AccueilL'influence des associations de lutte contre le sida sur les politiques publiques : cadres de référence et rapport de pouvoir

*  *  *

Publié le samedi 16 octobre 2004 par Pierre Mercklé

Résumé

Conférence de Geneviève Paicheler, Lyon, mardi 9 novembre 2004, 9h30-12h30

Annonce

Dans le cadre des séminaires du Groupe d’Étude des relations Asymétriques (GERA), Geneviève PAICHELER, directrice de recherche au CNRS, membre du Centre de recherches Médecine, Sciences, Santé et Société (CERMES/CNRS), interviendra le mardi 9 novembre 2004 ( 9h30-12h30), Amphithéâtre 1 de l’IUT (campus Porte des Alpes, Bron)

Les associations de lutte contre le sida ont eu un rôle central dans la mise en place de cadres de références permettant d’appréhender l’épidémie, et, par conséquent, dans la définition des stratégies mises en ?uvre dans les politiques publiques. L’importance de ce rôle se comprend mieux si l’on prend en compte les facteurs qui l’ont favorisé : l’incertitude scientifique qui a caractérisé la recherche sur cette maladie dans tous les domaines, ainsi qu’une vacance politique liée au scandale du sang contaminé et à l’expérience d’un régime politique inhabituel et de gestion complexe : la cohabitation. Ce rôle central permet de comprendre l’influence exercée par les associations sur l’ensemble des autres acteurs en présence dans l’arène des politiques publiques (personnel politique, politico-administratif, experts scientifiques) . Les ressorts de cette influence sont aussi bien cognitifs que symboliques et émotionnels et débouchent sur des formes particulières de « cadres d’interprétation » qui se sont imposées à tous. Mais l’adoption de ces cadres diminue la visibilité cet acteur central et est paradoxalement devenu un des éléments principaux qui ont déterminé sa mise à l’écart. Ces données sur lesquelles cet exposé s’appuiera, issues tant de la communication publique que de la mise en place du traitement prophylactique d’urgence, permettent de faire retour sur les processus d’influence minoritaire, et de les actualiser dans un cadre social concret. Elles contribuent à éclairer les différentes dimensions étroitement solidaires du cadrage, cognitif certes, mais aussi éthique, émotionnel, symbolique. C’est pourquoi la consistance peut jouer dans ces trois domaines et la conjonction de ceux-ci la renforce significativement. Et, sur le résultat de l’influence, les données permettent de bien faire la part entre influence et pouvoir, alors même que l’exercice de l’influence s’opère au détriment du pouvoir que l’on pourrait tirer de la maîtrise du cadrage.

Lieux

  • Bron (69500)
    Bron, France

Dates

  • mardi 09 novembre 2004

Mots-clés

  • santé

URLS de référence

Source de l'information

  • Liens socio
    courriel : Pierre [dot] Merckle [at] ens-lsh [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L'influence des associations de lutte contre le sida sur les politiques publiques : cadres de référence et rapport de pouvoir », Informations diverses, Calenda, Publié le samedi 16 octobre 2004, http://calenda.org/197649