AccueilL'apport de l'approche des réseaux sociaux à l'étude des sociétés

*  *  *

Publié le dimanche 11 novembre 2007 par Pierre Mercklé

Résumé

Appel à contributions pour le colloque annuel de l'ACFAS, Québec, 5 et 6 mai 2008

Annonce

Le Centre Urbanisation, Culture et Société de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS-UCS), en collaboration avec le Centre de recherche interdisciplinaire sur la biologie, la santé, la société et l’environnement (CINBIOSE) de l’UQAM et le Laboratoire Interdisciplinaire Solidarités, Sociétés, Territoires (LISST) de l’Université Toulouse II - Le Mirail organise, dans le cadre du 76e Congrès de l’ACFAS (Association canadienne française pour l’avancement des sciences), un colloque sur l’approche des réseaux sociaux. Ce colloque invite à une réflexion sur l’apport de cette approche à l’étude des sociétés et sur ce qui constitue le fondement même de l’approche des réseaux sociaux : l’existence des relations sociales.

Les personnes intéressées à participer à ce colloque sont invitées à proposer une communication ou une affiche pour le 15 janvier 2008, à l’adresse courriel suivante : acfasreseaux@ucs.inrs.ca

Colloque annuel sur les réseaux sociaux (ACFAS 2008)

L’APPORT DE L’APPROCHE DES RÉSEAUX SOCIAUX À L’ÉTUDE DES SOCIÉTÉS

5 et 6 mai 2008 (à confirmer) Institut national de la recherche scientifique Québec (Québec, Canada)

OBJECTIFS DU COLLOQUE

Quatre colloques/ateliers sur l’étude des réseaux sociaux ont déjà été organisés dans le cadre des Congrès de l’ACFAS, depuis 2002. Comme par les années passées, l’objectif du colloque/atelier de cette année vise d’abord à consolider l’émergence du domaine d’étude des réseaux sociaux dans la communauté scientifique francophone, la poursuite de collaborations et l’échange des connaissances les plus actuelles dans le domaine. En plus d’être consacré à la présentation de résultats de recherches thématiques, le présent colloque invite les chercheurs à une réflexion de nature plus théorique sur l’apport de l’approche des réseaux sociaux pour l’étude des sociétés et sur ce qui en constitue le fondement même : l’existence des relations sociales. Le colloque de cette année proposera ainsi des échanges orientés par les questions suivantes : quels usages faisons-nous de l’analyse des réseaux sociaux dans nos travaux ? En quoi, cette stratégie d’interrogation des phénomènes colore-t-elle nos questions de recherche ? En quoi notre « regard réseau » influence-t-il notre manière d’aborder la recherche en sciences humaines et sociales sur les plans épistémologique, ontologique, méthodologique et, plus largement, notre conception de la nature des sociétés, des relations et des acteurs sociaux ? De quelle manière définissons-nous ce qui constitue le fondement même des réseaux : les relations sociales ? Comment les introduisons-nous dans nos recherches ? Comment se déploient-elles ? Quels en sont les ressorts ?

Pour certains, l’analyse des réseaux sociaux renvoie principalement à une série de techniques de collecte et d’analyse de données sans nécessairement reposer ou produire des apports sur le plan théorique (Scott, 2001 ; Lazega, 1998). Elle est pourtant fort utilisée dans l’analyse de nombreuses problématiques sociales. Pourquoi cette popularité, qui ne cesse d’ailleurs de grandir ? Si certains chercheurs ont fait ressortir les limites internes de l’analyse des réseaux sociaux sur le plan conceptuel (Granovetter, 1979, 2000), d’autres voient dans l’approche structurale l’émergence d’un nouveau paradigme en sciences sociales (Degenne et Forsé, 1994 ; Berkowitz, 1982 ; Wasserman et Faust, 1994 ; Mercklé, 2004 ; Saint-Charles et Mongeau, 2005 ; Wellman et Berkowitz, 1988). Mais quels sont les fondements de ce paradigme ? Les travaux sur les réseaux sociaux présupposent d’abord l’existence d’un élément de base, la relation, en ne la définissant ni ne l’explorant que très rarement. Certes, on « qualifie » les relations, mais la recherche approfondit peu la nature des relations elles-mêmes. On se contente de réseaux dont les relations sont définies par les instruments (générateurs), voire l’interprétation que l’interviewé fait des questions des générateurs (qui ne font pas consensus d’ailleurs) (Bidart et Charbonneau, 2007). Or, savoir ce qu’est une relation est décisif dans l’analyse des réseaux qui sont, en définitive, des ensembles de relations.

PROGRAMME ENVISAGÉ

La durée prévue du colloque est d’une journée et demie, commençant en après-midi de la première journée, le 5 mai. Cette première demi-journée sera consacrée à une réflexion sur l’importance, la place et le rôle des relations sociales dans l’étude des réseaux sociaux. Les participants et participantes pourront proposer des communications afin d’approfondir cette thématique. Cette première demi-journée se terminera par une activité de présentation par affiches qui offrira l’occasion à un plus grand nombre de participants au colloque de faire état de leurs résultats de recherche dans le cadre plus informel, autour d’un cocktail.

Le colloque se poursuivra le lendemain 6 mai à travers deux sessions. La première, en avant-midi, sera centrée sur le thème de l’apport de l’approche des réseaux sociaux à l’étude des sociétés. Les participants sont ici invités à proposer des communications qui mettront en valeur l’intérêt d’utiliser cette approche pour l’étude de différents objets de recherche dans leurs domaines (santé, logement, parcours scolaire, intégration de populations en difficulté, isolement social) ou pour l’intervention. Pour la séance de l’après-midi, les participants sont invités à proposer des communications qui permettront de discuter du choix des méthodologies de recherche les plus appropriées dans le domaine des réseaux sociaux pour étudier des questions de recherche spécifiques. Une période de discussion clôturera chacune des sessions.

Une table sera mise à la disposition de ceux et celles qui voudraient exposer leurs ouvrages ou autres textes pertinents sur le thème du colloque. À la fin du colloque, les participants seront invités à réfléchir collectivement sur l’intérêt et les possibilités de poursuivre des activités plus continues autour de l’approche des réseaux sociaux au Québec.

PRÉCISIONS SUR L’APPEL À COMMUNICATIONS

Le colloque est ouvert à tous les étudiants gradués, aux enseignants et aux chercheurs.

Le texte de la proposition sera en format word et ne dépassera pas 3250 caractères (espaces compris) en times new roman 12 points. Il comportera un titre, cinq mots-clés, ainsi que le nom, le statut, l’institution d’attache et les coordonnées du soumissionnaire. Il faudra y indiquer s’il s’agira d’une communication orale ou d’un projet d’affiche.

Les soumissions sont acceptées en français ou en anglais. Les communications devront se faire de préférence en français.

Les soumissions seront examinées par le comité organisateur et scientifique, formé des deux co-responsables du colloque. Les personnes qui auront présenté une soumission seront avisées de la décision du comité d’acceptation ou de refus au plus tard le 7 février 2008.

DATES À RETENIR

Date limite de remise des propositions des communications : 15 janvier 2008 Date de notification d’acceptation ou de refus des propositions : 7 février 2008 Date limite d’inscription à l’ACFAS pour le tarif préférentiel : 31 mars 2008 Dates du colloque (à confirmer) : 5 et 6 mai 2008

PERSONNES RESPONSABLES

Johanne Charbonneau, directrice INRS Urbanisation Culture et Société
Tél. (514) 499-4001
Téléc. (514) 499-2943
johanne.charbonneau@ucs.inrs.ca

Johanne Saint-Charles, professeure, département de Communication sociale et publique; directrice Centre de recherche interdisciplinaire sur la biologie, la santé, la société et l'environnement (CINBIOSE)
Tél. (514) 987-3000, poste 2081
Télec. (514) 987-4650
saint-charles.johanne@uqam.ca

ENVOI DES PROPOSITIONS : acfasreseaux@ucs.inrs.ca

Lieux

  • Québec (Québec)
    Québec, Canada

Dates

  • mardi 15 janvier 2008

URLS de référence

Source de l'information

  • Liens socio
    courriel : Pierre [dot] Merckle [at] ens-lsh [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L'apport de l'approche des réseaux sociaux à l'étude des sociétés », Appel à contribution, Calenda, Publié le dimanche 11 novembre 2007, http://calenda.org/198283