AccueilDémocratiser l'accès à l'enseignement supérieur sélectif : perspectives franco-américaines

*  *  *

Publié le lundi 31 mars 2008 par Pierre Mercklé

Résumé

A l’occasion de la publication de son rapport "Promouvoir l’égalité des chances dans l’enseignement supérieur sélectif", la French-American Foundation (New York) organise une table-ronde sur le thème "Démocratiser l’enseignement supérieur sélectif : les percentage plans américains et leur pertinence dans le contexte français", mardi 15 avril, au Lycée Henri IV, 23 rue Clovis, 75005 Paris, de 17h15 à 19h15.

Annonce

A l’occasion de la publication de son rapport "Promouvoir l’égalité des chances dans l’enseignement supérieur sélectif", la French-American Foundation (New York) organise une table-ronde sur le thème "Démocratiser l’enseignement supérieur sélectif : les percentage plans américains et leur pertinence dans le contexte français", mardi 15 avril, au Lycée Henri IV, 23 rue Clovis, 75005 Paris, de 17h15 à 19h15.

À l’heure où les acteurs de l’éducation en France s’interrogent sur les moyens de généraliser à l’échelle nationale les dispositifs d’« ouverture sociale » instaurés dans différents établissements de l’enseignement supérieur sélectif et où une circulaire visant à démocratiser l’accès aux classes préparatoires est annoncée, l’étude des percentage plans américains paraît particulièrement opportune.

En vigueur notamment au Texas et en Californie depuis la suppression des politiques de discrimination positive ethno-raciale (affirmative action) dans ces deux États, les percentage plans sont un régime d’admission au système universitaire public sélectif d’un genre nouveau. Ce dispositif donne à tous les diplômés de l’enseignement secondaire figurant parmi les élèves les mieux classés à l’échelle de leur établissement d’origine un droit d’admission automatique dans l’une des universités publiques de l’État, y compris les plus sélectives dans certains cas.

Dix années de recul permettent à présent d’évaluer les résultats obtenus par ce dispositif méritocratique caractérisé par un souci d’équité socio-géographique, et dont le principe se rapproche du modèle français d’« élitisme républicain ». Quels enseignements, quelles pistes d’action offre-t-il pour les filières sélectives en France ?

Introduction : Maurice Quenet, recteur de l’académie de Paris (à confirmer)

Présentations* :

· Gary Lavergne, directeur des admissions chargé des statistiques à l’Université du Texas à Austin

· Saul Geiser, ancien responsable de l’évaluation de la politique d’admission et des stratégies de recrutement auprès du président de l’Université de Californie, chercheur à l’Université de Californie à Berkeley

*un service d’interprétation simultanée sera disponible

Discussion :

· Patrice Corre, proviseur du Lycée Henri IV

· Chantal Dardelet, responsable du programme « Une grande école, pourquoi pas moi ? » à l’ESSEC et responsable du groupe Ouverture Sociale de la Conférence des Grandes Ecoles

·Ioanna Kohler, directrice des programmes sociaux, French-American Foundation

·Daniel Sabbagh, directeur de recherche, Centre d’études et de recherches internationales (CERI-Sciences Po)

·Patrick Weil, directeur de recherche au CNRS, Centre d’Histoire Sociale du XXe siècle/Université Paris I

·Agnès Van Zanten, directrice de recherche au CNRS, Observatoire Sociologique du Changement/Sciences Po.

Lieux

  • Lycée Henri IV, 23 rue Clovis
    Paris, France

Dates

  • mardi 15 avril 2008

Mots-clés

  • education

Source de l'information

  • Liens socio
    courriel : Pierre [dot] Merckle [at] ens-lsh [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Démocratiser l'accès à l'enseignement supérieur sélectif : perspectives franco-américaines », Informations diverses, Calenda, Publié le lundi 31 mars 2008, http://calenda.org/198395