AccueilPratiques sociales du document

Pratiques sociales du document

Revue Sciences de la société

*  *  *

Publié le lundi 25 juillet 2005 par Pierre Mercklé

Résumé

Appel à contribution pour la réalisation d'un dossier de Sciences de la société centré sur les pratiques sociales du document : réseaux, métiers, information-documention, art, revendications sociales, discours.

Annonce

Les travaux sur le document s’intensifient depuis quelques années, notamment en Sciences de l’information et de la communication. Cet objet de recherche était au centre des questions des premiers congrès de la SFSIC à la charnière des années 1970-1980 sous l’impulsion particulière de Jean Meyriat. Des études ont poursuivi ses approches empiriques et conceptuelles ; parmi d’autres, citons les apports de H. Fondin, M. K. Buckland, V. Couzinet et l’auteur collectif RTP-DOC.

Colloques, groupes de travail, revues ou collections ont adopté le terme de document dans leurs intitulés. Preuve de sa vitalité, il est revenu sur le devant de la scène terminologique au détriment parfois d’ « information », accolé des épithètes électronique ou numérique. L’intérêt croissant pour cet objet de médiation privilégié marquerait-il l’aube d’une ère nouvelle du document, après la « société de l’information » ?

Cependant, en dépit des recherches et des interrogations, on mesure encore mal l’existence polymorphe du document dans des relations humaines concrètes ; en somme son importance sociale. Objet de référence, objet intermédiaire, support informationnel et communicationnel, support collecté, conservé, diffusé, traité par des citoyens, des organismes, des institutions, des professionnels, il est aussi un enjeu de pouvoir et de discrimination. Il concentre sur lui des pratiques et des discours, des transformations, des mutations techniques, des permanences et des nouveautés qu’on résumera sous le concept politique, économique, sociologique et culturel de « pratique sociale ». On souhaiterait donc faire le point sur certains de ces aspects, ceci afin de mieux cerner et d’enrichir la compréhension des activités et actes sociaux construits autour de la notion et de l’objet.

Envisageant non plus seulement le « document de » au travers des recherches informationnelles et communicationnelles, mais aussi le « document sur » en tant qu’objet central de diverses configurations sociales, c’est l’approche mono-technique du document qui veut être ici délaissée pour mieux réintégrer ses dimensions socio-économique, socio-politique, socio-sémiotique et ne plus s’intéresser spécifiquement à la notion de support qui lui est inhérente. Les approches pourront donc envisager les enjeux d’une médiation qui ne se réduise pas à un simple interphasage mais prolonge l’analyse vers les pratiques et les représentations qui accompagnent le document dans une société de liens et de clivages.

Parmi les perspectives que nous souhaiterions rassembler dans ce dossier - et nous indiquons ici quelques disciplines et/ou orientations susceptibles d’intervenir - nous proposons :
-  le document dans les réseaux : rôle, statut, circuit et enjeux sociaux afférents (économie sociale, SIC, histoire...)
-  le document dans les métiers : comment se compose et se transmet le document dans les corps de métiers : importance, initiation, formation (sociologie, SIC, histoire...)
-  le document en tant que matière documentaire : la question des transformations du document vers l’information et à nouveau vers le document ? (SIC)
-  le document en tant qu’objet de pratiques artistiques qui dévoilent, « illustrent » ou anticipent des pratiques sociales (esthétique, histoire de l’art, sociologie, SIC)
-  le document enjeux social (passé, présent et avenir) : quand l’information et la documentation faisaient, font et feront partie des revendications sociales : comités d’information sur..., groupes d’information sur..., centre de documentation sur..., centre d’info sur..., etc, (histoire, sociologie, SIC)
-  les discours sur le document : discours professionnels, discours artistes, discours profanes, discours scientifiques, discours médiatiques, études dans une perspective socio-sémiotique, afin de montrer la multiplicité des vies du document en société (sémiotique, histoire, sociologie, SIC).

Nous souhaiterions ainsi que cet ensemble d’articles qui constitueront le dossier de Sciences de la société puisse proposer une entrée supplémentaire aux travaux interdisciplinaires des SHS sur le document.

Modalités de propositions et calendrier

Les textes rédigés - 45 000 signes maximum (espaces, notes, bibliographie compris) - sont à envoyer (en version électronique + 2 copies papier) au plus tard pour le 10 novembre 2005

-  sous forme électronique (format Word) à l’adresse suivante : gerard.regimbeau@iut-tlse3.fr

-  et sous forme papier à : Caroline Courbières et Gérard Régimbeau Sciences de la Société Lerass 2 - BP 67 701 115 B, rte de Narbonne 31077 Toulouse Cedex 4 France

Le nom et la qualité du ou des auteurs seront notés sur une première page à part pour faciliter la procédure d’anonymat des évaluations. Les auteurs seront informés de l’avis des évaluateurs et de la sélection éventuelle de leur article au plus tard le 10 décembre 2005

Les articles retenus devront parvenir à la revue sous leur forme définitive, intégrant les remarques des évaluateurs, au plus tard le 15 janvier 2006

Dates

  • jeudi 10 novembre 2005

URLS de référence

Source de l'information

  • Liens socio
    courriel : Pierre [dot] Merckle [at] ens-lsh [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Pratiques sociales du document », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 25 juillet 2005, http://calenda.org/197787