AccueilLe poids des identités : le soi et l’autre dans l’œuvre d’Aki Shimazaki

*  *  *

Publié le vendredi 31 juillet 2009 par Delphine Cavallo

Résumé

Le concept d’identité a-t-il un sens, « un poids » chez Aki Shimazaki ? Si oui, comment l’auteure articule-t-elle l’identité dans les relations du soi au soi et du soi à l’autre ? Est-elle plurielle, singulière ou les deux à la fois ? Peut-on la définir ? Si l’être contemporain est « une sorte d’être qui a des protubérances dans tous les sens » (Baudrillard & Guillaume 1994 : 37), comment Shimazaki décrit-elle donc cet être ? Finalement, comment étudier/analyser le concept d’identité, ou plus précisément les identités prescrites, décalées, camouflées, rejetées… (Dervin, 2009), dans les écrits de l’auteure japonaise ?

Annonce

Appel à chapitres - ouvrage

(Date limite de réception des résumés : 15.10.2009) 

**************

Directeur de la publication:

Fred Dervin
Professeur Adjoint en sociologie (Université de Joensuu, Finlande)
Enseignant-Chercheur en études françaises (Université de Turku, Finlande)

Mèl : freder@utu.fi

Site : http://users.utu.fi/freder/ 

**************

Argumentaire

Dans son ouvrage « Les identités meurtrières » (1998), Amin Maalouf nous met en garde contre le concept d’identité lorsqu’il écrit : « nous croyons tous savoir ce que ce mot veut dire, et nous continuons à lui faire confiance même quand, insidieusement, il se met à dire le contraire » (ibid. : 15). De nombreux chercheurs s’interrogent d’ailleurs soit sur son utilité (Godelier 2009 : 7) soit sur sa pertinence, pour traiter de nos mondes contemporains divers, complexes et « mélangés » (Cooper & Brubaker 2000). L’identité est compliquée et mérite d’être envisagée avec précaution et questionnée.

Dans l’appel à chapitres proposé ici, on s’intéressera aux questions de l’identité à travers les littératures francophones, et plus spécifiquement à travers « l’écriture migrante ». Cette forme de littérature est constituée d’auteurs dont le français n’est pas la langue première, mais qui écrivent dans cette langue pour relater de faits qui se décentrent des espaces canoniques francophones (Lequin 2008, 14-15). L’une des caractéristiques de cette littérature est de s’être déplacée « de l’espace national vers l’espace du soi et de ses relations au monde » (Lequin ibid.).

L’œuvre d’Aki Shimazaki (シマザキアキ), une auteure japonaise établie au Canada depuis la fin des années 70, sera au centre de ce volume. Shimazaki a publié une pentalogie en français dans laquelle l’histoire de deux familles est racontée par différents narrateurs. Ce cycle romanesque, publié par Actes Sud, s’intitule « le Poids des Secrets » et comporte les romans suivants : Tsubaki, 1999 ; Hamaguri, 2000 ; Tsubame, 2001 ; Wasurenagusa, 2002 ; Hotaru, 2005. Avec la parution des romans Mitsuba (2006) et Zakuro (2009), une deuxième pentalogie est en cours de publication (cf. la présentation de l’auteur sur le site d’Actes Sud http://www.actes-sud.fr/auteur.php?id=287).

Dans ses romans, Shimazaki propose des récits situés essentiellement au Japon qui traitent de « l’exil intérieur, des blessures identitaires, du refus de l’invention, du conformisme et du racisme » (Lequin citée par Benalil & Dupuis 2005, 13). De la sorte, elle place ses lecteurs à la fois en situation d’altérité face à un contexte qui leur est souvent inconnu et elle les interroge de façon universelle sur « le soi dans le monde » et montre que « La blessure identitaire est de tous les temps, de tous les lieux, de toutes les cultures » (Lequin 2008 : 25). Shimazaki propose donc des terrains de recherche riches et propices à une réflexion sur l’identité. On s’interrogera ainsi sur les points suivants :

Le concept d’identité a-t-il un sens, « un poids » chez cette auteure ? Si oui, comment l’auteure articule-t-elle l’identité dans les relations du  soi au soi et du soi à l’autre ? Est-elle plurielle, singulière ou les deux à la fois ? Peut-on la définir ? Si l’être contemporain est « une sorte d’être qui a des protubérances dans tous les sens » (Baudrillard & Guillaume 1994 : 37), comment Shimazaki décrit-elle donc cet être ? Finalement, comment étudier/analyser le concept d’identité, ou plus précisément les identités prescrites, décalées,  camouflées, rejetées… (Dervin, 2009), dans les écrits de l’auteure japonaise ?

En partant de la thématique de l’identité chez Shimazaki, cet ouvrage tentera defaire dialoguer des cadres théoriques (anthropologie, littérature, linguistique, cultural studies, philosophie...). Les thématiques suivantes pourront être abordées, soit à partir d’un seul roman, de comparaisons entre romans et/ou pentalogies ou en dialogue avec d’autres auteurs japonais ou internationaux. 

Indications thématiques :

  • la mère/la famille
  • la vieillesse
  • l’absence
  • le corps
  • la langue
  • l’étrangeté
  • le souvenir, la mémoire
  • L’altérité/l’altérisation
  • La nature
  • La vérité/le mensonge
  • Japon/Corée – Japon/Occident
  • Le Canada
  • La guerre…

Les personnes intéressées sont priées d’envoyer un résumé de 300 mots environ pour le 15.10.2009 à freder@utu.fi dans le corps du courriel (pas de document attaché). Le résultat des sélections vous parviendra le 1.11.2009. Le résumé de la proposition précisera les attaches théoriques et les problématiques traitées, et présentera éventuellement les outils d’analyse ainsi qu’une bibliographie de base (3 titres max.). La proposition comprendra également : prénom, nom, affiliations, courriel, quelques lignes sur l’auteur et une petite liste des publications principales (3 titres max.).

Date limite de réception des articles: le 1er mars 2010.

La publication de l’ouvrage est prévue pour le début du printemps 2011 auprès d’une maison d’édition internationale, avec comité scientifique et de lecture. Les personnes intéressées sont invitées à rédiger en français ou en anglais

Sélection de publications et de communications sur Aki Shimazaki 

Benalil, M. & Dupuis, G. (2005). Orientalisme et contre-orientalisme dans la littérature québécoise.  Voix et images vol.31, no. 1 (2005). 9-13.

Cauville, J. (2007). L’univers symbolique et mythique de l’œuvre romanesque d’Aki Shimazaki. L’archétype de la mère. Dalhousie French Studies, 79 (Été 2007). 83-93.

Cauville, J. (2007). Le Dit d'Aki shimazaki, échos intertextuels. Communication APLAQUA/ CEFCO Conference, Oct 2007. Ottwaw.

Dervin, F. (2009). Le fardeau des identités dans Tsubame d’Aki Shimazaki. Dialogues francophones. 15/2009.

Lequin, L.  (2004). Du différend entre la mémoire et le dire : l’écriture d’Aki Shimazaki. Communication colloque Proche, Moyen, Extrême. Représentation de l’Orient au Québec. Mars 2004. Université McGill.

Lequin, L. (2005). De la mémoire vive au dire atténué. L’écriture d’Aki Shimazaki. Voix et images vol. 31, no. 1. 89-99.

Lequin, L. (2008). Trajectoires trans-locales de l’imaginaire au féminin.  Intercâmbio. Revista de Estudos Franceses da Universidade do Porto Série II, Num. 01. 13-31.

Mouneimne-Wojtas, T. (2006). L’imaginaire ‘asiatique’ de Ying Chen, d’Ook Chung et d’Aki Shimazaki. In  Kylousek, P., Kwaterko, J. & M. Roy (dir.). L’imaginaire du roman québécois contemporain. Brno (Rép. Tchèque) et Montréal : Université de Masaryk et UQAM. 139-149.

Schulman, P. (2006). Le poids des secrets: Hidden Mirrors of Identity in Aki Shimazaki’s Pentalogy. Communication 20th-21stCentury French Studies Colloquium, University of Miami, Miami, Florida, April, 2006.

Schulman, P. (2007). Secrets and Identity Quests in Aki Shimazaki's Novels. Communication Asia and the Other Conference, Taiwan Normal University, June 23, 2007.

Talbot, E. (2006). Reading Nagasaki: History and its Half-Life in the Novels of Aki Shimazaki. Communication Biennial Meeting of the American Council for Québec Studies. October 2006, Cambridge, MA. 

Dates

  • jeudi 15 octobre 2009

Mots-clés

  • Shimazaki, Japon, Canada, identité

Contacts

  • Fred Dervin
    courriel : fred [dot] dervin [at] helsinki [dot] fi

URLS de référence

Source de l'information

  • Fred Dervin
    courriel : fred [dot] dervin [at] helsinki [dot] fi

Pour citer cette annonce

« Le poids des identités : le soi et l’autre dans l’œuvre d’Aki Shimazaki », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 31 juillet 2009, http://calenda.org/198751