AccueilReligions et territoires en mouvement

Religions et territoires en mouvement

Entre visibilité et invisibilité

*  *  *

Publié le mercredi 30 septembre 2009 par Delphine Cavallo

Résumé

Territoire en mouvement, revue de l'UFR de géographie et aménagement de l'Université de Lille1 et des géographes du Nord-Pas-de-Calais, Picardie, Bourgogne et Belgique (K.U. Leuven), soutenue par le CNRS, prépare un numéro spécial sur : « Religions et territoires en mouvement : entre visibilité et invisibilité ». L’objectif général de cet appel à textes pluridisciplinaires sera d’observer la manière dont les mutations du religieux – qu’elles soient géopolitiques, à différentes échelles allant de l’infranational au supranational, ou sociologiques – viennent conforter ou contrecarrer des territorialités établies et participent donc à des dynamiques de recompositions territoriales.

Annonce

Appel à textes

Proposé par Maryvonne Prévot, historienne, maître de conférences en aménagement et urbanisme à l’UFR de géographie et aménagement de Lille1, membre de TVES, et Olivier Chatelan, historien, doctorant au sein du LARHRA (UMR 5190).

Les liens entre recompositions religieuses et dynamiques spatiales actuelles ont fait l’objet de travaux depuis une dizaine d’années, en sociologie des religions comme dans le champ de la géographie sociale (Abruzzeze, Bertrand et Muller, Hervieu-Léger, 1999 ; Foret et Itçaina, 2008 ; Fath, Mathieu et Endelstein, 2009)[1]. Ces travaux ont permis d’identifier des questionnements chez les acteurs religieux qui remettent en cause le modèle statique traditionnel de l’enracinement religieux (la paroisse pour les catholiques). Loin d’être inactives, les institutions religieuses et les communautés de fidèles adoptent des formes de présence et d’emprise faits d’accommodements spatiaux ou d’aménagement du territoire plus adaptées aux « religiosités pélerines » (Hervieu-Léger). Face aux mutations d’implantation des fidèles (phénomènes de mise en réseaux, de concentration éphémère lors de rassemblements, de persistance d’ancrages paroissiaux), quelle (s) visibilité (s) les Églises ou les communautés de croyants accordent-elles au territoire ? Avec quelles ressources et quelles contraintes l’espace est-il mis en valeur ou au contraire euphémisé dans les stratégies ou dans l’expérience collective des croyants ?

L’objectif général de cet appel à textes pluridisciplinaires sera d’observer la manière dont les mutations du religieux – qu’elles soient géopolitiques, à différentes échelles allant de l’infranational au supranational, ou sociologiques – viennent conforter ou contrecarrer des territorialités établies et participent donc à des dynamiques de recompositions territoriales. Dans ce numéro sont donc particulièrement attendues :

  • Des études sur les effets de ces recompositions territoriales du religieux, à l’échelle collective et individuelle (renouvellement des formes de territorialisation des sociabilités religieuses, redéfinition des frontières entre espace privé et espace public, émergence de lieux de transactions entre communauté croyante et société civile, multiplication des lieux d’appartenance).
  • Des études sur les effets de ces recompositions territoriales sur la régulation institutionnelle du croire : quel (s) rôle (s) joue la dimension territoriale dans : les modes de légitimation ou d’exercice du pouvoir des mouvements religieux, dans la transmission de la tradition et des rites ?
  • Des études sur les  arguments développés par les religions instituées sur des thèmes à enjeux (tels que le développement urbain généralisé précisément) et leur éventuelle prise en compte dans la définition et structuration de politiques publiques.
  • Des études sur les interactions entre religions et identités territoriales mobilisées et ce dans un contexte de recomposition des échelles territoriales, au niveau infranational et transfrontalier par exemple ou, au contraire, au sein d’instances supranationales telles que l’ONU ou le Conseil de l’Europe.
  • Des études comparatives entre les processus de restructuration organisationnelle à l’œuvre au sein des religions instituées (à l’instar du regroupement de paroisses catholiques) et ceux à l’œuvre dans les sphères politico-administratives des pouvoirs locaux et nationaux (comme le développement des intercommunalités par exemple).
  • Des études sur les liens entre religions et medias en ce qu’ils permettent tous deux des formes d’entretien du lien social et d’implication des « fidèles », qu’ils sont des lieux de création de symboles, de diffusion de discours et de figures de l’altérité positives ou négatives. Les medias ont bien un ancrage territorial mais ils contribuent également à la création d’un espace public où réseaux, solidarités et activités fonctionnent de manière déterritorialisée.

Date limite : avril 2010

Les textes seront envoyés à :

  • Maryvonne Prévot : UFR de géographie et aménagement, Boulevard Paul Langevin, 59655 Villeneuve d’Ascq cedex (maryvonne.prevot@univ-lille1.fr)
  •  Olivier Chatelan : 5 rue Professeur Rollet 69008 LYON (ochatelan@hotmail.com)

[1] Abruzzeze  Salvatore (1999), « Catholicisme et territoire : pour une entrée en matière », Archives de sciences sociales des religions, 107, juillet-septembre, p. 5-19 ; Bertrand Jean-René, Muller Colette (1999) (dir), Religions et territoires, Paris, L’Harmattan, coll. « Géographie sociale », suivi de (2002) Où sont passés les catholiques ? Une géographie des catholiques en France, Paris, Desclée de Brouwer, 314 p. ; Hervieu-Léger Danièle (1999), Le pèlerin et le converti. La religion en mouvement, Paris, Flammarion, 290 p. ; Foret François et Itçaina Xavier, « Dieu loin de Bruxelles. L’européanisation informelle du religieux », Politique européenne 2008//1, n° 24, p. 5-20 ; Dieu change en ville : religion, espace et immigration, colloque de l’Association française de sociologie religieuse organisé par Sébastien Fath (CNRS- GSRL), Lucine Endelstein (Grenoble 1, Migrinter) et Séverine Mathieu (EPHE-GSRL), qui s’est tenu à Paris les 2 et 3 février 2009 et dont les actes sont à paraître. Le 13° Festival international de géographie de Saint-Dié des Vosges en octobre 2002 portait également sur « Religion et géographie ».

Dates

  • vendredi 30 avril 2010

Mots-clés

  • religions, territoires, mutations, recompositions

Contacts

  • Maryvonne Prévot
    courriel : maryvonne [dot] prevot [at] univ-lille1 [dot] fr
  • Olivier Chaletan
    courriel : ochatelan [at] hotmail [dot] com

Source de l'information

  • Maryvonne Prévot
    courriel : maryvonne [dot] prevot [at] univ-lille1 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Religions et territoires en mouvement », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 30 septembre 2009, http://calenda.org/199002