AccueilUniversité Populaire de Nantes

*  *  *

Publié le mardi 19 décembre 2006 par Pierre Mercklé

Résumé

Conférences de Philosophie sur le bien et le mal, Nantes, Médiathèque, à partir du jeudi 11 janvier 2007, 18h00-20h00 L'association Philosophia propose les premiers cours de philosophie d'une Université Populaire, gratuits et destinés à tout public, et préparant l'examen du thème des prochaines « Rencontres de Sophie » des 9, 10 et 11 mars 2007 : « Le bien et le mal ». Tous les cours auront lieu dans la salle Jules Vallès de la Médiathèque de Nantes. Première conférence : le jeudi 11 janvier 2007 à 18h00. Joël Gaubert : "le mal totalitaire". L'association Philosophia propose les premiers cours de philosophie d'une Université Populaire, gratuits et destinés à tout public, et préparant l'examen du thème des prochaines « Rencontres de Sophie » des 9, 10 et 11 mars 2007 : « Le bien et le mal ». Tous les cours auront lieu dans la salle Jules Vallès de la Médiathèque de Nantes.

Annonce

PROGRAMME

Jeudi 11 janvier 2007, 18H00 - 20H00 Conférence de Joël GAUBERT Professeur au lycée Clemenceau de Nantes

« Le mal totalitaire »

Le mal politique et éthique le plus radical s’est abattu sur les hommes au siècle dernier sous la figure d’un totalitarisme administrant le malheur le plus brutal dans la domination la plus totale. En ce début de XXIème siècle bien tourmenté, il semble urgent de s’interroger à nouveau sur la nature et la portée de cette forme pathologique de gouvernement des hommes et d’administration des choses : en quoi consiste exactement le totalitarisme, quelles en sont les conditions de possibilité et, plus fondamentalement, quel en est le sens pour l’expérience que l’homme fait du monde, d’autrui et de soi ? L’humanité qui l’a inventé en est-elle irrémédiablement stigmatisée et donc définitivement « perdue », ou bien peut-elle encore espérer se défaire définitivement d’un tel mal, sous l’injonction du « plus jamais ça ! » ?

Jeudi 25 janvier 2007, 18H00 - 20H00 Conférence de Denis MOREAU Maître de Conférences à l’Université de Nantes

« Dieu et le mal : la théodicée » L’existence du mal, notamment sous ses formes les plus révoltantes (souffrance des innocents, catastrophes naturelles) est une des objections majeures qu’on peut opposer à ceux qui affirment l’existence d’un Dieu doté des caractéristiques que lui reconnaît généralement le monothéisme : un Dieu à la fois créateur, tout-puissant et bon. Pour lever cette objection, certains philosophes ont entrepris de rédiger des “théodicées” (du grec : theos, Dieu et dike, la justice) où ils tentent de “rendre justice” à Dieu en expliquant comment on peut, malgré tout et sans contradiction, considérer qu’il est “juste”. On présentera et discutera les principaux arguments de quelques théodicées, de façon à faire apparaître les enjeux, les limites et les éventuelles insuffisances de ce type de réflexion. Jeudi 8 février 2007, 18H00 - 20H00 Conférence de Jacques RICOT Professeur honoraire au lycée Clemenceau de Nantes

« Le pardon : le bien que l’homme fait à l’homme »

Les philosophes semblent fort loquaces quand il s’agit de parler du mal et plutôt aphasiques quand il s’agit d’évoquer la question du bien. L’histoire douloureuse du XXème siècle y est assurément pour quelque chose. Pourtant une figure du bien, le pardon, a fait irruption dans la réflexion contemporaine au point d’envahir le champ politique lui-même. La notion de pardon, qui paraissait structurellement contradictoire avec celle de justice, avait été longtemps exclue du champ philosophique pour se limiter au champ religieux. C’est paradoxalement par le biais d’une méditation sur la zone de l’impardonnable circonscrite par le crime contre l’humanité, que des penseurs comme Jankélévitch, Derrida, Ricœur ont acclimaté le pardon dans l’espace philosophique durant la seconde moitié du XXème siècle. De son côté, Hannah Arendt, avait souligné l’intérêt de prendre au sérieux le rôle du pardon dans les affaires humaines, symétrique apparent de la promesse, en un sens strictement philosophique. Que peut donc dire le philosophe du pardon ?

Jeudi 1er Mars 2007, 18H00 - 20H00 Conférence de Jean-Michel VIENNE Professeur honoraire à l’Université de Nantes

« Violence et mal radical » ‘L’homme (le monde) est foncièrement mauvais’, l’affirmation est récurrente en de nombreuses cultures ; l’appel à la vertu, au salut, à la sagesse en découle et prend forme à partir de la description du vice initial (péché originel et rédemption dans un langage religieux ; mal radical et raison dans un langage philosophique ; etc. ...). Dans cet esprit, nous reprendrons l’affirmation selon laquelle le mal en l’homme est radical, et tenterons d’en proposer une relecture en termes de violence opposée à la recherche et à la construction d’un sens.

Retrouvez tous nos programmes et nos actualités sur le web à l’adresse : http://www.philosophia.fr

Association Philosophia 10 rue Malherbe 44000 NANTES 02 40 29 46 15 philosophia@wanadoo.fr

Retrouvez tous nos programmes et nos actualités sur le web à l'adresse : [http://www.philosophia.fr->http://www.philosophia.fr]

Lieux

  • Association Philosophia, 10 rue Malherbe
    Nantes, France

Dates

  • jeudi 11 janvier 2007

URLS de référence

Source de l'information

  • Liens socio
    courriel : Pierre [dot] Merckle [at] ens-lsh [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Université Populaire de Nantes », Informations diverses, Calenda, Publié le mardi 19 décembre 2006, http://calenda.org/198057