AccueilJustice spatiale et environnement

Justice spatiale et environnement

Spatial Justice and Environment

*  *  *

Publié le jeudi 01 octobre 2009 par Delphine Cavallo

Résumé

Les interrelations entre les inégalités sociales et les inégalités environnementales marquent de plus en plus les recherches scientifiques et les débats politiques. Ces questions ne sont pas posées dans les mêmes termes selon les espaces culturels où elles ont émergé, mais elles sont aujourd’hui toutes marquées par la reconnaissance d’une situation de crise écologique. Face à la généralisation des politiques de protection de l’environnement, la question de la justice (qui protège quoi, mais surtout pour qui et à quel coût ?) devient cruciale. L’appel à contributions pour ce numéro est également disponible sur www.jssj.org/04.php

Annonce

justice spatiale - spatial justice

http://jssj.org

Appel à contribution JSSJ n°2 : Justice spatiale et environnement

Les interrelations entre les inégalités sociales et les inégalités en matière d’environnement marquent de plus en plus profondément les recherches scientifiques et les débats politiques. Ces questions ne sont pas posées dans les mêmes termes selon les espaces culturels où elles ont émergé; l’environmental justice nord-américaine ni ne précède ni ne se confond avec l’écologie politique européenne. En revanche, il nous semble qu'elles sont aujourd’hui toutes marquées par la reconnaissance commune d’une situation de crise écologique : le sentiment d’une raréfaction des ressources et des aménités, et d’une généralisation des nuisances et des incertitudes. En conséquence, face à la généralisation des politiques de protection de l’environnement, la question de la justice (qui protège quoi, mais surtout pour qui et à quel coût ?) devient cruciale. A ce titre, la justice environnementale peut faire dialoguer les chercheurs qui croisent l’environnement d’une manière ou d’une autre dans leurs travaux sur la justice spatiale et ceux qui croisent la dimension spatiale dans leurs travaux sur les inégalités écologiques. Plusieurs axes de réflexion sont proposés.

Les échelles de la justice environnementale

Les inégalités socio-environnementales spatialisées redoublent des phénomènes de ségrégation en générant des paradis qui cumulent les avantages, et des enfers qui concentrent les nuisances. Elles peuvent se décliner à travers les thématiques de l’accès aux ressources et aux aménités, et parallèlement du partage des risques et des nuisances, ou des échanges de biens ou de maux environnementaux. La complexité des dimensions de l’environnement pose le problème des indicateurs pour les mesurer, des étalons, monétaires
ou non, inventés pour créer des marchés de l’environnement. Reste à déterminer dans quelle mesure ces inégalités peuvent apparaître comme justes ou injustes. Si la ville a représenté un observatoire privilégié pour analyser les formes de ségrégations spatiales, reste que dans les Nords comme dans les Suds, en milieu rural comme urbain, ces effets peuvent apparaître à des échelles d’analyse variées. N’est-il pas probable que des contradictions apparaissent, à savoir que des distributions de biens ou de nuisances regardées comme justes au niveau global, posent problème au niveau local, ou inversement ?

Justice et gouvernance

La justice environnementale ne participe-t-elle pas aujourd’hui de la modernisation écologique des pouvoirs ? Les moyens mis en œuvre pour construire de la justice oscillent entre deux pôles. D’un côté, la redistribution des avantages et des désavantages, dans une logique de marchandisation des biens environnementaux. De l’autre, les procédures de prises de décision, basées sur la reconnaissance de la diversité des acteurs. Ces deux approches ont leur validité et leurs limites. Doit-on insister sur leurs échecs et leurs contradictions, ou sur leur caractère complémentaire ? Ne doit-on pas s’interroger à la fois sur les mouvements sociaux locaux, articulant l’environnement à la dénonciation d’inégalités sociales, et sur les politiques conduites par les Etats, par des entreprises, des ONG ?

Quelles justices et pour quels environnements ?

Théoriser la manière dont scientifiques et citoyens se rencontrent pour « Faire parler la nature » est une tendance actuelle des sciences sociales. Cette tendance tend à infléchir les modes de gouvernance environnementale contemporains et donne donc les outils pour rendre plus perméable la frontière entre science et politique… Mais permet-elle de penser des environnements sains, équilibrés et durables pour des sociétés plus justes, ou se contente-t-elle de justifier l’extension du domaine de la gestion managériale à la diversité des couples nature/culture? Ne faut-il pas alors questionner le caractère nécessaire et suffisant de
la justice pour la préservation des bases biophysiques et sociales de la survie de l’humain sur la terre ? Peut-on imaginer un environnement sain dans l’état actuel des inégalités sociales, ou une société juste dans un environnement globalement dégradé ? Quelles utopies décrivent une société juste dans un « bon » environnement ?

Les résumés d'articles (3000 signes au plus) doivent nous parvenir au plus tard pour le 30 octobre 2009. Les articles rédigés devront être remis avant le 20 décembre 2009, pour inclusion dans le numéro spécial qui paraîtra au printemps 2010.

Contacts :

postmaster@jssj.org,
justice spatiale - spatial justice : http://jssj.org

justice spatiale - spatial justice

http://jssj.org

Call for contribution JSSJ N°2: Spatial Justice and Environment

The relations between social and environmental inequalities have come to play an important role in both scientific research and in political debates. The issues raised, formulated in different ways, are highly dependent on the contexts in which they have emerged. The North American "environmental justice movement" for example, did not precede European political ecology, nor did it develop the same methods and strategies. But debates within the different movements in existence today do all recognize a state of ecological crisis based first on a growing scarcity of resources and amenities and, second, on increasingly present environmental hazards and uncertainty. Given the widespread use of policies to protect the
environment, questions of justice (who protects what, and above all, for whom and at what cost?) have become crucial. The field of environmental justice opens up a new space for dialogue between, on the one hand, researchers whose work on spatial justice crosses with environmental questions and, on the other hand, researchers who encounter a spatial element in their studies on ecological inequalities. Several lines of reflection are proposed.

The Scales of Environmental Justice

Spatialized socio-environmental inequalities reinforce segregation trends. They encourage the creation of paradises abounding in all things good, and hells in which fester all things bad. These trends are inseparable from questions of access to resources and amenities, the sharing of risks and hazards, and the exchange of environmental goods and evils. The complexity of such questions confronts us with the challenge of finding appropriate indicators to measure them as well as of new standards, monetary or non-monetary, in the creation of an "environment market." Another question is whether these inequalities are to be considered as
just or unjust. While most analysis of spatial segregation has been carried out within cities, more wideranging study is needed. In Northern as in Southern countries, in rural areas as in urban centers, environmental inequalities are observable at various analytical levels (local, global, etc.). Is it not likely that discrepancies will appear among these levels? Might not some distributions of advantages and disadvantages usually considered at global levels, for example, be questionable at a local level (or the other way around)?

Justice and Governance

The issue of environmental justice participates in the ecological modernization of governance. Supports for justice thus far in place oscillate between two poles. On the one hand, they focus on the redistribution of benefits and costs, adopting a logic that transforms environmental goods into marketable products. On the other, we find a process of decision making based more on the recognition of the diversity of participants. Both approaches have their advantages and limitations. Should we insist on their failures and their contradictions or rather on their complementarity? Should we not examine both larger institutional policies (of States, firms, NGOs) and the local organizations that consider justice as an integral part of protest by pointing out the overlap between social and environmental discriminations?

What Justices for what Environments?

A contemporary trend in social science attempts to understand and theorize the interaction between experts and citizens as they together try to "give a voice to Nature". This trend has had an impact on contemporary models of environmental governance thereby providing the tools for increasing the permeability of the barrier between science and politics... But does this shift really let us imagine healthy, balanced and sustainable environments linked to more just societies, or does it simply serve as justification for extending managerial treatment to new nature/culture frontiers? Should we perhaps question justice as the sole and sufficient means to ensure the social and biophysical survival of humans on earth? Can we imagine a sound environment in the present state of social inequalities, or a just society in an environment damaged on a global scale? Are there utopias that describe a just society in a sound environment?

Please send summaries of proposed articles (3000 signs at most) no later than October 30th, 2009. The deadline for submission of full articles is December 20th, 2009, for a special issue to be published online in spring 2010.

Contacts :

postmaster@jssj.org,
justice spatiale - spatial justice : http://jssj.org

Dates

  • vendredi 30 octobre 2009

Mots-clés

  • environnement, inégalités écologiques, inégalités sociales, politiques environnementales, justice spatiale

Contacts

  • Sophie Moreau
    courriel : sophie [dot] moreau [at] univ-mlv [dot] fr
  • secrétariat jssj
    courriel : postmaster [at] jssj [dot] org

Source de l'information

  • Sophie Moreau
    courriel : sophie [dot] moreau [at] univ-mlv [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Justice spatiale et environnement », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 01 octobre 2009, http://calenda.org/199033