AccueilLe médiation des sciences et des techniques par le récit

Le médiation des sciences et des techniques par le récit

The mediation of science and technology by the story

*  *  *

Publié le jeudi 01 octobre 2009 par Delphine Cavallo

Résumé

Sont attendues ici des propositions d’articles développant une réflexion originale sur le thème de la médiation par le récit des sciences et des techniques, adossées à des travaux de recherche menés à partir d’une ou plusieurs entrées disciplinaires. C’est ici moins l’étude de la réception qui est visée, que l’analyse des produits et dispositifs de médiation (film de fiction scientifique, oeuvre littéraire, album documentaire, presse scientifique pour la jeunesse, exposition et musée, audiovisuel interactif) et de leur production. L’enjeu étant de caractériser cette médiation non seulement dans ce qui constitue sa spécificité et ses atouts propres mais également dans ses différentes formes et expressions.

Annonce

Appel à proposition d’articles pour un numéro thématique de la revue Culture & Musées

Thème :  La médiation des sciences et des techniques par le récit

Date limite : 15 octobre 2009

Contact :

Eric Triquet 

Courriel : eric.triquet@ujf-grenoble.fr

Adresse : IUFM de Grenoble, 30 avenue Marcelin Berthelot, 38100 Grenoble.
Téléphone : 04 56 52 09 17

Les liens entre science, technique et récit sont beaucoup plus étroits qu’on ne pourrait le penser a priori. De nombreux travaux d’historiens des sciences ont révélé que les chercheurs utilisent toutes sortes d’histoires pour faire « coller » leurs modèles théoriques à la nature. D’autres mettent en avant la tension dramatique des grandes controverses scientifiques qui ont jalonné l’histoire des sciences. Les scientifiques, comme leurs objets d’étude, seraient « potentiellement » de bons personnages de récit. Une intrigue, des personnages, un cadre spatio-temporel, c’est tout cela qu’offrent à leur manière les grandes découvertes scientifiques et les progrès techniques. Or ce sont là autant d’éléments qui caractérisent aussi le récit. Dès lors, la médiation, sous toutes ses formes, constitue un espace privilégié de rencontres entre les sciences et les techniques d’une part, les récits d’autre part.

La presse, comme le livre documentaire, exploite depuis déjà fort longtemps les atouts de la narration pour « emballer » un contenu scientifique destiné à être diffusé auprès de jeunes lecteurs. La télévision fait même aujourd’hui un pas de plus en finançant à grands frais des « docu-fictions » destinés à un large public. De son côté le musée, via l’exposition, revendique avec force, de plus en plus fréquemment, la présence d’une trame narrative comme principe organisateur de ses présentations. Enfin, des créations audiovisuelles et muséographiques d’un nouveau type opèrent la rencontre entre l’art du récit et les médias numériques interactifs, impliquant plus encore le destinataire.

Le récit contribuerait à donner une (nouvelle) existence spatiale et temporelle aux choses dites ou montrées. Mais surtout, ils seraient créateurs de liens et d’unité ; on retrouve là une idée chère à Paul Ricœur, à propos de la puissance de la mise en intrigue. Outil structurant de la conception (cadre et fil directeur pour l’écriture, concept organisateur pour la mise en forme notamment), moyen d’expression et de construction d’un point de vue, mode de gestion du temps … Il conviendrait d’examiner la diversité des rôles qui lui sont dévolus, les fonctions effectivement exploitées et son opérationnalité dans la médiation des sciences et techniques. Mais la rencontre entre science, technique et récit mobilise une diversité de ressources narratives et revêt des formes très variées qui dépendent étroitement du média et du contexte communicationnel. Formes de surcroît en perpétuel renouvellement qui méritent d’être étudiées et comparées à la lumière d’approches croisées.

Des analyses complémentaires peuvent trouver ici leur place.

Les unes ont comme porte d’entrée les savoirs scientifiques et techniques en jeu et cherchent à caractériser la nature et les effets du traitement narratif imprimé à ces savoirs, les modes de représentation et les formes de compréhension visés, les obstacles potentiellement induits.

Les autres privilégient les dimensions communicationnelles. Il s’agit là, notamment, de s’interroger sur l’efficacité pragmatique de cette mise en récit. Simple stratégie pour accrocher l’intérêt et l’attention du lecteur, du spectateur ou du visiteur ? Ou bien véritable instrument pour développer un accès plus efficace aux discours et messages diffusés, en misant sur des jeux de reconnaissance, une culture partagée, le rêve ou encore l’émotion ?

Sont attendues ici des propositions d’articles développant une réflexion originale sur le thème de la médiation par le récit des sciences et des techniques, adossées à des travaux de recherche menés à partir d’une ou plusieurs entrées disciplinaires. C’est ici moins l’étude de la réception qui est visée, que l’analyse des produits et dispositifs de médiation (film de fiction scientifique, oeuvre littéraire, album documentaire, presse scientifique pour la jeunesse, exposition et musée, audiovisuel interactif) et de leur production. L’enjeu étant de caractériser cette médiation non seulement dans ce qui constitue sa spécificité et ses atouts propres mais également dans ses différentes formes et expressions.  

Catégories

Dates

  • jeudi 15 octobre 2009

Contacts

  • Éric Triquet
    courriel : eric [dot] triquet [at] ujf-grenoble [dot] fr

Source de l'information

  • Éric Triquet
    courriel : eric [dot] triquet [at] ujf-grenoble [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Le médiation des sciences et des techniques par le récit », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 01 octobre 2009, http://calenda.org/199032