AccueilLa question raciale aux Etats-Unis

La question raciale aux Etats-Unis

Séminaire de l’Unité Migrations Internationales et Minorités (2008)

*  *  *

Publié le lundi 16 juin 2008 par Pierre Mercklé

Résumé

Ethnicité et "race" : concepts, classifications, usages scientifiques et politique. Paris, 19 juin 2008, 14h-17h. Paul Schor (Paris X et UMR 8168 (CNRS-EHESS)) : « Retour sur les catégories raciales et ethniques du recensement américain : une perspective historique ». Loïc Wacquant (UC Berkeley et CSE) « Le double exceptionnalisme racial des Etats-Unis ».

Annonce

Ethnicité et "race" : concepts, classifications, usages scientifiques et politique
Paris, 19 juin 2008, 14h-17h

Programme

Paul Schor (Paris X et UMR 8168 (CNRS-EHESS)) : « Retour sur les catégories raciales et ethniques du recensement américain : une perspective historique »

Résumé : A travers cette recherche, j’entends répondre à deux questions à la fois liées et distinctes : comment les catégories raciales et ethniques du recensement ont été construites, par quels acteurs, à la suite de quelles mobilisations, et qu’est-ce qu’une catégorie statistique.

L’exemple américain est paradoxal car il est souvent pris pour illustrer la rigidité de ces catégories officielles de la statistique publique américaine, et en même temps l’histoire des mobilisations, des appropriations et des négociations montre que l’imposition des normes est compatible avec un certain flou conceptuel et une relative fluidité, qui varie dans le temps, l’espace et selon que l’on parle des « races » au sens de couleur ou des « races européennes » que le recensement construit au tournant du 20e siècle. La discordance entre des catégories à peu près mutuellement exclusives sur le papier et des pratiques d’identification variables de la part des agents et des personnes recensées justifie une étude empirique de longue durée de l’application de ces catégories dans un espace spécifique, proprement américain.

Paul SCHOR est maître de conférences en histoire américaine à l’université de Paris-X et chercheur au Centre d’Etudes Nord-Américaines de l’EHESS, laboratoire MASCIPO, UMR 8168. Ses recherches actuelles portent sur l’histoire de la consommation aux Etats-Unis, et notamment sur la différentiation des pratiques de consommation selon les lignes de stratification sociale, raciale et ethnique de la société américaine au 19e siècle et dans la première moitié du 20e siècle. Il est l’auteur d'une thèse sur l’histoire des catégories de la population dans le recensement américain de 1790 à 1940 dont une version révisée va paraître aux Editions de l’EHESS. Son intervention présentera les principales conclusions de ce livre.

Loïc Wacquant (UC Berkeley et CSE) « Le double exceptionnalisme racial des Etats-Unis »

Par un accident de l’histoire sociale et intellectuelle, les Etats-Unis ont été institués comme « étalon » international des études sur la domination raciale et l’expérience des Noirs américains élevée au rang de modèle à émuler sur le front des luttes politiques contre la discrimination. Pourtant, les Etats-Unis sont un outlier dans l’univers des cas historiques pertinents en raison du double exceptionnalisme qui frappe justement cette population : l’Amérique est la seule nation au monde à appliquer une version rigide du principe d’hypodescendance comme base de catégorisation ethnoraciale ; et elle l’applique de manière exclusive aux seuls descendants des esclaves africains. On se propose de retracer l’invention de ce schème classificatoire lors de la période coloniale et de montrer comment sa transmutation étatique en capital symbolique négatif a déterminé la trajectoire très particulière de la domination raciale aux Etats-Unis sur trois siècles et continue d’expliquer l’isolement social et symbolique continué des Noirs dans cette société. On pointera chemin faisant les multiples pièges théoriques et politiques que tend l’importation non maîtrisée des catégories et des stratégies propres à ce groupe dans d’autres univers politiques.

Loïc WACQUANT est professeur à l’Université de Californie, Berkeley, et chercheur au Centre de sociologie européenne, Paris. Ses travaux portent sur la marginalité urbaine, l’incarnation, l’Etat pénal et la théorie sociologique. Il est notamment l’auteur de Pierre Bourdieu and Democratic Politics : The Mystery of Ministry (2005), Parias urbains. Ghetto, banlieues, Etat (2006), et Punishing the Poor : The New Government of Social Insecurity (2008). Il est co-fondateur et directeur de la revue transdisciplinaire Ethnography. Pour plus d’informations, voir : http://sociology.berkeley.edu/faculty/wacquant/

Discutant : Daniel Sabbagh (CERI)

Daniel Sabbagh est directeur de recherche au Centre d’études et de recherches internationales (CERI-Sciences Po). Il est l’auteur de L’Egalité par le droit : les paradoxes de la discrimination positive aux Etats-Unis (Paris, Economica, 2003 ; Prix François Furet 2004 : traduction partielle actualisée : Equality and Transparency : A Strategic Perspective on Affirmative Action in American Law, New York, Palgrave, 2007).

Jeudi 19 juin 2008, de 14h00 à 17h00, salle Sauvy, INED

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Contact : Patrick Simon (simon@ined.fr)

Lieux

  • Institut national d'études démographiques (INED), salle Sauvy
    Paris, France

Dates

  • jeudi 19 juin 2008

Mots-clés

  • discriminations

Source de l'information

  • Liens socio
    courriel : Pierre [dot] Merckle [at] ens-lsh [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La question raciale aux Etats-Unis », Séminaire, Calenda, Publié le lundi 16 juin 2008, http://calenda.org/198469