AccueilLes sciences cognitives

Les sciences cognitives

Vers un dépassement des frontières disciplinaires

*  *  *

Publié le lundi 21 septembre 2009 par Marie Pellen

Résumé

Cette journée d’étude se veut être le lieu d’une rencontre pluridisciplinaire et d’échanges autour d’un objet commun à de nombreuses disciplines : la cognition. Les objectifs sont pluriels. L’objectif premier consiste à croiser les réflexions théoriques et les travaux empiriques des sciences de la vie et des sciences sociales. Avec des outils, des méthodes et des paradigmes propres à leur spécialité chacune de ces sciences approfondit et éclaire une part de la cognition humaine. Il n’est pas rare de voir des emprunts entre disciplines : les frontières disciplinaires ne sont donc pas étanches. Une mutualisation de ces connaissances pourrait alors enrichir conjointement les réflexions de chacune de ces sciences.

Annonce

Journée d’étude pluridisciplinaire

4 Mai 2010

Salle des conférences, MISHA, Strasbourg

Organisée par le Laboratoire Cultures et Sociétés en Europe

(CNRS / Université de Strasbourg)

Les sciences cognitives

Vers un dépassement des frontières disciplinaires

Ces journées d’étude se veulent être le lieu d’une rencontre pluridisciplinaire et d’échanges autour d’un objet commun à de nombreuses disciplines : la cognition. Les objectifs sont pluriels. L’objectif premier consiste à croiser les réflexions théoriques et les travaux empiriques des sciences de la vie et des sciences sociales. Chacune de ces sciences approfondit et éclaire une part de la cognition humaine avec des outils, des méthodes et des paradigmes propres à leur spécialité. Il n’est pas rare de voir des emprunts entre disciplines : les frontières disciplinaires ne sont donc pas étanches. Une mutualisation de ces connaissances pourrait alors enrichir conjointement les réflexions de chacune de ces sciences.

Ces rencontres pluridisciplinaires tenteront donc d’aborder différents aspects (non exhaustifs) :
  • Une dimension épistémologique. Les communications s’attacheront à discuter de la manière avec laquelle chaque champ disciplinaire peut être mobilisé dans d'autres domaines. Comment les progrès des uns peuvent-ils faire avancer radicalement ou questionner les paradigmes des autres ?

  • Une dimension méthodologique. Il sera question des différentes manières de se saisir d’un objet d'étude pluridisciplinaire (la cognition) en s'inscrivant à la fois dans les sciences cognitives et dans un champ disciplinaire délimité.
  • Une dimension historique. Comment les avancées des sciences cognitives ont-elles influencé les sciences en général et les sciences sociales en particulier ? Les travaux de Damasio ont, pour exemple, bouleversé la manière d’appréhender les émotions au regard de la raison. Depuis lors, l’émotion n’est plus considérée que comme un frein à la raison. Ce changement de perspective a influencé de nombreux travaux : de leur problématique à leur manière d’appréhender leur objet d’étude.
  • Les apports des recherches appliquées. Que nous apprennent les sciences cognitives sur l’activité humaine et quelles sont leurs applications pratiques dans les sciences sociales ? Certaines recherches appliquées comme théoriques nous conduisent à entrevoir la connaissance de l’homme sous un jour nouveau, à dépasser certaines apories, et à initier des réflexions fondamentales dans des disciplines connexes.
Ces journées d’étude seront donc pleinement tournées vers la pluridisciplinarité et tenteront de rapprocher l’ensemble des domaines ayant pour objet la connaissance de l’homme, et de favoriser un dialogue interdisciplinaire appelé de leur vœux par les chercheurs en sciences sociales (Lahire & Rosental, La cognition aux prismes des  sciences sociales, Archives contemporaines Editions, 2008) comme par les neuroscientifiques (Changeux L'homme de vérité, Odile Jacob, 2004). La pluridisciplinarité est certes présente dans chacun de ces vastes domaines mais la dichotomie entre sciences « dures » et sciences « molles » semble toujours dresser des frontières étanches. Les interventions de doctorants et de chercheurs confirmés tenteront de dissoudre momentanément ces frontières pour faire place à un dialogue transdisciplinaire dans son sens le plus large à l’instar des Ateliers sur la contradiction organisé par l’Ecole Nationale des Mines de Saint-Etienne en mars 2009.

Les suites des journées d’étude : publication des meilleures communications.

Enfin, les transports et hébergements des conférenciers sont pris en charge par les organisateurs.

Les propositions de communication (entre 3 000 et 5 000 signes espaces compris) sont à envoyer au plus tard le 1er décembre 2009 à l’adresse suivante : romy.sauvayre@misha.fr

Consignes de présentation :

Nom, Fonction, Affiliation, Spécialité, Adresse mail, Numéro de téléphone, Titre de la communication, Proposition de communication (police : times new roman, 12 pts, interligne 1,5)

La notification de décision du comité scientifique le 15 janvier 2010

Lieux

  • Salle des conférences, MISHA, Strasbourg
    Strasbourg, France

Dates

  • mardi 01 décembre 2009

Mots-clés

  • sciences cognitives, cognition, épistémologie, neuropsychologie, neurobiologie, neuroscience, histoire des sciences

Contacts

  • Romy Sauvayre
    courriel : romy [dot] sauvayre [at] misha [dot] fr

Source de l'information

  • Romy Sauvayre
    courriel : romy [dot] sauvayre [at] misha [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les sciences cognitives », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 21 septembre 2009, http://calenda.org/198922