AccueilLes manifestes littéraires au tournant du XXIe siècle

*  *  *

Publié le jeudi 16 juillet 2009 par Marie Pellen

Résumé

L’âge d’or des manifestes littéraires, qu’on peut situer entre la fin du XIXe et le début du XXe siècle, est révolu. Et pourtant, au cours des toutes dernières années, on a assisté à l’émergence d’écrits qu’on peut, de quelque manière, reconduire au genre «manifestaire». Il est par conséquent licite de se demander si, primo, le nouveau tournant du siècle a recréé les conditions pour une réviviscence du Manifeste littéraire et, secundo, si et de quelle manière les caractéristiques du genre (techniques, esthétiques, stratégiques) ont changé.

Annonce

Jeudi 17 septembre 2009

14h15 Ouverture des travaux

• Salutations des autorités

Le Manifeste littéraire: un genre à redéfinir?

Présidence Paul Aron (Université Libre de Bruxelles)

14h45 Anna BOSCHETTI (Università di Venezia)

La notion de manifeste

15h15 Paolo TAMASSIA (Università di Trento)

Littérature et réel dans les manifestes entre XXe et XXIe siècle

15h45 Elisa BRICCO (Università di Genova)

La posture manifestaire dans Ma Haie d'Emmanuel Hocquard

16h15 Jean-François PLAMONDON (Université Laval)

Du Refus Global à la globalisation. Usage des écrits manifestaires au Québec de 1948 à nos jours

Pause

La parole aux auteurs

17h00 Karim AMELLAL et Mohamed RAZANE (Collectif «Qui fait la France?»)

Le Manifeste de «Qui fait la France?»

Ilaria VITALI (Université de Bologne) discute avec les auteurs.

Vendredi 18 septembre 2009

9h30 Maurizio ASCARI (Università di Bologna) et Mariolina BERTINI (Università

di Parma)

Présentation de l’ouvrage collectif Des îles en archipel… flottements autour du thème insulaire en hommage à Carminella Biondi (sous la direction de C. Imbroscio, N. Minerva et P. Oppici), Bern, Peter Lang, 2008

Pause

Vers de nouvelles frontières

Présidence Francesco Fiorentino (Université de Bari)

11h00 Alessandro CORIO (Università di Bologna)

Du manifeste insulaire au manifeste de l’archipel-monde: oxymores, nouveaux essentialismes, ouvertures et illusions

11h30 Maria Chiara GNOCCHI (Università di Bologna)

Du Flurkistan et d’ailleurs: les réactions au manifeste «Pour une littérature-monde»

12h00 Paul ARON (Université Libre de Bruxelles)

Diffusion électronique du texte et abstention manifestaire. Réflexion sur les enjeux institutionnels de la «mise au net» de quelques revues littéraires contemporaines

12h30 Débat et clôture des travaux

Comité scientifique

  • Paul Aron (Université Libre de Bruxelles),
  • Keir Douglas Elam (Università di Bologna),
  • Carla Fratta (Università di Bologna),
  • Daniela Gallingani (Università di Bologna),
  • Carmelina Imbroscio (Università di Bologna),
  • Jean-François Plamondon (Université Laval, Québec),
  • Elisabeth Rallo Dichte (Université de Provence),
  • Cécile Ricard (École des Hautes Études en Sciences Sociales, Paris),
  • Anna Maria Scaiola (Università “La Sapienza”, Roma),
  • Franca Zanelli (Università di Bologna).

Comité organisateur

(Università di Bologna)

  • Carmelina Imbroscio (carmelina.imbroscio@unibo.it),
  • Maria Chiara Gnocchi (mariachiara.gnocchi2@unibo.it),
  • Ilaria Vitali (ilaria.vitali@unibo.it).

Lieux

  • Université de Bologne, Dipartimento di LIngue e Letterature Straniere Moderne via Cartoleria 5
    Castel Bolognese, Italie

Dates

  • jeudi 17 septembre 2009
  • vendredi 18 septembre 2009

Mots-clés

  • manifestes, champ littéraire; périphéries, "Pour une littérature-monde", "Qui fait la France?"

Source de l'information

  • Ilaria Vitali
    courriel : ilaria [dot] vitali [at] unibo [dot] it

Pour citer cette annonce

« Les manifestes littéraires au tournant du XXIe siècle », Colloque, Calenda, Publié le jeudi 16 juillet 2009, http://calenda.org/198702