AccueilÉtats démocratiques et reconnaissances de la « diversité »

*  *  *

Publié le mardi 28 novembre 2006 par Pierre Mercklé

Résumé

Sous des formes variées, les reconnaissances publiques de la « diversité » abondent depuis peu, tant dans les discours politiques que dans la littérature des rapports officiels, sous la plume d'experts associés à la production et à la légitimation des politiques publiques. Ces usages récents sont fortement liés à « l'intégration » des populations issues de l'immigration. Plus précisément, on assiste, d'un côté, à la formulation d'un impératif de lutte contre les discriminations et, de l'autre, à des demandes de reconnaissance symbolique de la part de groupes se désignant comme des « minorités visibles » ou recourant à des modes d'identification liés à des caractéristiques culturelles ou bien aux « origines ». Appel à communications, table ronde n° 3, neuvième Congrès de l'AFSP - Toulouse 5-7 septembre 2007

Annonce

L’approche privilégiée par la table ronde est fondamentalement transversale. La question posée oblige à s’interroger sur les interactions entre les théories de l’État et l’histoire des constructions étatiques tout en convoquant la sociologie des mobilisations et de la représentation, ainsi que l’étude des structures politiques et de leurs transformations, ou encore l’analyse des politiques publiques.

Session n°1 : Médiations politiques et politiques de l’identité La représentation démocratique d’identités spécifiques transcendant les clivages socio-économiques soulève un grand nombre de questions assez peu étudiées jusque-là. Par exemple, quelles formes de participation (partis politiques, mouvements sociaux, militantisme associatif, expertise, groupes d’intérêt) sont-elles activées pour s’imposer en représentant de groupe supposé titulaire de droits dans l’espace public au nom de l’impératif de reconnaissance de la "diversité" ? Pourquoi un groupe donné est-il susceptible de conserver, d’alterner ou de cumuler les canaux par lesquels il formule sa revendication ? Quelles arènes sont-elles investies pour porter la revendication ? Quelles sont les conditions politiques, sociales, culturelles définissant les structures d’opportunité qui assurent la réussite ou l’échec des mobilisations et des stratégies revendicatives ? Il conviendrait également de s’interroger sur le rôle des élites et des partis politiques en tant que reflets, vecteurs, voire promoteurs, des demandes politiques relatives à la reconnaissance de la "diversité".

Session n°2 : Institutions, action publique et traitement politique de la "diversité" Le traitement de la "diversité" peut être saisi à travers les réformes institutionnelles et les programmes d’action publique qui ont été élaborés parfois bien avant l’apparition du thème dans les discours politiques. Il y a en réalité bien longtemps que les politiques publiques françaises s’ajustent à différents niveaux, et selon des procédés variés, à la "diversité" consécutive à l’immigration. Peut-on en conclure que le discours actuel de la ’diversité’ légitime, a posteriori, ce qui se pratiquait jusque-là ? Existe-t-il une réelle convergence de l’action publique saisie par la "diversité" dans différents États européens ? Par ailleurs, il est essentiel de s’interroger sur la façon dont les politiques publiques se préoccupent, ou non, d’identifier, voire de mesurer, les segments de population dont la coexistence est présumée par le paradigme de la "diversité". Une attention particulière devrait être portée à la territorialisation de l’action publique et aux réformes institutionnelles qui ont facilité le traitement, de nouvelles formes de "diversité". Enfin, dans quelle mesure la capacité de certains groupes d’élites à faire valoir leur approche sectorielle de l’action publique ne conduit-elle pas à une restriction du pluralisme politique allant à l’encontre du souci affiché de prendre en compte la "diversité" des populations concernées ?

Session n° 3 : Les controverses du multiculturalisme : dilemmes théoriques et contextes nationaux Les références au "multiculturalisme" dans les débats publics renvoient à des controverses philosophiques dont le contenu est très souvent appauvri et retravaillé par des cadres d’interprétation révélateurs des idiosyncrasies nationales. Une clarification des rapports entre les approches multiculturalistes et les fondements libéraux de l’État démocratique semble donc indispensable, dans le souci d’une analyse comparative des contextes historiques et culturels d’élaboration et de réception de ces approches. Trois lignes d’investigation nous paraissent devoir être privilégiées. La première pose le problème de la relation entre l’individu, ses groupes d’appartenance assignés ou choisis, et la citoyenneté comme mode de participation raisonnée à une communauté politique englobante. La deuxième renvoie aux relations entre la communauté politique incarnée par l’État et la (ou les) communauté(s) nationale(s). Comment penser les relations entre identité nationale, pluralisme identitaire et citoyenneté démocratique ? La troisième a trait à ce que l’on pourrait appeler la diversité de la diversité. Les identités groupales censées composer une société "multiculturelle" sont de nature très différente. Peut-on penser conjointement, et avec quelles limites ou contradictions, l’invocation des droits des "minorités nationales" et de ceux des immigrants ?

Les propositions, mentionnant la session pressentie et communications pourront être rédigées en français ou en anglais.
Un résumé d'une page, accompagné des coordonnées complètes de l'auteur, doit parvenir le 10 décembre 2006 au plus tard à :
William Genieys (wgenieys@univ-montp1.fr)
Hubert Peres (hubert.peres@univ-montp1.fr)

Catégories

Lieux

  • Toulouse, France

Dates

  • dimanche 10 décembre 2006

Mots-clés

  • politique

URLS de référence

Source de l'information

  • Liens socio
    courriel : Pierre [dot] Merckle [at] ens-lsh [dot] fr

Pour citer cette annonce

« États démocratiques et reconnaissances de la « diversité » », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 28 novembre 2006, http://calenda.org/198043