AccueilArt, culture et lien social. Quels liens possibles ? Quels liens souhaités ?

*  *  *

Publié le mardi 26 septembre 2006 par Pierre Mercklé

Résumé

Rencontres, Dijon, au Centre dramatique national, jeudi 30 novembre et vendredi 1er décembre 2006.

Annonce

Depuis 1999, l’Association Itinéraires Singuliers s’attache à promouvoir l’expression et la création, sous toutes ses formes, comme l’un des modes privilégiés de lutte contre l’exclusion et jette des ponts entre le milieu culturel et le milieu social dans une dynamique de réseau. Dans cette perspective, Itinéraires Singuliers invite les professionnels et futurs professionnels des différents champs, nationaux et locaux, autour du thème Art, culture et lien social les 30 novembre et le 1er décembre 2006 au Parvis St Jean.

Contexte et problématique

Depuis quelques années, dans les quartiers dits « en difficulté », au sein de structures sociales, médico-sociales hospitalières, en maison d’arrêt, un espace intermédiaire entre « social » et « Art » est défriché et cultivé au service de différents projets, par les travailleurs sociaux et des artistes en résidence comme par les militants et les associations locales...

Ainsi, face à l’intensification des problèmes sociaux, il apparaît que le principe de démocratisation culturelle prend aujourd’hui toute sa place dans les politiques de lutte contre l’exclusion et de réhabilitation de la personne.

Cette préoccupation croissante des acteurs culturels et sociaux pour imaginer de nouvelles passerelles entre artistes et tous les publics pose inévitablement la question de l’injonction faite à la culture, dans le cadre de la politique de la ville ou encore de conventions interministérielles (« Culture et santé », « Culture et justice »), de prendre sa part dans le renforcement de la cohésion sociale. L’implication de la culture dans le champ social n’est pas un fait nouveau. Toutefois, cette demande doit être interrogée et interprétée à plusieurs niveaux, notamment à partir des expériences les plus engagées dans un tel défi. Ces expériences menées tant au niveau local que national mettent en relief, dans la plupart des cas, les difficultés, les exigences, voire les paradoxes de la démarche de démocratisation culturelle.

Elles pointent ainsi deux présupposés de l’impact des actions culturelles dans la lutte contre les exclusions : la culture ferait aisément consensus et serait par essence productrice de liens ; la culture ne saurait être instrumentalisée à des fins sociales

Quelles sont les raisons d’un tel investissement, professionnel, politique et militant, pour une action culturelle produisant du sens et de l’échange, des valeurs et du lien social, de la solidarité... ? Pourquoi, face aux urgences sociales, des acteurs du développement culturel et social jugent centrale la place de l’art et de l’action culturelle dans leur projet ?

Cette situation de fait renvoie également à l’ambition constitutive et encore non réalisée du Ministère des affaires culturelles d’élargissement des publics. Elle nous invite aussi, plus que jamais, à rappeler l’exigence démocratique de rendre la culture accessible au plus grand nombre et notamment à cette frange de la population qui reste encore aujourd’hui à l’écart, éloignée des réseaux et des pratiques artistiques et culturelles pour un certain nombre de raisons : financières, symboliques ou du fait d’un handicap (physique, psychique, social...). Dans ce contexte, l’amélioration de la connaissance des publics de la culture mais aussi de ceux qui en restent éloignés semble centrale. Des projets artistiques et culturels portant cette préoccupation se développent. Ils établissent de nouveaux et autres rapports entre population(s), art et territoires et construisent, aux niveaux local et national, des collaborations durables et globales entre les différents champs.

« L’art pour tous » est-elle aujourd’hui une ambition partagée ? Comment assurer une participation active de chacun à une culture commune vivante ? En quoi le partage des pratiques comme la mise en réseau apparaissent pertinents pour améliorer notre connaissance des publics et nos efforts de démocratisation culturelle ?

Thèmes abordés

3 axes thématiques seront abordés et déclinés selon l’angle des politiques interministérielles, des relations entre le monde culturel et le monde social et de l’acte artistique :

  • Culture et Santé
  • Culture et Justice
  • Culture et handicap

Objectifs

  • capitalisation et partage de compétences
  • connaissance et appréhension d’initiatives innovantes locales et nationales
  • acquisition d’outils méthodologiques de montage de projets
  • confrontation des problématiques, des méthodes et des résultats
  • faire le point sur les recherches récentes et créer un espace de réflexion.

Rencontres reconnues au terme de la formation continue gratuites.

En écho de ces rencontres : représentation du spectacle Demain J’arrête par l’Ensemble des Percussions de Treffort, le jeudi 30 novembre à 20h30 au Théâtre des Feuillants à Dijon

Informations, inscriptions et réservations : Itinéraires Singuliers 03 80 41 37 84 contact@itinerairessinguliers.com

Avec le soutien du Fond Social Européen

« Art, culture et lien social. Quels liens possibles ? Quels liens souhaités »
jeudi 30 novembre et vendredi 1er décembre 2006
au Centre Dramatique National de Dijon - TDB - Parvis St Jean
jeudi 30 novembre et vendredi 1er décembre 2006 Centre Dramatique National de Dijon - TDB

Catégories

Lieux

  • Centre Dramatique National de Dijon - TDB - Parvis St Jean
    Dijon, France

Dates

  • jeudi 30 novembre 2006
  • vendredi 01 décembre 2006

Mots-clés

  • art, culture

URLS de référence

Source de l'information

  • Liens socio
    courriel : Pierre [dot] Merckle [at] ens-lsh [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Art, culture et lien social. Quels liens possibles ? Quels liens souhaités ? », Informations diverses, Calenda, Publié le mardi 26 septembre 2006, http://calenda.org/197991