Accueil« Noirs », « Nègres », « Africains »,... : déconstruire les catégories de désignation et interroger les identités et les représe

*  *  *

Publié le jeudi 13 mars 2008 par Pierre Mercklé

Résumé

Université d'été, Aix-en-Provence, du 23 au 29 août 2008

Annonce

L’Institut Interdisciplinaire Virtuel des Hautes Études sur les Esclavages et les Traites (IVHEET)organise sa 1ère université d’été sur le thème :

« Noirs », « Nègres », « Africains », « Afro-descendants », « Descendants d’esclaves » « Immigrés » : déconstruire les catégories de désignation et interroger les identités et les représentations d’hier à aujourd’hui

Ce programme de recherches et d’enseignement a pour objectif d’analyser la façon dont les catégories associées à des différences somatiques, souvent perçues et qualifiées comme « raciales », ont affecté notre compréhension de l’histoire de la migration forcée des Africains réduits en esclavage et celle de ses héritages.

Il analysera ainsi
-  la construction historique du concept de « race » en relation avec l’esclavage moderne des Africains aux Amériques, mais aussi aux pratiques d’identification et de désignation en Afrique.
-  la manière dont les différentes expériences de l’esclavage ont construit le racisme de l’Antiquité à nos jours.
-  les conséquences et les héritages politiques, sociaux et culturels contemporains de ces constructions dans les sociétés européennes, africaines, asiatiques et américaines.

Le programme explorera les diverses manières dont les « Africains » et les « Noirs » se sont perçus et désignés eux-mêmes selon les situations et les interlocuteurs. Il est admis aujourd’hui que les différences somatiques et la manière dont elles ont été comprises et analysées ont beaucoup varié dans le temps. Elles ont aussi changé au sein des groupes de personnes qui mobilisaient des différences somatiques ou d’autres natures pour se définir et se distinguer de l’Autre. Rappelons en effet, que parmi les personnes qui ont parfois été perçues comme « noires », on trouve des Africains, des Asiatiques (habitants de l’Asie du Sud) mais aussi des Irlandais ou des Polonais (par exemple, en Haïti). Le programme tentera d’établir si ces désignations peuvent être décrites comme « raciales » ou d’ordre « racial ». On mettra l’accent sur les signifiants et les multiples marqueurs d’identité « chromatique », « ethnique », nationale, religieuse et géographique en cherchant à comprendre les processus et les effets de ces tentatives de catégorisation.

Ces questions prennent en compte les populations dites « métisses », incluant les « sang-mêlé », les « mulâtres », les « libres de couleur » et les « créoles ». Les termes et les concepts d’« African American », d’« afro-descendants », de « descendants d’esclave » ou d’autres identités comme « negro », « noir », « colored » et termes similaires seront examinés en relation avec l’histoire de l’esclavage transatlantique et celle de l’émancipation. On explorera leurs héritages contemporains synthétisés dans la figure de l’« immigrant » notamment dans les sociétés occidentales.

Le programme se donne aussi pour objectif de comprendre comment, pourquoi et quand les catégories « raciales » sont devenues dominantes en Europe, en Asie et sur le plan mondial et de déterminer comment, pourquoi et quand les dénominations « raciales » ont été réappropriées par certains mouvements culturels, littéraires et politiques.

Organisation du programme

Matin

Deux conférences en plénière, ouvertes au public

Après-midi

Des ateliers en groupe réduit de 15 à 20 personnes seront offerts selon trois modalités différentes Certains, ouverts plus spécifiquement aux étudiants, mettront en valeur des documents de nature diverse (archives, documents littéraires, contes, romans, biographies, bandes dessinées, livres scolaires ; peintures, estampes, caricatures et objets divers, films, photographies…) dont l’utilisation critique sera expliquée. Ils permettront d’approfondir les thématiques du matin en abordant des époques et des espaces d’une très grande variété. D’autres permettront aux étudiants d’exposer leurs travaux de recherche en cours. D’autres, ouverts plus spécialement enseignants, ont pour objectif de les faire réfléchir sur leurs pratiques dans la diversité de leurs disciplines et de leurs publics, d’acquérir des connaissances plus ciblées sur les programmes qu’ils ont à mettre en œuvre et d’élaborer des outils pédagogiques. Enfin, une dernière série d’ateliers plus techniques permettra d’acquérir des compétences précises dans des domaines variés : paléographie, méthodes de l’enquête orale, cartographie etc.

Déroulement des journées

Journée type

Matin

08H45 à 09H15 retour sur la journée précédente

9H15 à 10H35 enseignement 1

10H35 à 11H00 Pause

11H00 à 12H20 enseignement 2

12H25 à 13H45 pause-déjeuner

Après-midi

Activités réservées aux stagiaires de l’université d’été

Les stagiaires du volet didactique peuvent ici être séparés de ceux du volet « recherches »

Volet didactique

14H00 à 18H30 Ateliers spécifiques de 4 heures avec 30 minutes de pause

Volet « recherches »

14 H00 à 16H00 ateliers pédagogiques en groupes de 15 à 20 personnes

16H00 à 16H30 Pause

16H30 à 18H30 discussion autour du travail de recherche d’un étudiant

Soir 19H30 dîner

Activités culturelles en lien avec la thématique

Programme de l’université d’été

Volet « recherches »

I. Représentation du « Noir » dans les sociétés occidentales, arabes ou musulmanes ou Deconstructing « blackness »

JOUR 1. Samedi 23/08

A. Conférences (14H à 17H30)

1. Catherine Coquery-Vidrovitch, CIRESC, « Les implications des catégories coloniales de désignation (noir, nègre, sujet, indigène, assimilés) »

2. Salah Trabelsi, CIRESC, « Images et représentations des Noirs dans le monde arabe et musulman »

3. Ana Lucia Araujo, Tubman Institute, Université York, « Les représentations françaises des Afro-Brésiliens et des esclaves africains au Brésil »

JOUR 2. Dimanche 24/08

B. Ateliers pédagogiques étudiants (14 à 16 heures)

Atelier théorique : regards croisés sur les concepts de race, racialisation et métissage

1.. Jean-Luc Bonniol, CIRESC, "Esclavage colonial et racialisation des rapports sociaux"

2.. Marie-Albane de Suremain, Université Paris 12-IUFM Créteil, SEDET Paris 7,"Catégories ethniques et pratiques sociales en Afrique de l’Ouest, une approche historique".

C. Ateliers-discussions étudiants (16H30 à 18H30)

JOUR 3 lundi 25/08

A. Conférences matin (9H30 à 12H30)

1. Mariana P. Candido, Princeton University, "Race, Gender, and Social mobility : the Donas in Benguela, c. 1780-1850".

2. Dominique Rogers, Université des Antilles et de la Guyane, CIRESC, (sous réserve)

B Ateliers pédagogiques étudiants (14 à 16 heures)

1. Issiaka Mande, SEDET Paris 7, CIRESC, « La perception du travailleur africain par le colon en Afrique occidentale française »

2. Yacine Daddi-Addoun, Tubman Institute, Université York, « Le corps de l’esclave dans les traités arabes de physiognomonie ».

C. Ateliers-discussions étudiants (16H30 à 18H30)

II. Regard des « Noirs » sur eux-mêmes ou deconstructing « black identity »

JOUR 4. Mardi 26/08

A. Conférences (9H30 à 12H30) :

1. Maurice Bazemo, Université Ouagadougou, « Les Gurunsi : le portrait d’un groupe ethnique burkinabé par lui-même à l’époque précoloniale »

2. Paul Lovejoy, Tubman Institute, Université York, « Biography and auto-biography : Representations of Self and Others in the Writings of Africans during the Era of Slavery »

B. Ateliers pédagogiques étudiants (14 à 16 heures)

1. Boureima Alpha Gado, Université de Niamey, « Perception et représentation de l’esclave à travers les sources narratives d’origine interne (chroniques soudanaise et littérature orale) méthodologie de collecte et implications pédagogiques »

2. Manuel Barcia Paz, university of Leeds, “Deconstructing “African”, “Creole”, “Black”, and “Mulatto” : An Inquest into African Ethnicities in the Americas”.

C. Ateliers-discussions étudiants (16H30 à 18H30)

JOUR 5. Mercredi 27/08

A. Conférences (9H30 à 12H30) :

1. Ibrahima Thioub, UCAD, « Origines et significations de l’identité chromatique dans l’historiographie africaine »

2. David, Trotman, Université York, “The Struggle for African-Caribbean re-connections : From Marcus Garvey to Mackandal Daaga”

B. Ateliers pédagogiques étudiants (14 à 16 heures)

1. Silvina Testa, Ciresc-Migrinter « Histoire et usages sociaux des catégories de désignation des Noirs à Cuba »

2. Mariza de Carvalho Soares, Universidade Federal Fluminense, Brésil "Groupes ethniques et groupes de provenance : approche théorique sur les Africains en Amérique".

C. Ateliers-discussions étudiants (16H30 à 18H30)

III. Combat pour la reconnaissance et gestion politique de la différence somatique, chromatique ou raciale dans les sociétés occidentales, africaines et asiatiques ?

JOUR 6. Jeudi 28/08

A. Conférences (9h30 à 12H30)

1. Abderahmane Ngaïdé et Ibrahima Seck, UCAD « Mémoires de l’esclavage dans l’espace sénégambien : exemples des sociétés maure et haalpulaar du nord du Sénégal et de la Mauritanie »

2. Myriam Cottias, CIRESC, « La question noire et la république française » (titre provisoire)

B Ateliers pédagogiques étudiants (14 à 16 heures)

1. Cédric Audebert, Migrinter, CNRS, « Les communautés antillaises aux Etats-Unis : insertion sociale et processus de territorialisation ».

2. E. S. D. Fomin, Univ. de Yaounde 1, “Deconstructing Slave Identity in Africa : The Case of Cameroon”

C. Ateliers-discussion étudiants (16H30 à 18H30)

Jour 7. Vendredi 29/08

A. Conférences (9H30 à 12H30)

1. Rina Caceres, Universidad de Costa Rica « Catégories de race et politiques d’identité en Amérique centrale »

2. Issa Saibou, Université de Ngaoundéré, « Nègres parmi les Noirs : le discours colonial sur les Kirdi du Nord-Cameroun et ses usages postcoloniaux »

B. Ateliers-discussions étudiants (14 à 16 heures)

16h30-17H30 cérémonie de clôture

Volet didactique En complément des conférences en plénières, il est proposé un programme spécifique destiné aux formateurs des IUFM, ainsi qu’aux enseignants du secondaire et du primaire. Il se déroulera sur six après-midis et sera encadré par les équipes pédagogiques du projet EURESCL avec l’appui de quelques chercheurs. L’objectif du projet est :
- de favoriser la réflexion des enseignants sur leurs usages disciplinaires en leur proposant notamment des regards croisés sur l’utilisation de documents de nature variée
- de produire des documents pédagogiques pour mettre en œuvre les nouveaux programmes sur ces thématiques. Ce travail concret pourra être valorisé par une insertion des productions sur le site pédagogique du projet EURESCL

Programme des ateliers didactiques :

Jour 1 (23/08) : Accueil, présentations, conférence inaugurale et premières conférences

Jour 2 (24/08) : L’esclavage dans les sociétés de l’Afrique noire précoloniale.

1. Catherine Coquery-Vidrovitch, CIRESC, « Le Zimbabwe, le Monomotapa et les liens avec l’Océan Indien »

2. Issiaka Mande, SEDET Paris 7, CIRESC « Le Songhay, le dernier des grands empires ouest-africains »

3. Ibrahima Thioub, UCAD, (sous réserve)

Jour 3 (25/08) : Images du « Noir » dans les récits de voyage (Afrique, Antilles, Amériques)

1. Jean-Michel Deveau, professeur honoraire à l’Université de Nice, "L’Europe et l’Afrique, une dialectique continentale à l’époque de la traite".

2. Jean-Claude Halpern, professeur retraité de l’enseignement secondaire, docteur en Histoire de l’Université de Paris I, « Les représentations de l’Afrique au 18ème siècle, enjeux et vicissitudes »

Jour 4 (26/08) : Cartographie des traites et des esclavages.

1. Marcel Dorigny, Paris 8, « Traites négrières, esclavage, processus d’abolition : les résultats d’une tentative de synthèse cartographique »

2. Antonio de Almeida Mendes, CIRESC – CHAM Lisbonne : « Volumes, circuits et acteurs de la traite dans l’Atlantique (XVe-XVIIe siècles) »

Jour 5 (27/08) : Résistances et accommodements

A. Parcours de vie, biographies et portraits

1. Thierry Aprile, IUFM-Paris 12, « 0. Equiano, M. Prince, F. Douglass : entre témoignage et littérature »

2. Ibrahima Seck, UCAD, « Parcours de vie, biographies et portraits : Samba Bambara, Prince Abdul Rahman Barry et Bayou John. »

B. Résistances et révoltes

Audrey Carotenuto, CEMAF-Aix (UMR 8171), " Les formes de révoltes serviles à la Réunion (18-19ème siècles)"

Jour 6 (28/08) : Abolitions : point de départ d’un changement de regard sur les « Noirs » ?

1. Rencontre autour d’une publication des Archives Nationales d’Outre-Mer, « Esclaves, regards de Blancs, 1672-1913 », avec Isabelle et Jacques Dion

2. Antiesclavagisme et abolitionnisme Eric Mesnard, IUFM-Paris 12, « Les images des Noirs produites par les abolitionnistes »

3. Colonisation et racisme scientifique Marie-Albane de Suremain, IUFM-Paris 12 : « Raciologie" et catégories de désignation coloniales - discours et pratiques »

Jour 7 (29/08) (14-16heures) : Publicité et bandes dessinées aux 19ème et 20ème siècles

1. Youenn Cochennec, professeur d’histoire et de géographie, chargé de mission au service éducatif des Archives départementales de Loire-Atlantique. « L’image du Noir dans Tintin au Congo, une mise en scène du discours colonial dans l’art populaire »

2. Kamel Chabane, professeur d’histoire et de géographie, Académie de Créteil, « La traite négrière et l’esclavage dans la bande-dessinée : l’exemple des Passagers du vent de François Bourgeon »

Publics de l’Université d’été/d’hivernage

Enseignants du secondaire, du primaire et formateurs IUFM : 20

Etudiants, chercheurs ou autres particuliers : 35
- 10 venant d’Afrique
- 10 venant des Amériques
- 15 venant d’Europe

Liste des enseignants assurant cours et ateliers

Afrique

Maurice Bazemo (Burkina Faso),

Boureima Alpha Gado (Níger)

E. S. D. Fomin (Cameroun)

Saibou Issa (Cameroun)

Abderahmane Ngaide (Sénégal),

Ibrahima Seck (Sénégal)

Ibrahima Thioub (Sénégal)

Amériques

Ana Lucia Araujo (Canada)

Mariana Candido (États-Unis)

Rina Cáceres (Costa Rica)

Mariza de Carvalho Soares, (Brésil)

Yacine Daddi-Adoun (Canada)

Paul Lovejoy (Canada)

David Trotman (Canada)

Europe

Antonio de Almeida Mendes (Portugal) Manuel Barcia Paz (Royaume-Uni)

Thierry Aprile (France)

Jean-Luc Bonniol (France)

Kamel Chabane (France)

Catherine Coquery-Vidrovitch (France)

Myriam Cottias (France)

Youenn Couchenec (France)

Jean-Michel Deveau (France)

Marcel Dorigny (France)

Jean-Claude Halpern (France)

Issiaka Mande (France)

Eric Mesnard (France)

Dominique Rogers (France)

Marie-Albane de Suremain (France)

Salah Trabelsi (France)

Silvina Testa (France)

Modalités d’inscription

L’université d’été de l’IVHEET est ouverte à tous les enseignants du secondaire, du primaire, aux formateurs IUFM, aux chercheurs, enseignants-chercheurs et étudiants en Master et doctorat d’Afrique, d’Europe, d’Amérique du nord et du sud.

L’IVHEET et le programme Eurescl (7è PCRD) prennent en charge les frais de formation, de restauration et d’hébergement en cité université de ces participants. L’inscription de chacun des candidats est néanmoins conditionnelle au versement d’une somme de 90 euros à titre individuel et de 150 euros pour les personnes s’inscrivant dans le cadre de leur institution. Des bourses (couvrant les frais de séjour avec parfois les frais de transport ou les frais d’inscription) peuvent être octroyées par les institutions partenaires.

Sélection

La sélection des candidats étudiants sera faite selon des critères propres à chacune des institutions partenaires avant début juin 2008.
-  Pour les étudiants, le dossier de candidature est constitué d’un projet de recherches, d’un curriculum vitae et d’une lettre de recommandation du Directeur de recherches. Il doit être envoyé sous forme électronique à Ana Lucia Araujo
-  Pour les candidats enseignants le dossier se compose d’une lettre de motivation, d’un curriculum vitae et d’une attestation de leur activité professionnelle. Les demandes sont à adresser à Eric Mesnard

Détails pratiques

Lieux où se dérouleront les activités : 1. la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (MMSH), http://www.mmsh.univ-aix.fr/ 2. les Archives nationales d’Outre-Mer (ANOM), http://www.archivesnationales.culture.gouv.fr/caom/

Hébergement et restauration

Grâce à une entente avec le Centre Régional des Œuvres Universitaires et Scolaires de l’Académie d’Aix-Marseille, tous les participants à l’Université d’été pourront être hébergés en chambre simple avec sanitaires individuels. Le Crous propose aux participants un repas complet. http://www.crous-aix-marseille.com.fr/upload/jppavwudsc.pdf Différentes formules d’hébergement sont proposées par l’Office de tourisme pour ceux/celles qui le désirent.

Pour en savoir plus sur la ville d’Aix-en-Provence : http://www.aixenprovencetourism.com/

Sites web des institutions partenaires organisatrices où des informations complémentaires seront disponibles : Institut Interdisciplinaire Virtuel des Hautes Études sur les Esclavages et les Traites : Ivhett - http://peresclave.over-blog.com/

Le Centre International de Recherches sur les Esclavages. Acteurs, systèmes, représentations : http://www.esclavages.cnrs.fr/

Le Programme d’Excellence Régional de l’AUF : Les esclavages et les traites : communautés, frontières et identités piloté par l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar http://tekrur-ucad.refer.sn/

Harriet Tubman Institute for Research on the Global Migrations of African Peoples, Université York, Toronto, Canada http://www.yorku.ca/nhp/index2.htm

Chaire de recherches du Canada en Histoire Comparée de la Mémoire, Université Laval, Québec, Canada http://www.celat.ulaval.ca/histoire.memoire/

Lieux

  • MMSH, Les Archives nationales d’Outre-Mer
    Aix-en-Provence, France

Dates

  • dimanche 24 août 2008
  • samedi 23 août 2008
  • lundi 25 août 2008
  • mardi 26 août 2008
  • mercredi 27 août 2008
  • jeudi 28 août 2008
  • vendredi 29 août 2008

Mots-clés

  • colonisation, culture, politique

Source de l'information

  • Liens socio
    courriel : Pierre [dot] Merckle [at] ens-lsh [dot] fr

Pour citer cette annonce

« « Noirs », « Nègres », « Africains »,... : déconstruire les catégories de désignation et interroger les identités et les représe », Informations diverses, Calenda, Publié le jeudi 13 mars 2008, http://calenda.org/198376