AccueilVerwalten und Regieren / administrer et gouverner

Verwalten und Regieren / administrer et gouverner

Revue Traverse, Zeitschfrift für Geschichte (Chronos Verlag Zurich)

*  *  *

Publié le mercredi 07 octobre 2009 par Delphine Cavallo

Résumé

Pour son deuxième cahier de l'année 2011, la revue d'histoire Traverse, éditée en Suisse, lance un appel à contribution sur le thème « Histoire de l'administration ». Ce dossier abordera plus spécifiquement les questions touchant la politique, les techniques et les organes de l’administration. Il n'y a aucune restriction temporelle ni géographique pour l'analyse. Les auteurs intéressés sont invités à transmettre un résumé de leur contribution jusqu'au 15 novembre 2009 (3000 caractères maximum) à l'adresse de contact ci-dessous. Les contributions sont limitées à 30 000 signes typographiques (y compris les notes et les espaces) et à remettre pour fin août 2010. Il est prévu qu’un article offrant un survol de l'histoire et la théorie de l’administration dans une perspective comparative ouvrira le dossier.

Annonce

L'administration publique régit et structure la vie des individus et de la population dans ses moindres détails. Elle s'occupe aujourd'hui d'une large gamme de sujets, réglemente presque tout – de la gestion des déchets à la capacité d'agir. L'économie et la sécurité sont les maximes de cette «administration gouvernementale» (Foucault). En Suisse, avec la commune, le canton et la Confédération ce ne sont pas seulement trois niveaux de l'administration, mais trois principes, parfois divergents, qui sont à l’œuvre : centralisation, souveraineté cantonale et subsidiarité. Ce sont justement les changements récents des rapports entre ces trois niveaux – visibles par exemple dans les fusions de communes bénéficiant d'un soutien cantonal – qui témoignent d’une administration toujours en mouvement. Le changement administratif ne concerne donc pas seulement le contenu des activités de l'administration, mais touche aussi ses fonctions sociales, culturelles et politiques.

Les débuts historiques de la modernité, sous l’angle d’une administration bureaucratique, remontent au Moyen Age. A la fin du 12e siècle, en Europe, une série intense de processus favorisant l’écrit débouche sur l’ère de la comptabilité. Ce n'est toutefois pas seulement la création et la tenue de dossiers, livres et cahiers, mais leur mise en archive spécifique pour leur réutilisation qui révolutionnent les administrations communales. Au 15e siècle, se modifie également la fonction d'Etat. Certes, comme par le passé, le Prince souverain représente encore l'État dans l'espace public. Néanmoins, la continuité de l'État ne passe plus par les seuls voyages du souverain, mais se traduit de plus en plus par l’envoi de ses secrétaires et par la circulation de documents secrets. Des processus de territorialisation comme celui-ci permettent l’avènement d’un pouvoir d'Etat au 16e siècle, que les réformes administratives absolutistes du 18e siècle au nom de la «bonne Police» et de la centralisation vont utiliser pour amener d’autres secteurs de la société à l’étatisation. Caméralisme et administration collégiale sont également abandonnés au même titre que le règne des familles et le féodalisme de l'Ancien Régime. Se substituent à eux d'abord la centralisation et la bureaucratie (le pouvoir des bureaux) tandis qu’au 19e siècle après la révolution libérale, prend corps la séparation des pouvoirs, c'est-à-dire, avant tout, la séparation théorique de la loi, du gouvernement et de l'administration. Les États-nations modernes, d’un point de vue financier et social sont des états s’appuyant sur la fiscalité.

A ce jour, l'histoire de l'administration européenne a été essentiellement écrite par des historiens et historiennes britanniques, allemands, français et autrichiens. A la différence des pays voisins, l’histoire de l’administration en Suisse demeure absente de son historiographie, ce qui peut étonner, vu sa dimension politique. C’est pour cette raison, que ce dossier place la question de l'administration publique suisse au centre de la réflexion. Il est important d’analyser l'émergence, la transformation de l'administration comme la transformation des formes de l'État et des manières de penser l’Etat. Le thème « Administration » peut être abordé pour toutes les époques, sous des angles théoriques et méthodologiques très variés (Foucault, Latour, Luhmann, Weber, etc.). Il peut être également inscrit dans des perspectives comparées ou transculturelles et avoir pour objet, aussi bien le secteur privé que l’administration européenne. Au cœur des contributions, il s’agira donc de s’interroger sur le pouvoir et les pratiques de l’administration, et d’analyser les rapports entre gouvernance et administration.

Pour toutes ces raisons, les contributions seront donc au carrefour de trois domaines de l'histoire de l’administration:

Politique de l'administration -

Depuis la séparation des pouvoirs modernes, l’administration est communément envisagée comme porteuse de missions définies de manière externe, donc comme instance exécutive sans pouvoir décisionnel propre. Cependant, de nombreuses décisions politiques sont passées au crible de l’administration, laquelle dans la majorité des cas agit et se conforme à celles-ci, mais parfois, les freine ou les fait traîner en longueur. Ainsi, tant pour la modernité que pour la période de l’Ancien Régime, il s’agit de déchiffrer la nature des rapports entre gouvernement et administration. Comment les décisions sont-elles prises, comment sont-elles légitimées et communiquées ? Comment fonctionnent les interactions des domaines et pouvoirs politiques qu’ils soient horizontaux (notamment au sein des communes, cantons, Confédération) ou verticaux (autonomie, subsidiarité, centralisation, etc.)? L'administration est l'appareil du pouvoir, productrice de biens publics et de prestations de services (service public). Comment se sont configurés ces deux pôles et comment leur poids respectif s’est-il construit? Comment et sur qui s’exerce le pouvoir des administrations? Qui exerce un pouvoir sur l'administration? Dans quelle mesure et à partir de quand peut on reconnaître la thèse de Max Weber, selon laquelle la vie quotidienne est d'abord dominée par l’administration? Quels rapports la bureaucratie et d'autres types d’administrations entretiennent-ils à d'autres formes de gouvernance et d’autre formes du politique (même historiquement anciennes)?

Techniques de l’administration -

En plus de ses fonctions politiques, l’histoire de l’administration comprend aussi celle des procédures administratives et de ses techniques. Cet ensemble embrasse la question de la voie hiérarchique avec ses abréviations et ses estampillages mais aussi la bureautique, le développement des statistiques et des sondages, l'établissement de formulaires et la gestion des documents avec étiquetage des boîtes, les bases de données et les archives. Ces techniques et méthodes servent le traitement des données et produisent des connaissances. A travers eux, se reflètent non seulement les idées porteuses de sens, la rationalité historiquement datée de l'administration, mais aussi les modes de fonctionnement sociaux, le plus souvent hiérarchiques, de l'administration. Quelles techniques et quels modes d’action administratifs ont été développés et utilisés pour le traitement des données et la production de connaissances ? Quelles fins servent ces techniques? Quels sont les effets culturels, sociaux, politiques et quelles sont les conséquences sur la perception et la structuration de la réalité, occasionnés par l'action de l'administration? Quelles procédures de prise de décision et de communication sont le fait de l’administration pour légitimer la gouvernance?

Enfin, dans ce contexte, il est également question des effets de la croissance du juridique et de la rationalisation: quels sont les liens unissant l’administratif et les techniques juridiques ou économiques? Quelles fonctions cohérentes sont ainsi mises en place? Il s’agit au final de poser la question de savoir comment fonctionnent les administrations, quelles fonctions et significations sociales et culturelles elles remplissent.

Organes de l’administration -

Au cours de l'histoire, différents organes administratifs dotés de formes et types très divers ont existé. De l'Office au bureau en passant par le collège ou le secrétariat, il existe plusieurs formes d’institutions administratives comme il existe différents types d’emplois et acteurs garants de l’action administrative : fonctionnaires, notaires, secrétaires et commissaires. Comment sont organisées les administrations, et qu’est-ce qui les organise? Quels processus de transformation de l'organisation de l'administration peut-on identifier? Cela conduit aux personnes qui travaillent dans les administrations, avec leur compréhension propre et leurs racines sociales, mais cela conduit aussi aux différentes institutions et aux contextes dans lesquels ces personnes travaillent. Quels types de travaux et tâches ont-ils à assumer? Dans quel environnement de travail, institutions et locaux, travaillent-ils? Comment interagissent ces agents avec leur environnement de travail? Comment se structurent les pratiques dans l’environnement de travail et les fonctions des administrations? Quels rôles jouent les agents et les environnements de travail dans l'administration?

Les auteurs intéressés sont invités à transmettre un résumé de leur contribution jusqu'au 15 novembre 2009 (3000 caractères maximum) à l'adresse de contact ci-dessous. Les contributions sont limitées à 30'000 signes typographiques (y compris les notes et les espaces) et à remettre pour fin août 2010. Il est prévu qu’un article offrant un survol de l'histoire et la théorie de l’administration dans une perspective comparative ouvrira le dossier.

Contact:

Stefan Nellen, stefan.nellen@unibas.ch

Responsables du dossier thématique:

Stefan Nellen (Basel), Agnes Nienhaus (Bern), Frédéric Sardet (Lausanne), Hans-Ulrich Schiedt (Horgen)

Dates

  • dimanche 15 novembre 2009

Mots-clés

  • histoire, politique, administration, histoire de l'administration, administration (histoire)

Contacts

  • Stefan Nellen
    courriel : stefan [dot] nellen [at] bar [dot] admin [dot] ch

Source de l'information

  • Stefan Nellen
    courriel : stefan [dot] nellen [at] bar [dot] admin [dot] ch

Pour citer cette annonce

« Verwalten und Regieren / administrer et gouverner », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 07 octobre 2009, http://calenda.org/199086