AccueilLibre arbitre et responsabilité morale

Libre arbitre et responsabilité morale

Free Will and Moral Responsibility

*  *  *

Publié le lundi 21 septembre 2009 par Marie Pellen

Résumé

Organisée par les universités de Nantes (Cyrille Michon, Ghislain Le Gousse) et de Rennes (Stéphane Lemaire), cette journée d’étude est consacrée au débat sur le libre arbitre et la responsabilité morale dans la philosophie analytique. Son but est de permettre au public français de mieux connaître ce débat contemporain par l’intervention de quatre de ses acteurs, et d’engager une véritable discussion, nourrie par la présence d’un répondant pour chaque communication.

Annonce

Programme

9h30 : accueil des participants – introduction de la journée

9h45-11h15 : Helen Beebee (University of Birmingham) : « The Prospects for Compatibilism ». Répondant : Bruno Gnassounou (Nantes).

11h15-11h30 : pause

11h30-13h : David Widerker (Bar Ilan University, Tel Aviv) : « A Defence of Frankfurt-type Incompatibilism ». Répondant : Cyrille Michon (Nantes).

13h-15h : déjeuner sur place

15h-16h30 : Carlos Moya (Universidad de Valencia) : « On the Very Idea of a Robust Alternative ». Répondant : Stéphane Lemaire (Rennes).

16h30-16h45 : pause

16h45-18h15 : Ira Schnall (Bar Ilan University, Tel Aviv) : « Frankfurt Scenarios: Saints and Sinners ». Répondant : Ghislain Le Gousse (Nantes).

Présentation

Question traditionnelle de la philosophie, le problème de la liberté fait l’objet d’un intense débat chez les philosophes analytiques contemporains. Celui-ci s’est largement concentré sur le point de savoir si la liberté et la responsabilité morale étaient compatibles avec le déterminisme causal (universel ou limité au moins aux actions humaines). La répartition des positions en compatibiliste et incompatibiliste, et parmi celles-ci en déterministe dure et libertarienne, est désormais bien connue, et les arguments en faveur des unes et des autres ont atteint des raffinements inédits. Une partie importante du débat est nourrie par l’argument présenté par H. Frankfurt il y a 40 ans, pour dissocier l’imputation de responsabilité morale de la capacité d’agir autrement. Cet argument peut être utilisé comme une étape vers le compatibilisme, qui ne réclame, comme condition de la liberté et de la responsabilité morale, ni le statut d’une source ultime de l’action, ni un pouvoir inconditionnel d’agir autrement. Les incompatibilistes libertariens se sont d’abord posés en adversaires de Frankfurt et ont défendu l’idée que dans un scénario où l’agent n’a pas de possibilité alternative, il est exonéré de responsabilité morale. Plus récemment, certains ont admis la thèse de Frankfurt, tout en maintenant une conception libertarienne, qui se réduit alors à une condition de « source » ultime de l’action dans l’agent, incompatible avec l’idée de déterminisme causal. Ils sont ainsi à mi-chemin entre le compatibilisme et une position libertarienne qui maintient que la capacité d’agir autrement reste une condition de la responsabilité morale. Ces différentes positions seront illustrées et défendues par les philosophes invités.

Catégories

Lieux

  • Campus du Tertre, Salle du Château - Chemin de la Censive du Tertre
    Nantes, France

Dates

  • mercredi 14 octobre 2009

Mots-clés

  • Libre arbitre, liberté, responsabilité morale, compatibilisme, incompatibilisme

Contacts

  • Ghislain Le Gousse
    courriel : ghislain [dot] le-gousse [at] univ-nantes [dot] fr

Source de l'information

  • Ghislain Le Gousse
    courriel : ghislain [dot] le-gousse [at] univ-nantes [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Libre arbitre et responsabilité morale », Journée d'étude, Calenda, Publié le lundi 21 septembre 2009, http://calenda.org/198939