA et par des étudiants chinois en France…).
• Les influences interculturelles entre l’Europe et le monde chinois liées aux travailleurs chinois.
• Les migrations chinoises en France et la Première guerre mondiale.
• Les maladies de l’époque et les travailleurs chinois.
• Les travailleurs chinois de la Première guerre mondiale et ses divers aspects liés à la révolution de la « Chine nouvelle communiste ».
• Les Allemands en Chine avant et pendant la Première guerre mondiale : diplomatie et propagande.
• Culture matérielle et « artisanat des tranchées » chez les travailleurs chinois.
• Les tombes des travailleurs chinois et les problèmes liés à l’estimation du nombre des victimes.
• L’histoire orale de la Grande guerre chez les Chinois.

Tous les thèmes concernant la première guerre mondiale et liés aux travailleurs chinois seront étudiés par le Comité scientifique. Nous encourageons les thèmes qui portent un regard neuf sur le sujet. Les présentations se référant à des travaux déjà réalisés sur ce sujet (bilan, critique, comparaison, continuation de la thématique, nouvelles sources etc.) seront particulièrement bienvenues.

Les présentations se feront essentiellement en français et en anglais. Le chinois sera toléré (de façon exceptionnelle) pour les participants chinois et taiwanais, à l’aide d’une interprétation.

Les actes seront publiés sous forme d’un ouvrage collectif avec comité de lecture.

Participation et frais d’inscription :

Les propositions (moins de 200 mots), doivent nous parvenir, accompagnées d’un court CV (Institution de rattachement, statut, adresse, nationalité, formation, recherche, publications représentatives, 1 page maximum en format .rtf ou doc, Times New Roman 11) avant le 30 Octobre 2009.

Inscription : 80 euros (accès à toutes les sessions, documentations, pauses-café, 5 déjeuners compris, réception à l’Hôtel de ville, expositions à l’ULCO et à Ypres, transport de Boulogne-sur-mer à Ypres, voyage en bus vers les cimetières).

Lieux

  • Boulogne, France
  • Ypres, Belgique

Dates

  • vendredi 30 octobre 2009

Fichiers attachés

Mots-clés

  • Chine, Grande Guerre, travailleurs, interculturel, relations internationales, sciences de l'éducation

Contacts

  • Li Ma
    courriel : li [dot] ma [at] univ-littoral [dot] fr

Source de l'information

  • Li Ma
    courriel : li [dot] ma [at] univ-littoral [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les travailleurs chinois dans la première guerre mondiale », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 29 juin 2009, http://calenda.org/197482