AccueilL'accompagnement de la vulnérabilité au grand âge : politiques publiques, configurations d'aide et dynamiques d'échanges

*  *  *

Publié le jeudi 13 janvier 2005 par Pierre Mercklé

Résumé

Journées d'étude, Lille, 2-3 mars 2005 Ces journées d'étude sont organisées par le GRACC (Groupe de recherche sur les Actions et les Croyances Collectives), le laboratoire de recherche de sociologie et d'ethnologie de Lille 3, en collaboration avec le Réseau Thématique 7 "Vieillesses, Vieillissement et Parcours de vie" de l'Association Française de Sociologie (AFS) et le Comité de Recherche 6 "Parcours de vie et vieillissement" de l'Association Internationale des Sociologues de Langue Française (AISLF).

Annonce

Placée progressivement au cœur des préoccupations des pouvoirs publics au cours des années 1980 et 1990 et objet, en France, de deux textes législatifs récents (la loi sur la Prestation Spécifique Dépendance en 1997, puis celle sur l’Allocation Personnalisée d’Autonomie en 2001), la question de la « dépendance » des personnes âgées a également, depuis plusieurs années, retenu l’attention des chercheurs en sciences humaines et sociales. Au-delà du travail de définition statistique et de quantification de la catégorie de « personnes âgées dépendantes » et des estimations prospectives de l’évolution du phénomène, ces travaux ont permis d’éclairer divers aspects de la dépendance, notamment la question de l’« aide » reçue par les « personnes âgées dépendantes » de la part d’aidants « bénévoles » ou professionnels (cette dernière distinction perdant parfois de son tranchant puisque, depuis la loi sur la PSD, un enfant aidant peut être salarié de son parent dépendant).

Ces études convergent pour souligner l’importance de l’aide « informelle » : c’est grâce à la mobilisation des proches - conjoint, enfants, beaux-enfants, voisins parfois - que les personnes âgées dépendantes continuent, pour la majorité d’entre elles, à vivre à leur domicile et non en établissement. Ces travaux font également apparaître certaines caractéristiques récurrentes des « aidants » : nombre d’entre eux, conjoints ou enfants retraités, sont eux-mêmes âgés ; parmi les enfants, les filles aident plus souvent que les fils (et, parmi les beaux-enfants, la participation des belles-filles dépasse de beaucoup celle des gendres).

Plusieurs aspects essentiels de l’accompagnement des « personnes âgées dépendantes » restent cependant encore mal documentés par les enquêtes : le caractère multilatéral et multiforme du soutien, qui peut provenir de plusieurs proches dont l’aide peut être différenciée et complémentaire ; les pratiques « ordinaires » des aidants, informels ou professionnels, qui mobilisent des savoirs, acquièrent des compétences, développent des « arts de faire » dont on sous-estime sans doute l’importance dans le maintien du bien-être des personnes aidées ; la négociation - plus ou moins explicite - à travers laquelle l’aide se trouve organisée au sein de la famille, répartie entre les aidants potentiels et éventuellement déléguée en partie à des services professionnels ; les transformations de l’organisation de l’aide au cours du temps, du fait de la création de nouveaux dispositifs publics (comme l’APA) ou d’événements survenus dans la sphère privée et qui remettent en cause les équilibres antérieurement établis ; etc.

Ce sont ces aspects encore mal documentés de l’accompagnement des vieilles personnes atteintes de déficiences physiques ou psychiques que cette journée d’étude se propose d’explorer, à travers la présentation et la discussion de résultats d’enquêtes quantitatives et qualitatives récentes. Ces échanges pourront aussi être l’occasion d’interroger un certain nombre de catégories d’analyse usuelles : la notion d’« aide » ne véhicule-t-elle pas une conception unilatérale des relations sociales qui occulte la dynamique d’échanges existant entre la personne « aidée » et les personnes « aidantes » ; la catégorie d’« aidant principal » est-elle empiriquement pertinente ? Quelles réalités recouvre la notion de « configuration d’aide » ?

-Dates : 2 et 3 mars 2005
-Lieu : Université de Lille 3
-Contact : [vincent.caradec@univ-lille3.fr->vincent.caradec@univ-lille3.fr]

Lieux

  • ersité de Lille 3
    Lille, France

Dates

  • mercredi 02 mars 2005

Mots-clés

  • vieillesse

URLS de référence

Source de l'information

  • Liens socio
    courriel : Pierre [dot] Merckle [at] ens-lsh [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L'accompagnement de la vulnérabilité au grand âge : politiques publiques, configurations d'aide et dynamiques d'échanges », Journée d'étude, Calenda, Publié le jeudi 13 janvier 2005, http://calenda.org/197702