AccueilLa ville, objet de représentation. Histoires de l'urbanité, théories et approches autour de l'œuvre d'André Corboz

La ville, objet de représentation. Histoires de l'urbanité, théories et approches autour de l'œuvre d'André Corboz

The City: Object and Phenomenon of Representation Histories of Urbanity: Theories and Approaches Around the Work of André Corboz

*  *  *

Publié le vendredi 24 juillet 2009 par Delphine Cavallo

Résumé

Tenu en hommage au professeur André Corboz, ce colloque vise à stimuler la recherche sur les interrelations de la ville, de ses images et de ses imaginaires. Dans un esprit d’exploration méthodologique et d’échange transdisciplinaire entre les domaines des sciences humaines, des lettres et des arts, on propose d’y aborder la ville comme un objet et comme un phénomène de représentation afin de susciter la discussion sur les sujets d’analyse que ces considérations sous-tendent, d’exposer les approches et leurs contextes spéculatifs et de recadrer les questionnements en ce qui a trait, particulièrement, à la genèse des significations de l’espace urbain et aux dialogues entre les villes et l’identité collective, aussi bien sous l’angle de l’histoire de l’urbanisme que sous celui de la réflexion sur l’aménagement.

Annonce

Du 16 au 18 septembre 2009, Centre Canadien d'Architecture, Montréal.
16 - 18 september, Canadien Centre for Architecture, Montreal

http://www.colloqueville.uqam.ca/

Un colloque international organisé par le Groupe interuniversitaire de recherche sur les paysages de la représentation, la ville et les identités urbaines, sous le parrainage de l’Institut du patrimoine de l’Université du Québec à Montréal, de la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain–ESG et du Forum canadien de recherche publique sur le patrimoine.

Initiative et direction scientifique :

  • Lucie K. Morisset, professeure titulaire, Département d’études urbaines et touristiques, École des sciences de la gestion, Université du Québec à Montréal
  • Thierry Paquot, professeur des universités, Institut d'urbanisme de Paris, Paris XII-Val-de-Marne
  • Luc Noppen, professeur titulaire, Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain–ESG et Département d’études urbaines et touristiques, École des sciences de la gestion, Université du Québec à Montréal

Tenu en hommage au professeur André Corboz, ce colloque vise à stimuler la recherche sur les interrelations de la ville, de ses images et de ses imaginaires. Dans un esprit d’exploration méthodologique et d’échange transdisciplinaire entre les domaines des sciences humaines, des lettres et des arts, on propose d’y aborder la ville comme un objet et comme un phénomène de représentation afin de susciter la discussion sur les sujets d’analyse que ces considérations sous-tendent, d’exposer les approches et leurs contextes spéculatifs et de recadrer les questionnements en ce qui a trait, particulièrement, à la genèse des significations de l’espace urbain et aux dialogues entre les villes et l’identité collective, aussi bien sous l’angle de l’histoire de l’urbanisme que sous celui de la réflexion sur l’aménagement. Lieu ou concept – comme le faisait valoir il y a dix ans Ville imaginaire/Ville identitaire – la ville spatialise l’identité : le colloque veut contribuer à savoir de quelle façon, sous quelles formes et par quelles matières.

Le colloque est ainsi susceptible d’intéresser tous les chercheurs, les praticiens et les professionnels intéressés par la ville et ses significations, dans une perspective heuristique ou pragmatique.

La ville, objet et phénomène de représentation se tiendra du 16 au 18 septembre 2009, à l’occasion de la remise à André Corboz, par l’Université du Québec à Montréal, d’un doctorat honoris causa en études urbaines qui souligne l’importante contribution du professeur à la recherche en études urbaines et sur le patrimoine urbain ainsi que la valeur méthodologique et la portée de ses travaux dans le développement de la recherche sur la ville.

Dans le cadre du colloque, on procèdera au lancement d’une anthologie de travaux du professeur Corboz, publiée pour l’occasion : André Corboz. De la ville au patrimoine urbain, histoires de forme et de sens, aux Presses de l’Université du Québec. Le colloque lui-même donnera lieu à la production d’un ouvrage collectif rassemblant des articles tirés des communications et des conférences qui y seront présentées.

Le déroulement du colloque fait alterner des communications, des conférences et des séances plénières ou tables rondes, regroupées selon les thèmes choisis. Deux grandes conférences publiques ponctueront l’ouverture et la clôture du colloque, qui sera aussi apparié à l’exposition Fragments d’une histoire en devenir portant sur l’œuvre d’André Corboz, ainsi qu’à la projection commentée du film L’Invention de Carouge (Pierre Barde, réalisateur).

THÈMES

Vaisseau du discours scientifique et de la connaissance, l’anthologie a richement pourvu la ville dans les dernières décennies du XXe siècle. L’urbanisme, utopies et réalités (Choay, 1965), Penser la ville (Ansay et Schoonbrodt, 1989), puis Villes et civilisations urbaines (Roncayolo et Paquot, 1992), ont ainsi grand ouvert une voie nouvelle de la recherche sur la narrativité urbaine : la ville, idéal civilisationnel, y est devenue un phénomène de représentation. Projetée ou vécue, narrée ou scénographie, picturale, scripturale ou architecturale, la ville scintille depuis sous les feux croisés de l’histoire, de la géographie, de la sémiologie, des études littéraires, de l’anthropologie, de la philosophie qui scrutent ses manifestations et leur contingentement par l’imaginaire ; depuis les années 1990, les sciences humaines et les lettres ont ainsi imposé des approches vouées à saisir la ville par delà les urban studies classiques, une ville signifiante, enracinée dans le temps et dans l’identité des Hommes. Les représentations de la ville et la ville comme représentation – individuelle, sociale, collective, créative ou normative – délimitent dorénavant une catégorie du savoir.

De la ville au patrimoine urbain, on a, qui à travers l’idée, qui dans l’objet, débusqué de multiples matières d’étude, jusqu’à influer sur les conceptions, voire sur les pratiques : la spectacularisation et l’iconisme, pour ne mentionner que ces propagations, s’illustrent parmi les corollaires de l’expansion des savoirs. Images de la ville ou City Images, Enjeux de l’identité urbaine, Mémoire du paysage, Idées-images de la ville et autres Anthropologie de l’espace en ont balisé le champ lexical. Néanmoins, tandis que la sociologie urbaine, la démographie, l’aménagement, l’économie, l’urbanisme, au moins depuis l’École de Chicago, gravitent de traités en méthodes, la science des représentations de la ville, constituée par un recentrement des disciplines sur l’objet, procède surtout par éclatement autour de considérations tacitement partagées et d’approches pourtant plus communes que divergentes.

Ce colloque vise par conséquent à rassembler des chercheurs de diverses provenances et d’horizons variés pour faire un bilan des méthodes qui, depuis l’idée ou depuis l’objet de la ville, ont étudié en celle-ci le phénomène de représentation. Comment comprendre le sens de la ville et sa constitution historique ? Où décoder les interrelations entre la matière urbaine et les idéaux qui l’investissent ? Et pourquoi cela est-il important ?

André Corboz, historien d’art et d’architecture, chercheur en études urbaines et juriste, a, parmi les premiers, soulevé ces questions. Professeur à l’Université de Montréal (Canada) de 1967 à 1980, puis à l’École polytechnique fédérale de Zurich (Suisse), détenteur d’un doctorat honoris causa de l’Université de Genève, Corboz a successivement – parfois en conjonction – jalonné l’histoire des théories de la restauration architecturale, l’analyse des facteurs mythiques en aménagement et l’histoire de l’urbanisme, dont il est certainement l’un des principaux inventeurs. Depuis l’Invention de Carouge jusqu’au Territoire comme palimpseste, en passant – entre autres – par La dimension utopique de la grille territoriale américaine, le Bon usage des sites historiques, La ville comme temple  et une Brève typologie de l’image urbaine, l’historien et théoricien, épistémologue et méthodologue à ses heures a ouvert l’éventail des représentations urbaines et des imaginaires de la ville, pour comprendre et faire comprendre, de la planification à la territorialisation, du patrimoine à la création et du dessin à l’appropriation, comment se forment les espaces et les figures de l’urbanité. Tout en revenant sur ce balayage épistémologique, le colloque veut prendre appui sur l’œuvre d’André Corboz pour, fort de ces fondements, semer plus loin encore les germes de la recherche fondamentale ou contextualisée sur la ville.

Articulée aux questions « comment », « où » et « pourquoi » énumérées ci-dessus, cette visée réflexive sur les théories et les pratiques de la recherche et de la conception urbaines réunit autant les démarches heuristiques que les études de cas, pourvu que celles-ci approfondissent les approches, les méthodes ou le champ d’études en vue notamment de favoriser, au-delà de la rencontre, le redéploiement des problématiques et le renouveau des questionnement. Pour saisir ainsi les dialogue ou les hiatus du dit et du construit, du projet urbain et de sa matière, de ville et de ceux qui l’habitent, on propose de considérer les recherches sur la ville comme objet et phénomène de représentation selon quatre thématiques.

La première s’avance dans Une épistémologie de la ville signifiante : on y abordera particulièrement les postures intellectuelles, les cheminements spéculatifs ou les opérations documentaires qui permettent de penser et d’analyser la ville, par l’histoire de l’urbanisme, par l’analyse morphogénétique et sémiogénétique ou par l’herméneutique de la ville, par exemple.

La seconde thématique se rapporte à L’imaginaire et ses lieux et touche plus spécifiquement à l’analyse des représentations peintes, écrites, construites (etc.) et de leur discours sur la ville. À cette enseigne, on explorera notamment les rapports de réciprocité ou d’antagonisme entre l’historicité et la contemporanéité de la ville et les imageries de conciliation identitaire qui, telle la montréalité, transfèrent des essences du passé dans la substance de la ville : on pourra, sous cet angle, considérer particulièrement l’impact de la pensée d’André Corboz sur les pratiques et les imaginaires du patrimoine et de l’aménagement urbain à Montréal, où il a enseigné et écrit pendant près de quinze ans.

La troisième thématique du colloque s’oriente Vers la mémoire collective et concerne les mécanismes relationnels qui unissent la ville et l’identité collective. On y abordera, par exemple, la construction des mythologies urbaines, les rapports entre le territoire et ses populations et les questions relatives à la personnalité des villes, que celles-ci soient considérées sous un angle historique, en vue de comprendre la genèse sociale des mythes urbains, ou dans une perspective pragmatique : selon cette dernière, on pourra par exemple traiter des discours de la requalification ou de la restructuration économique, de l’imaginaire de la spectacularisation et de la pénétration des images sous la surface des stratégies promotionnelles.

La quatrième thématique du colloque va De l’antiville à l’hyperville et aborde l’imaginaire urbain de la contradiction : métropolisation et ville-territoire, ruralité et urbanité, anti-urbanisme et ultra-urbanisme, nature et artifice, succès et catastrophe seront ses principaux discours.

CONFÉRENCIERS:

Lieux

  • Centre Canadien d'Architecture, 1920 rue Baile, Montréal, Québec, H3H 2S6
    Montréal, Canada

Dates

  • mercredi 16 septembre 2009
  • vendredi 18 septembre 2009
  • jeudi 17 septembre 2009

Mots-clés

  • André Corboz, ville, histoire urbaine, représentations

Contacts

  • Alessandra Mariani
    courriel : mariani [dot] alessandra [at] uqam [dot] ca

Source de l'information

  • Alessandra Mariani
    courriel : mariani [dot] alessandra [at] uqam [dot] ca

Pour citer cette annonce

« La ville, objet de représentation. Histoires de l'urbanité, théories et approches autour de l'œuvre d'André Corboz », Colloque, Calenda, Publié le vendredi 24 juillet 2009, http://calenda.org/198734