AccueilDeuxième journée sur le déni de grossesse

*  *  *

Publié le jeudi 23 juillet 2009 par Marie Pellen

Résumé

Nouveau-né décédé ou découvert vivant, dans une poubelle ou au fond d’un jardin,… le déni de grossesse fait périodiquement irruption dans la rubrique des faits divers, avec une violence qui ébranle l’opinion publique. Au-delà de ces événements dramatiques qui font la une des médias, le déni de grossesse situation pathologique définie comme le fait d’être enceinte sans avoir conscience de l’être - constitue avant tout un réel problème de santé publique encore insuffisamment pris en compte. En France, de 1 500 à 2 000 femmes sont pourtant concernées chaque année, et un cinquième d’entre elles n’apprennent leur état de grossesse qu’au jour de l’accouchement.

Annonce

Nouveau-né décédé ou découvert vivant, dans une poubelle ou au fond d’un jardin,… le déni de grossesse fait périodiquement irruption dans la rubrique des faits divers, avec une violence qui ébranle l’opinion publique.

Au-delà de ces événements dramatiques qui font la une des médias, le déni de grossesse ­ situation pathologique définie comme le fait d’être enceinte sans avoir conscience de l’être - constitue avant tout un réel problème de santé publique encore insuffisamment pris en compte. En France, de 1 500 à 2 000 femmes sont pourtant concernées chaque année, et un cinquième d’entre elles n’apprennent leur état de grossesse qu’au jour de l’accouchement.

Poser au plus tôt le diagnostic, apporter à ces mères et à ces nouveaux-nés toute l’attention que leur état requiert, participer à leur prise en charge, leur amener, ainsi qu’à leur entourage les éléments de compréhension nécessaires doivent être des préoccupations constantes pour tous les professionnels de la naissance et plus largement pour ceux du monde de la santé, mais aussi des sciences humaines, du droit, de l’administration, de l’éducation… tous potentiellement concernés par les multiples incidences du déni de grossesse.

Sous le haut patronage de Mme Roselyne BACHELOT-NARQUIN, Ministre de la santé et des sports et la présidence du Professeur Jacques LANSAC, Président du Collège National des Gynécologues-Obstétriciens Français

Montpellier

Samedi 10 octobre 2009

8 h30 à 9 h : Accueil café

9 h : Propos liminaires – Dr Noé GUETARI, psychiatre, AFRDG

9 h 15 à 11 heures : PREMIERE TABLE RONDE : « DENI DE GROSSESSE : ETAT DES LIEUX »

Présidente - Modératrice : Marie-Chantal BLANCHARD, directrice de la revue « Sage-femme »

Intervenants :

- Professeur Christoph BREZINKA (Chef de la maternité universitaire d’Innsbruck, Directeur de l’école de sages-femmes – Conférence en Français),

- Professeur Israël NISAND, (Chef du département de Gynécologie Obstétrique du CHU de Strasbourg, Membre du Haut Conseil de la population et de la famille)

- Dr Félix NAVARRO (Président de l’AFRDG)

- Débat avec la salle

11 h 30 à 12 h 45 : DEUXIEME TABLE RONDE : « LA QUESTION DU SENS »

Président Modérateur : Jean DELORS, philosophe (professeur à l’IUFM de Toulouse, membre du réseau éducation et santé)

Intervenants :

- Dr Michel LIBERT, pédopsychiatre (Chef de service, CMP à Lille)

- Mme Sophie MARINOPOULOS*, psychanalyste (Maternité du CHU de Nantes)

- Dr Françoise MOLENAT, pédopsychiatre (Praticien hospitalier, Hôpital La Colombière, Montpellier)

- DEBAT avec la salle

12 h 45 à 14 heures PAUSE MERIDIENNE

14 h à 14 h 30 – Conférence : Le droit du déni (droit civil)

Maître Pierrette AUFIERE, avocate au Barreau de Toulouse

14 h 30 à 16 h 15 : TROISIEME TABLE RONDE : SITUATIONS A RISQUE : MEDECINE et LOI

Présidente-Modératrice : Maître DERUDDER- LE MOAN, avocate au Barreau de Caen

Intervenants

- Professeur Michel DELCROIX (ancien professeur de Gynécologie-obstétrique à l’Université catholique de Lille, président de l’APPRI),

- Mme Odette TERRADE, Sénatrice du Val-de-Marne, Vice-Présidente de la Délégation Droit des Femmes,

- Maître Gilbert COLLARD, avocat au Barreau de Marseille, Membre de la Société Internationale de Criminologie

- Débat avec la salle

16 h 15 : CONCLUSIONS DE LA JOURNEE

Professeur Pierre BOULOT*

*= Sous réserve

Faculté de Médecine, 2 rue de l’Ecole de Médecine

La « 2ème Journée française sur le déni de grossesse » (Faculté de Médecine de Montpellier, 10 octobre 2009), les « 10èmes Rencontres Nationales de l’APPRI et des Sages-femmes tabacologues » : « Addictions et santé des femmes » (Faculté de Médecine de Montpellier, 9 octobre 2009) et la Formation des formateurs des écoles de sages-femmes - Rencontres Nationales de l’ANSFTF sont organisées dans le cadre d’un partenariat réunissant le Réseau Périnatalité Languedoc Roussillon (Président : Professeur Pierre BOULOT), l’Association Périnatalité Recherche Information (APPI, Président : Professeur Michel DELCROIX, Président du Comité d’Organisation), l’Association Nationale des Sages-femmes tabacologues de France (ANSFTF, Présidente : Conchita GOMEZ), l’Association Française pour la Reconnaissance du Déni de Grossesse (AFRDG, Président : Dr Félix NAVARRO)

L’ensemble de ces manifestations est placé sous le haut patronage de Mme Roselyne BACHELOT-NARQUIN, Ministre de la santé et des sports et la présidence du Professeur Jacques LANSAC, Président du Collège National des Gynécologues-Obstétriciens Français.

Organisation matérielle assurée par Family service, 44, rue Condorcet 95157 Taverny

Lieux

  • Faculté de Médecine, 2 rue de l’Ecole de Médecine
    Montpellier, France

Dates

  • samedi 10 octobre 2009

Contacts

  • Nathalie Gomez
    courriel : nath [dot] gomez9 [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Association Francaise pour la Reconnaissance du Déni de Grossesse
    courriel : nath [dot] gomez9 [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Deuxième journée sur le déni de grossesse », Journée d'étude, Calenda, Publié le jeudi 23 juillet 2009, http://calenda.org/198707