AccueilMétissages

Métissages

Cultural Exchanges

*  *  *

Publié le vendredi 18 septembre 2009 par Delphine Cavallo

Résumé

L’objectif du colloque est d’inciter à une réflexion, dans une perspective multidisciplinaire, sur les métissages qui forment le mouvement de notre univers. Cet appel s'adresse à la fois aux politologues, aux historiens, aux géographes, aux sociologues, aux économistes, aux linguistes, aux juristes, aux littéraires, aux anthropologues, aux philosophes, etc. Nous n’excluons a priori aucune approche, privilégiant l’originalité des sujets et la pluralité des regards décentrés. La thématique est envisagée sans limitation historique ou géographique afin de ne pas se priver de l’apport des travaux sur les mondes anciens et contemporains et sur des territoires familiers ou lointains. Les communications pourront exposer des études de cas comme ouvrir des chantiers théoriques.

Annonce

Cape Town, South Africa
18 & 19 février 2010

  • Université de Paris VII (Groupe de Recherches Eugénisme et Racisme, ICT)
  •  University of Cape Town (Centre for African Studies)
  •  Artscape Theatre
  •  Alliances Françaises du Cap et de Mitchell's Plain

Les cultures sont les reflets de métissages constants qui sont le mouvement même du monde. D'origine ibérique, le mot « métis » se réfère d’abord aux mélanges de populations chrétiennes, musulmanes et juives dans la Péninsule. Le terme « métissage » est l’« Entre-Lieux » de représentations dont les valeurs se transforment et s’articulent selon les époques, les territoires et les approches disciplinaires. Le terme "Mestizo" n'a pas d'équivalent en anglais ; dans le contexte sud-africain, la définition de « Coloured » a subi de nombreuses variations. Synonyme de mélange des races au XIXème siècle, le « métissage » désigne maintenant un mélange non plus seulement des êtres humains mais aussi un mélange des arts, des pensées, des savoirs et des cultures.

Par «métissage » nous n’entendons pas nécessairement l’apparition d’une culture métisse, c’est-à-dire la fusion et l’hybridation des « identités, ou ce que J.L. Amselle définit comme « un mélange dont il est impossible de dissocier les parties ». Le métissage, avant d’être un aboutissement, est un mouvement, un processus dynamique et créatif de l’empire du milieu [le milieu comme environnement mais aussi comme entre-deux, comme espace intermédiaire], qui, par des échanges, des emprunts et des réinventions, génère des traits culturels ou des comportements à la fois syncrétiques et inédits. Ces créations de l’entre-deux, qu’elles soient durables ou éphémères, profondes ou superficielles, stabilisatrices ou traumatiques sont autant de signes du métissage permanent. (Gilles Harvard, Empire et Métissages, Indiens et Français dans le Pays d’en Haut 1660-1715, Paris, Septentrion, 2003, pp 44-45.)

L’objectif du colloque est d’inciter à une réflexion, dans une perspective multidisciplinaire, sur les métissages qui forment le mouvement de notre univers. Cet appel s'adresse à la fois aux politologues, aux historiens, aux géographes, aux sociologues, aux économistes, aux linguistes, aux juristes, aux littéraires, aux anthropologues, aux philosophes, etc. Nous n’excluons a priori aucune approche, privilégiant l’originalité des sujets et la pluralité des regards décentrés. La thématique est envisagée sans limitation historique ou géographique afin de ne pas se priver de l’apport des travaux sur les mondes anciens et contemporains et sur des territoires familiers ou lointains. Les communications pourront exposer des études de cas comme ouvrir des chantiers théoriques.

Trois axes structurent la réflexion proposée :

  1. Genèse des métissages : le cortège de guerres, d’exodes et migrations comme les phénomènes de localisation/délocalisation pacifique, soumis aux jeux du choc des mondes et des greffes politiques, culturelles et sociales, constitue un terrain privilégié d’observation et d’analyse du métissage en acte.
  1. Métissages, hybridité et altérité : il s’agit de traquer la pensée de l’Autre à travers ces notions. De l’Autre comme différence radicale (l’altérité) à l’Autre comme fusion identitaire (hybridité), le métissage représente-t-il une conception alternative de l’Autre, une troisième voie entre l’identique et le différent ?
  1. Métissages et mondialisation : en accélérant le mouvement des savoirs, des idées, des capitaux, des populations, des biens et des modèles sociaux, la mondialisation augmente-t-elle les métissages ou les réduit-elle en homogénéisant les cultures ? Banalise-t-elle le métissage à force de le solliciter ou multiplie-t-elle de manière exponentielle le potentiel de fusions originales et d’emprunts inédits ? Erige-t-elle le métissage en nouveau principe d’organisation du monde ou le nie-t-elle en aplatissant les différences ?

Le colloque se déroulera le jeudi 18 et vendredi 19 février 2010 à Cape Town (Afrique du Sud).

Les propositions d'interventions, en français ou en anglais, d'une longueur de 300 mots doivent être envoyées au comité d’organisation par courrier électronique, le 24 octobre 2009 au plus tard à l’attention de Prof. Gilles Teulié (Université de Provence/LERMA), Prof. Jean Louis Cornille (UCT), Thierry Vircoulon (IFRI/GRER) et Ludmila Ommundsen (Alliance Française/CIRTAI) : Metissages2010@yahoo.com

Durée des interventions : 20 minutes suivies de 10 minutes pour la discussion.

Les meilleures contributions seront publiées après avis du comité éditorial du colloque présidé par Prof. Michel Prum (Paris VII, GRER-ICT) et Prof. Harry Garuba (UCT, CAS).

Lieux

  • Le Cap (Afrique du Sud), University of Cape Town (UCT) - Cape Town - South Africa

Dates

  • samedi 24 octobre 2009

Mots-clés

  • métissage, race, Afrique du sud, multiculturalisme

Contacts

  • Michel Prum
    courriel : prum [dot] michel [at] wanadoo [dot] fr

Source de l'information

  • Michel Prum
    courriel : prum [dot] michel [at] wanadoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Métissages », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 18 septembre 2009, http://calenda.org/198852