AccueilMouvements sociaux, gauches et conflictualité

*  *  *

Publié le vendredi 02 octobre 2009 par Delphine Cavallo

Résumé

Le séminaire « Mouvements sociaux, gauches et conflictualité » du laboratoire des Sciences historiques (EA 2273), Université de Franche-Comté et du Centre Georges Chevrier (Ordre et désordre dans l’histoire des sociétés), UMR CNRS 5605, Université de Bourgogne s'articulera autour de deux thèmes : « gauches et conflictualité en Europe occidentale 1944-1948 » : la période entre 1944 et 1948 est un moment particulièrement complexe de l’histoire européenne. Elle est d’abord marquée par la libération progressive de la domination nazie ou fasciste, grâce aux armées alliées d’une part, à l’action des mouvements de résistance d’autre part ... ; « gauches et conflictualité dans le monde britannique 1815-1931 » : dans le cadre du programme de l'agrégation d'histoire, cette journée d'étude se propose de faire le point historiographique et thématique sur la question des conflits sociaux dans le monde britannique entre 1815 et 1931...

Annonce

Programmation 2009/2010 :

« Gauches et conflictualité en Europe occidentale 1944-1948 »

12 novembre 2009, Université de Besançon 14h00-18h00
(UFR SLHS Grand Salon)

Séminaire animé par Xavier Vigna (uB) et Jean Vigreux (uFC)

La période entre 1944 et 1948 est un moment particulièrement complexe de l’histoire européenne. Elle est d’abord marquée par la libération progressive de la domination nazie ou fasciste, grâce aux armées alliées d’une part, à l’action des mouvements de résistance d’autre part. Or, en Italie au moins, la fin de la guerre avait été caractérisée, selon Claudio Pavone, par la coexistence de trois guerres : la guerre patriotique, la guerre civile, la guerre de classe . Si l’on peut penser que la thématique de la guerre patriotique s’estompe – sans pour autant disparaître – avec la fin de la Seconde Guerre mondiale, il reste à déterminer le devenir des deux autres thématiques – guerre civile et guerre de classe – au moment de la Libération même et dans les années ultérieures en Italie et ailleurs en Europe occidentale.
    Ce devenir est d’autant plus complexe que la Libération favorise la restauration de démocraties libérales en Europe occidentale et que les Etats sociaux se développent considérablement, d’autant que les gauches dominent largement des droites largement discréditées. L’instauration de démocraties politiques ou sociales résorbe-t-elle, ou à l’inverse, favorise-t-elle la conflictualité sociale et politique ? Des groupes sociaux (ouvriers ou paysans en particulier) bénéficient-ils d’une attention particulière ? Quels rôles les différentes composantes des gauches (socialiste ou sociale-démocrate, communiste, voire trotskyste, chrétienne, syndicale) jouent-elles face à ces conflictualités ? De quelle marge  de manœuvre disposent-elles ? Et en quoi la guerre froide vient-elle tout bouleverser ?

    Autant de questions qui seront abordées par les deux intervenants :
  • Gerd-Rainer HORN (Université de Warwick), auteur notamment de Western European Liberation Theology, The First Wave (1924-1959) (Oxford: Oxford University Press, 2008) et de  The Spirit of '68: Rebellion in Western Europe and North America, 1956-1976 (Oxford: Oxford University Press, 2007).
  • Philippe BUTON (Université de Reims), auteur notamment de La joie douloureuse : la Libération de la France, Complexe-IHTP, 2004 et de Les lendemains qui déchantent : le Parti communiste français à la Libération, Presses de la FNSP, 1993.

« Gauches et conflictualité dans le monde britannique 1815-1931 »

26 février 2010, Université de Besançon 10h00-18h00
(UFR SLHS)

Séminaire animé par
Xavier Vigna (uB), Julien Vincent (uFC) et Jean Vigreux (uFC)

Dans le cadre du programme de l'agrégation d'histoire, cette journée d'étude se propose de faire le point historiographique et thématique sur la question des conflits sociaux dans le monde britannique entre 1815 et 1931. L'histoire britannique du mouvement ouvrier a toujours été soucieuse de situer la lutte des classes et la formation de syndicats et de partis politiques dans un contexte international et internationaliste. Mais l'étude de la conflictualité au sein du monde britannique a été profondément renouvelée, au cours des trois dernières décennies, par différents travaux qui se sont attachés à relire cette histoire du point de vue de ses marges. Dès les années 1980, les « Subaltern Studies » indiennes proposent de radicaliser la proposition d'E.P. Thompson d'une « history from below », en lui faisant subir un changement d'échelle fondamental. Alors que le fait colonial avait largement été occulté de l'histoire sociale depuis la décolonisation, ils proposent en effet de mettre l'empire britannique au cœur du propos de l'histoire sociale. Loin de se résumer à des « imprécations tiers-mondistes », la « nouvelle histoire impériale » du monde britannique invite les historien-ne-s des conflictualités à prendre leur tournant post-colonial.

Lieux

  • Rue Mégevand
    Besançon, France

Dates

  • jeudi 12 novembre 2009
  • vendredi 26 février 2010

Mots-clés

  • gauches, conflictualité, mouvements sociaux, Europe

Contacts

  • Jean Vigreux
    courriel : jean [dot] vigreux [at] u-bourgogne [dot] fr
  • Xavier Vigna
    courriel : xavier [dot] vigna [at] u-bourgogne [dot] fr

Source de l'information

  • Lilian Vincendeau
    courriel : lilian [dot] vincendeau [at] u-bourgogne [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Mouvements sociaux, gauches et conflictualité », Séminaire, Calenda, Publié le vendredi 02 octobre 2009, http://calenda.org/199037