AccueilLa formation professionnelle initiale

La formation professionnelle initiale

Numéro thématique de la Revue Suisse de Sociologie

*  *  *

Publié le lundi 31 mars 2008 par Pierre Mercklé

Résumé

Le numéro thématique « Formation professionnelle initiale » de la Revue Suisse de Sociologie est consacré à l’analyse sociologique de la formation professionnelle initiale en Suisse et dans les pays limitrophes.

Annonce

Le numéro thématique « Formation professionnelle initiale » de la Revue Suisse de Sociologie est consacré à l’analyse sociologique de la formation professionnelle initiale en Suisse et dans les pays limitrophes. Les systèmes de formation de ces pays sont composés au niveau Secondaire supérieur (pour les 16-20 ans en principe) de structures de formation multiples : formations professionnelles principalement scolaires (plein-temps en école) versus formations professionnelles principalement en entreprise (apprentissage « dual »), écoles à plein temps partiellement professionnalisantes, Gymnases/Lycées de « culture générale », ainsi que de nombreuses et très diverses « formations pré-qualifiantes » qui constituent un nouveau système de transition entre le Secondaire inférieur (12-15 ans) et le Secondaire supérieur, ou plus généralement entre la formation et le travail salarié. La variation des offres de formation professionnelle s’observe tant historiquement, qu’au niveau régional, parfois selon des frontières linguistiques. Les voies de formation ainsi constituées donnent accès de manière sélective à des activités professionnelles différenciées et sont de la sorte inégalement accessibles selon le sexe, l’origine sociale ou le pays d’origine des apprenant-e-s. Ces dimensions institutionnelles et culturelles de la formation sont travaillées depuis plusieurs décennies par des transformations tant quantitatives que qualitatives : expansion des gymnases/lycées de « culture générale » ; remplacement de modèles basés sur l’école en modèles basés sur l’entreprise, et vice-versa ; revalorisation de « l’entreprise formatrice » ; exigences changeantes et pour partie croissantes du marché du travail ; développement du « secteur des services » au détriment de « l’industrie » ; disparition et émergence de métiers, etc. Alors qu’en Allemagne on observe une importance croissante de la formation professionnelle en école, en France se développe l’offre d’apprentissages en entreprise. Par ailleurs, entre école, formation professionnelle et travail salarié « normal » se développent des systèmes « de transition » adressés aux jeunes qui ne trouvent ni place de formation, ni emploi via le marché du travail. Certaines de ces transformations sont le fruit de politiques de formation délibérées, d’autres sont plutôt la conséquence de changements sociaux plus généraux et plus « souterrains ». Ces changements des structures et processus de la formation professionnelle modifient de manière complexe le passage des jeunes de l’école au marché du travail. Ils influencent les conditions d’entrée, les modes de fonctionnement et la qualité des processus de formation, de même que les « produits finaux » des voies de formation professionnelle et par là entre autres les chances de convertir des ressources scolaires (ou d’autres capacités) en qualifications professionnelles et ces dernières en un poste de travail convenant à la formation professionnelle reçue. Les conséquences de ces transformations pour les « apprenant·e·s » varient selon des caractéristiques sociales (e.a. selon le sexe, l’origine sociale et scolaire, le parcours migratoire ou le statut de résidence etc.) et elles demandent une analyse sociologique pour mieux les comprendre.

Le numéro thématique « formation professionnelle initiale » de la Revue Suisse de Sociologie veut donner une plateforme à des enquêtes sociologiques sur la base de recherche empirique qui analysent les effets de la structuration et/ou de la transformation de la formation professionnelle comme des mécanismes sociaux sous-jacents, dans les pays mentionnés. Les contributions prendront en compte la complexité des spécificités nationales des formes de formation professionnelle ainsi que leur dimension genrée.

Les auteur·e·s intéressé·e·s enverront au plus tard le 30 mai 2008 un Abstract (max. 6000 signes) avec titre provisoire de l’article prévu à christian.imdorf@unibas.ch. Les éditeurs·trice invité·e·s sélectionneront à partir de ces propositions les contributions retenues. Celles-ci (max. 50 000 signes ou 8 000 mots) seront à rendre pour le 30 septembre 2008. Elles passeront ensuite par la procédure habituelle de sélection expertisée (Peer Reviewing) de la Revue Suisse de Sociologie. La publication est prévue poru le troisième trimestre de 2009. Abstracts et manuscrits peuvent être proposés en langue française, allemande ou anglaise. Les auteur·e·s de contributions allemandes sont prié·e·s de restituer aussi anglais leur Abstract et Titre provisoire.

Pour plus d’informations sur le Numéro thématique « Formation professionnelle initiale » de la RSS : www.christianimdorf.info „Current Publication projet“ „spécial issue“ „Background information“

Les informations sur la Revue sont disponibles sous : http://www.sociojournal.ch/index.php ?page=start&lang=fr

Dates

  • vendredi 30 mai 2008

Mots-clés

  • formation

URLS de référence

Source de l'information

  • Liens socio
    courriel : Pierre [dot] Merckle [at] ens-lsh [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La formation professionnelle initiale », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 31 mars 2008, http://calenda.org/198387