AccueilLe destin socio-historique du petit-bourgeois

*  *  *

Publié le mardi 11 octobre 2005 par Pierre Mercklé

Résumé

Appel à communications, Revue « Carnets de bord »

Annonce

Au cours des années 1980, les sciences sociales ont vu apparaître des thèses annonçant la fin de la société de classes, à laquelle se serait substituée une société feuilletée. Dans ce contexte, dans nombre de travaux le concept même de classe sociale perd de sa force analytique au profit de notions telles que strates, couches, milieux, réseaux. Suivant cette idée, certains parlent de "moyennisation" pour décrire et représenter la structure sociale des sociétés avancées contemporaines. On suggère par là que le double mouvement de standardisation et d’individualisation des styles de vie, des pratiques de consommation, etc., conduit à ranger la grande majorité des individus dans une nébuleuse sociale nommée "classes moyennes" ou "couches moyennes salariées".

En quoi ces thèses rendent justice à la dynamique contemporaine des rapports et des conflits sociaux ? Contribuent-elles à alimenter le fatalisme de la condition et à priver les classes d’un discours politique ? Les thèses de la moyennisation traduisent-elles davantage des revirements théoriques et l’embarras face à la tradition critique ? Le dossier du numéro 10 de Carnets de bord a pour objectif de discuter ces thèses, de les soumettre à l’épreuve de la réflexion théorique et du regard socio-historique. Pour ce faire, il convient de reprendre la notion même de classe moyenne, de procéder à une analyse lexicale pour re-découvrir les termes apparentés et les usages nationaux spécifiques : ordre moyen, Mittlestand, classe intermédiaire, service-class, petite-bourgeoisie, etc. En quoi ces notions nous informent des controverses intellectuelles et idéologiques passées, des rapports de force et des enjeux socio-politiques (utopies sociales, quêtes d’une "troisième voie", remparts contre la menace communiste) ? Par là, il s’agira de faire la généalogie des classes moyennes en tant que représentation spécifique de la structure sociale et de l’imaginaire politique. L’occasion est donnée de revenir à une figure qui a inspiré bien des analyses, des romans, des satires, des réflexions politiques : le petit-bourgeois. Du fait de sa position intermédiaire, on l’a souvent décrit comme une figure hésitante, qui oscille entre le progressisme et le conservatisme. On le sait, la psychologie des "ni bourgeois, ni prolétaires" a stimulé, à une époque pas si lointaine, certaines productions littéraires, cinématographiques, historiques et sociologiques.

Et, armés de ces éclairages historiques, nous proposons de poursuivre le débat dans le contexte actuel, de mettre à l’épreuve la problématique des classes moyennes et de s’interroger sur le destin du petit-bourgeois. Compte tenu des transformations récentes du capitalisme, peut-on identifier l’émergence de "nouvelles classes moyennes", de nouveaux conflits entre classes et fractions de classe ? Les barrières entre les classes et les enjeux distinctifs appartiennent-ils au passé ? La "Boutique" trouve-t-elle des héritiers chez les nouveaux petits-indépendants ? La "petite-bourgeoisie" inspire-t-elle encore les productions culturelles actuelles ? Le concept de classes moyennes permet-il de rendre autrement intelligibles des phénomènes tels que la mobilisation des associations des actionnaires minoritaires face aux scandales financiers, les mouvements citoyens et la critique écologique, les métamorphoses du service public, les conflits autour des réformes scolaires et fiscales, les espaces résidentiels sécurisés, la nouvelle sensibilité publique autour de l’enfant, les pathologies professionnelles ?

Délai d’envoi des textes : le 30 octobre 2005

Les manuscrits doivent être envoyés à [carnets-de-bord@socio.unige.ch->carnets-de-bord@socio.unige.ch] ou [crferreira@bluewin.ch->crferreira@bluewin.ch]

Dates

  • mercredi 30 novembre 2005

Mots-clés

  • stratification sociale

URLS de référence

Source de l'information

  • Liens socio
    courriel : Pierre [dot] Merckle [at] ens-lsh [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Le destin socio-historique du petit-bourgeois », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 11 octobre 2005, http://calenda.org/197811