AccueilUsages et échanges de violences : la question centrale des périphéries

*  *  *

Publié le mardi 29 août 2006 par Pierre Mercklé

Résumé

Colloque, Perpignan, jeudi 19 octobre 2006, 17h.

Annonce

Colloque sur les « Usages et échanges de violences : la question centrale des périphéries »

Présidé par Laurent Mucchielli et Véronique Le Goaziou, organisé par Jean-Louis Olive & David Giband

(laboratoires de recherche organisateurs : VECT EA 2983 Axe IVa Sociologie et Anthropologie des Labilités, Altérités et Mobilités, et UMR 5045 du CNRS Mutations des Territoires en Europe)

à la Faculté des Lettres et Sciences humaines de l’Université de Perpignan, amphithéâtre Y, 52 avenue Paul Alduy F-66860 Perpignan Cedex

Un an après les émeutes perpignanaises (printemps 2005), nous avons vu la presse locale et les élus, locaux ou nationaux (5 visites de Nicolas Sarkozy à Perpignan), céder à une sorte de fièvre commémorative qui dissimule mal leurs alibis politiques et électoralistes. Aussi, un an après les émeutes nationales (automne 2005), nous n’escomptons pas nous dépenser ici à la commisération événementielle, ni au déchaînement discursif et performatif des politiques et des journalistes. Ne serait-ce que par égard au deuil des familles incriminées, et par égard au deuil généralisé de citoyenneté que portent désormais tous les pauvres de France. Loin aussi des « excuses sociologiques » que nous assénait Lionel Jospin, anticipant le mépris cordial et caractérisé de l’ensemble de la classe politique à l’égard des chercheurs et gens de raison non marchande, nous assistons à de nouvelles métamorphoses de la question sociale, la transition planifiée de l’État social vers l’État pénal selon Loïc Wacquant. Autour de Laurent Mucchielli et Véronique Le Goaziou, en présence de Françoise Lorcerie, nous réactiverons la dissonance symbolique et le raisonnement scientifique qui font cruellement défaut à nos décideurs. Max Weber préconisait que la place du savant se situât à la périphérie des axiologies dominantes et des rapports de forces sociocentrés, sur le « point d’Archimède », celui « des couches sociales qui sont situées à l’extérieur ou à la limite inférieure de la hiérarchie sociale ».

Programme des communications

Jeudi 19 octobre 2006 : ouverture des travaux et conférence inaugurale

16 h 00 Accueil des participants

16 h 30 Allocutions d’ouverture

17 h 00 Processus de territorialisation et construction du conflit : retour sur les émeutes de Perpignan et nouvelles perspectives, par Jean-Louis Olive & David Giband (UPVD)

17 h 30 Lavages de cerveau, nettoyages au Kärcher et autres sarkoziades (titre indicatif), par Boris Perrin, Président de Zaléa TV, membre de Co-errances et d’Acrimed, réalisateur de films

18 h 30 Les émeutes urbaines : formes élémentaires de la protestation collective, conférence plénière de Laurent Mucchielli, sociologue chercheur à l’UMR 8183 CNRS, Directeur du CESDIP

19 h 30 Débat avec la salle

20 h 30 Dîner

Vendredi 20 octobre 2006 : 1. Violences civiles et normativités judiciaires

08 h 15 Accueil et ouverture Président de séance : Laurent Mucchielli ; modérateur : Jean-Louis Olive

08 h 30 Les façons de ’faire la police’ dans les ’quartiers sensibles’ : solution ou renforcement du problème ?, par Laurent Mucchielli, sociologue chercheur à l’UMR 8183 CNRS, Directeur du CESDIP

09 h 00 De l’enfance à protéger à l’enfance dont on doit se protéger : éléments pour une approche des transformations des politiques institutionnelles de prise en charge de la jeunesse en difficulté, par Laurent Novoa, doctorant en ethnologie, Laboratoire d’Anthropologie Sociale, EHESS

09 h 30 La révolte des fils de Harkis à Narbonne (1991), ou l’émeute dans l’œil du photographe, par Georges Bartoli, photoreporter indépendant

10 h 00 Débat avec la salle

10 h 40 Pause

11 h 00 Reprise Présidente de séance : Véronique Le Goaziou ; modératrice : Éliane le Dantec

11 h 00 La question politique des banlieues, par Véronique Le Goaziou, philosophe, sociologue et ethnologue, chercheuse associée au Cevipof, enseignante à Sciences-Po, fondatrice de l’Agence de Sociologie pour l’Action

11 h 30 « Comprendre c’est justifier » et « Expliquer c’est déresponsabiliser » : critique de la rhétorique réactionnaire sur la question des violences urbaines, par Alain Girard, sociologue UPVD, VECT Axe IVa SALAM

12 h 00 Violence des hommes et barbarie de la société marchande, par Brigitte Mortier, doctorante en Sociologie, UPVD, et formatrice à l’IRTS

12 h 30 Débat avec la salle / 13 h 00 Buffet sur place

Vendredi 20 octobre 2006 : 2. Violences institutionnelles et normativités scolaires

14 h 30 Reprise Présidente de séance : Françoise Lorcerie ; modérateur : Alain Girard

14 h 30 Le défi ou le conflit entre école et ethnicité, par Françoise Lorcerie, chercheuse en Sciences de l’Éducation, IREMAM CNRS Aix-en-Provence

15 h 00 Les représentations de l’altérité et la scolarisation des enfants gitans au collège J.-S. Pons : entre le discours officiel et les expériences socio culturelles et socio éducatives, par Lucie Musso et Guillaume Plantard, Master 1 sociologie, UPVD

15 h 30 Transgressions positives du territoire scolaire : le portail de l’école, par Marie Chartier, doctorante en sociologie, UPVD, VECT Axe IVa SALAM

16 h 00 Débat avec la salle

16 h 40 Pause

17 h 00 Reprise

Président de séance : Christophe Arpaillange ; modératrice : Brigitte Mortier

17 h 00 Les contractions politiques du territoire scolaire et le changement de norme, par David Giband, géographe UPVD, UMR 5045 CNRS

17 h 30 Le paradoxe des enseignants en ZEP (de la formation à l’affectation), par Nadine Bouzarou, doctorante en géographie scolaire, UPVD, UMR 5045 CNRS

18 h 00 La banlieue comme instrument de domination territoriale : de l’assignation au bannissement, par Yannick Cahuzac, doctorant en Sociologie, UPVD

18 h 30 Nouveaux managements publics et catégorisations des jeunes : étude d’une dissonance, par Christophe Arpaillange, chercheur à l’IEP de Bordeaux et à la MSHA de Bordeaux III, chargé de mission en développement local au GIP-GPV des Hauts-de-Garonne.

19 h 00 Débat général sur les thématiques des ½ journées

20 h 30 Dîner

Samedi 21 octobre 2006 : 3. Violences économiques et normativités marchandes

08 h 15 Accueil et ouverture Président de séance : Éliane le Dantec ; modérateur : David Giband

08 h 30 Une violence passée sous silence : le déni bienveillant d’inclusion sociale fait aux jeunes « salariables non-salariés », par Éliane le Dantec, sociologue UPVD, laboratoire CRES

09 h 00 Les jeunes chômeurs à l’épreuve du guichet : violences cognitives et normatives du service public de l’emploi, par Sophie Avarguez, doctorante en sociologie et en ergologie, UPVD, VECT Axe IVa SALAM

09 h 30 Violences corporelles et outrages symboliques : le cas des urgences, par Jean-Luc Chapey et Didier Vidal, Master 1 & 2 sociologie UPVD, VECT Axe IVa SALAM

10 h 00 Débat avec la salle

10 h 40 Pause / 11 h 00 Reprise et fin

11 h 00 Une communication possible... ou la parole à Boris Perrin, Président de Zaléa TV, membre de Co-errances et d’Acrimed, réalisateur de films

11 h 30 L’honneur et la honte, ou la dé-pression sociale des individus, par Jean-Louis Olive, sociologue et anthropologue UPVD, laboratoire VECT IVa SALAM

12 h 00 Débat de clôture des journées d’étude

Recommandations aux participants :

Les communications, déposées un mois avant l’ouverture de ces Journées d’étude, seront disponibles sur CD-Rom et offertes aux participants. Après un délai d’un mois supplémentaire, les textes définitifs feront l’objet d’une publication d’actes. Les débats seront également filmés et enregistrés.

Dernier délai d’envoi des communications (1re version) : vendredi 22 septembre 2006.

Dernier délai d’envoi des communications (2e version pour publication) : jeudi 30 novembre 2006.

Contacts :
-David Giband, Mcf de Géographie à l'Université de Perpignan : [giband@univ-perp.fr->giband@univ-perp.fr]
-Jean-Louis Olive, Mcf Hdr en Sociologie et Anthropologie à l'Université de Perpignan : [jlo@free.fr->jlo@free.fr]

Lieux

  • Faculté des Lettres et Sciences humaines de l’Université de Perpignan, amphithéâtre Y - 52 avenue Paul Alduy
    Perpignan, France

Dates

  • jeudi 19 octobre 2006
  • vendredi 20 octobre 2006
  • samedi 21 octobre 2006

Mots-clés

  • violence

Source de l'information

  • Liens socio
    courriel : Pierre [dot] Merckle [at] ens-lsh [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Usages et échanges de violences : la question centrale des périphéries », Colloque, Calenda, Publié le mardi 29 août 2006, http://calenda.org/197982