AccueilMythes de la coexistence interreligieuse : histoire et critique

*  *  *

Publié le mardi 08 septembre 2009 par Marie Pellen

Résumé

Ce colloque a pour but d’examiner une pratique particulière de « l’histoire idéologique », à savoir les « mythes » de la coexistence pacifique interreligieuse. Indépendamment des querelles de spécialistes, ces « mythes » ont trouvé un écho généralement favorable auprès du grand public, pour des motifs idéologiques ou culturels. Il nous a semblé intéressant d’interroger les circonstances qui les ont vu naître, de voir leur emploi politique ou leur enjeu national et dès lors les rapports entre l’histoire tendanciellement objective, l’histoire idéologique et le contexte où elles s’inscrivent. Ce colloque sera un état des lieux des débats sur ces questions, à la fois du point de vue historiographique et du point de vue de leur influence dans les sociétés contemporaines. Portant plus précisément sur les mythes de l’âge d’or et de la tolérance, ainsi que sur leurs instrumentations actuelles, il a pour ambition de faire le point sur la construction mythifiée du passé interreligieux et interconfessionnel. La vision largement mythifiée du passé dont il traitera, avec un grand souci critique et scientifique, loin de toute polémique, servira de substrat aux différentes recherches qui se déploieront dans le cadre des projets en cours du CIERL.

Annonce

ULB, Salle Dupréel

23, 24 et 25 septembre 2009

Ce colloque a pour but d'examiner une pratique particulière de " l'histoire idéologique " à savoir les " mythes " de la coexistence pacifique interreligieuse. En effet, à l'intérieur de l'historiographie occidentale, on a vu apparaître des interprétations irénistes de certains moments de l'Histoire où deux ou trois communautés religieuses ont dû vivre ensemble. Indépendamment des querelles de spécialistes, ces " mythes " ont trouvé un écho généralement favorable auprès du grand public. Tel est le cas de la tolérance dans l'Andalousie musulmane (" l'esprit de Cordoue " ou plus largement la Convivencia), de la coexistence heureuse des Millet dans l'Empire ottoman, de la tolérance aux Provinces-Unies et en Angleterre, de l'autonomie des communautés dans la Sicile normande (" les assises de Palerme "), le statut spécifique des zones frontalières tels les Balkans mais aussi, plus récemment, la reconstruction quasi mythique de la Turquie comme frontière de l'Europe et/ou cheval de Troie islamiste, etc.

Sans être fallacieuse, les interprétations qui donnent naissances à ces "mythes" sont bien souvent d'abord guidées par un souci idéologique ou culturel contemporain. Selon les cas, il nous a semblé intéressant d'interroger les circonstances qui les ont vu naître, de voir leur emploi politique ou leur enjeu national. Finalement quels sont les rapports entre l'histoire tendanciellement objective, l'histoire idéologique et le contexte où elle s'inscrit ?

Le colloque inaugural de notre ARC sera un état des lieux des débats sur ces questions, à la fois du point de vue historiographique et du point de vue de leur influence dans les sociétés contemporaines. Portant plus précisément sur les mythes de l'âge d'or et de la tolérance, ainsi que sur leurs instrumentations actuelles, il a pour ambition de faire le point sur la construction mythifiée du passé interreligieux et interconfessionnel. La vision largement mythifiée du passé dont il traitera, avec un grand souci critique et scientifique, mais sans chercher inutilement la polémique, servira de substrat aux différentes recherches qui se déploieront dans le cadre de notre ARC.

Le point de départ de notre réflexion sera le cas de l'Espagne musulmane, l'Andalous de la coexistence pacifique et harmonieuse des trois Religions du Livre, parce que ce chapitre est à la fois le mieux étudié par les chercheurs et le plus connu du grand public. Le califat omeyyade de Cordoue est quasi l'archétype de notre propos mais la période ultérieure, avec son mouvement de traduction ("L'école de Tolède"), est aussi présenté par certains comme un moment où l'Islam enseigna l'Europe. Par ailleurs, l'Andalous a aussi pour enjeu le problème d'une identité nationale dans laquelle la part de la sensibilité religieuse est importante. Nous partirons ensuite vers d'autres horizons, moins célèbres mais tout aussi intéressants pour notre propos, à savoir la Sicile normande de Roger II à Frédéric II, exemple parfois typifié de multiculturalisme savant et populaire, soutenu par la cour. Les Balkans nous retiendront d'abord pour l'Empire ottoman et l'un de ses avatars, la Turquie moderne, à cheval sur deux continents. Nous poursuivrons vers le Proche-Orient et la Bagdad des Abbassides où " l'âge d'or " culturel aurait correspondu à une éclosion des sciences dans laquelle chrétiens, juifs et musulmans auraient travaillé de concert et sans heurts. Cette science ne serait-elle pas venue par la suite éclairer l'Occident ? Après avoir abordé des exemples d'Extrême-Orient, comme l'Inde mongole, nous reviendrons en Europe pour traiter des Pays-Bas, un pays réformé réputé pour sa tradition de tolérance.

Tous ces lieux de coexistence interreligieuse seront soumis à une analyse en deux temps. Chaque intervenant proposera en effet d'abord un état des connaissances et un bilan historiographique pour le sujet dont il traite ; puis, il présentera les mythes qui ont été créés et entretenus autour du lieu en question, en s'efforçant de montrer comment, où et en quelles circonstances ils ont vu le jour. Voici les questions que nous aimerions voir abordées de manière systématique par chacune des interventions :

-que savons-nous aujourd'hui des réalités de la coexistence confessionnelle dans la ville ou la région qui fait l'objet de la communication ?

-comment ces réalités ont-elles été lues et relues au fil des siècles, via la création et l'approfondissement de mythes plus ou moins proches d'elles ?

-enfin et surtout, dans quelle mesure ces mythes ont-ils servi et servent-ils toujours des causes politiques et idéologiques ?

Mercredi 23 septembre 2009

20.00 : Conférence inaugurale

John TOLAN (Université de Nantes)

Au-delà des mythes de la coexistence interreligieuse : contacts et frictions d’après des sources juridiques de l’Espagne médiévale

Jeudi 24 septembre 2009

9.00 : Accueil

9.30 : Ouverture du colloque 

9.45 : L’Empire ottoman

Sia ANAGNOSTOPOULOU

(Université Pandeios, Athènes)

Smyrna/Izmir, une ville ottomane cosmopolite : les lectures contradictoires — synchroniques et rétrospectives — d’un exemple historique de tolérance

Michalis N. MICHAEL

(University of Cyprus)

Religious flocks as political communities in the Empire of the Sultan

10.45 : Pause 

11.00 : L’Empire ottoman et les Balkans

Isabelle DEPRET (ULB)

Evolutions historiographiques, passé national et éducation en Grèce contemporaine : relations interconfessionnelles dans l'Empire ottoman et controverses autour d'un manuel scolaire

Bernard LORY (INALCO, Paris)

‘Entre nos religions, il n’y a qu’une pelure d’oignon’. Le débat sur l’utraquisme dans les Balkans au 20è siècle

Gilles VEINSTEIN (Collège de France)

Le pluralisme religieux dans l’Europe ottomane (XIVe-XVIIIe siècles)

12.30 : Discussion

14.30 : Laurent MALLET

(Université de Galatasaray)

‘Le Juif et le Turc sont unis comme l'ongle et le doigt’, ou l'historiographie du discours sur l'amitié turco-juive

Etienne COPEAUX (GREMMO, Lyon)

Laïcité et tolérance, deux mythes turcs contemporains ?

15.30 : Pause 

15.45 : Monique WEIS (ULB)

Des havres de tolérance : mythes et réalités de la coexistence interreligieuse aux Pays-Bas et en Angleterre (suivi d’une table ronde avec les participants à propos des mythes de la coexistence interreligieuse)

16.45 : Discussion

Vendredi 25 septembre 2009

9.15 : Accueil

9.45: Méditerranée médiévale

Samir KHALIL SAMIR

(Université Saint-Joseph de Beyrouth)

Dans quelle mesure la philosophie arabe est-elle musulmane et jusqu’à quel point a-t-elle marqué la pensée occidentale ?

Serafín FANJUL

(Universidad Autónoma de Madrid)

L'harmonie des Trois Cultures, une création européenne

10.45 : Pause

11.05 : Pascal BURÉSI (CNRS et EPHE)

La frontière : laboratoire des mythes dans la péninsule ibérique (10e-15e siècles)

12.00 : Discussion

14.00 : Espagne et Sicile médiévales

David ENGELS (ULB)

Entre tolérance, désintérêt et exploitation :

les relations christiano-musulmanes en Sicile du 9ème au 13ème siècle

Christophe CAILLEAUX

(Université de Bourgogne)

Les minorités juive et musulmane dans l’Espagne chrétienne de la fin du Moyen-Âge

15.00 : Pause

15.15 : Maghreb et Afrique

Christian DECOBERT (EHESS, Paris)

Discours chrétien de la coexistence avec l'islam dans l'Egypte médiévale

Xavier LUFFIN (ULB) 

L'islam en Afrique centrale (19e siècle) entre sources coloniales, arabes et africaines : d'un mythe à l'autre

16.15-17.00 : Discussion et clôture du colloque


Renseignements : fatuma.tepatondele@ulb.ac.be

Catégories

Lieux

  • Salle Dupréel - Institut de Sociologie, 44 avenue Jeanne
    Bruxelles, Belgique

Dates

  • mercredi 23 septembre 2009
  • jeudi 24 septembre 2009
  • vendredi 25 septembre 2009

Mots-clés

  • mythes, coexistence, interreligieuse, histoire, critique

Contacts

  • fatuma tepatondele
    courriel : fatuma [dot] tepatondele [at] ulb [dot] ac [dot] be

Source de l'information

  • fatuma tepatondele
    courriel : fatuma [dot] tepatondele [at] ulb [dot] ac [dot] be

Pour citer cette annonce

« Mythes de la coexistence interreligieuse : histoire et critique », Colloque, Calenda, Publié le mardi 08 septembre 2009, http://calenda.org/198770