AccueilLe bruit des armes

Le bruit des armes

Mises en formes et désinformations pendant les guerres de Religion (1560-1610)

*  *  *

Publié le mercredi 21 octobre 2009 par Karim Hammou

Résumé

Dans la continuité de travaux récents, notamment de trois grands colloques de la fin de 2002 (Ecritures de l’histoire (XIVe-XVe siècles) ; L’Actualité et sa mise en écriture dans l’Italie des Xe-XVIe siècles ; La Mémoire des guerres de religion, la concurrence des genres historiques (XVe-XVIIe siècles) ), il s’agit d’étudier les mises en récits et en images immédiates, puis de suivre le cheminement en Europe de ces transcriptions nécessairement partisanes, pour finalement concevoir la relecture des événements comme une activité ayant moins pour cadre la quiétude du cabinet que la fièvre du champ de bataille lui-même (guerre des mots, pamphlets de combat, conflits d’interprétation, etc.).

Annonce

Prenant en considération la diversité des sources disponibles, des supports historiographiques (mémoires, discours) aux autres manuscrits (correspondances, notices diplomatiques) ou imprimés (martyrologes, lamenti, feuilles volantes, pièces de théâtre), sans omettre les autres modes de représentation (peintures d’histoire, gravures, chansons, etc.), il s’agit de mesurer, dans les espaces français, italien, anglais, germanique et espagnol, l’étendue des techniques de mise en forme des événements (oublis et déformations, compositions elliptiques, autojustification, stratégies de désinformation, succès ou échecs de la monumentalisation, etc.).

Dans la continuité de travaux récents, notamment de trois grands colloques de la fin de 2002 (Ecritures de l’histoire (XIVe-XVe siècles) ; L’Actualité et sa mise en écriture dans l’Italie des Xe-XVIe siècles ; La Mémoire des guerres de religion, la concurrence des genres historiques (XVe-XVIIe siècles) ), il s’agit plus précisément d’étudier les mises en récits et en images immédiates, puis de suivre le cheminement en Europe de ces transcriptions nécessairement partisanes, pour finalement concevoir la relecture des événements comme une activité ayant moins pour cadre la quiétude du cabinet que la fièvre du champ de bataille lui-même (guerre des mots, pamphlets de combat, conflits d’interprétation, etc.).

Dès lors, la guerre apparaît sous un jour nouveau : véritable ressort heuristique, elle affecte la perception de l’événement historique des guerres de religion, qu’il s’agisse de l’édit de pacification, la blessure mortelle du chef de parti, la victoire au champ de bataille, la reddition de la ville assiégée, etc. L’événement n’apparaît plus seulement comme la somme des multiples accidents chaotiques dessinant la trame d’une histoire positive, mais aussi comme le résultat dénaturé de stratégies discursives multiples et parfois contradictoires. De ce point de vue, il est recouvert par l’actualité et n’a plus l’essence unique et visible qui lui garantit une réalité réconfortante, mais il reçoit rétrospectivement et de l’extérieur les fonctions qui lui donnent son sens et son importance. Il est bien, à ce titre, le fondement résiduel et fragile du discours de la guerre. 

Jeudi 5 novembre

Accueil et présentation

09h30

Philippe Vendrix (Université de Tours) : Accueil 

09h35

Jean-Louis Fournel (Université de Paris 8) : Présentation du projet ANR

09h50

Jérémie Foa (Université de Lyon 2) et Paul-Alexis Mellet (Université de Cergy-Pontoise) :    Introduction : les guerres de Religion ont-elles eu lieu ?

Paroles publiques

10h20

Alain Legros (Université de Tours) : « Montaigne, "assis dans le moiau de tout le trouble des guerres civiles de France" ».

11h : pause

11h20

Françoise Crémoux (Université de Paris 8) : « Les "pliegos suelos" espagnols et les guerres de Religion en France : déformation et désinformation »

12h00

Chiara Lastraioli (Université de Tours) : « Bruits d’armes contre bruits de papier : un rare opuscule de Bolsec adressé à Charles IX »

12h40 : déjeuner

Lectures politiques et récupérations

14h00

Monique Weis (Université libre de Bruxelles) : « Les guerres de Religion françaises vues par les auteurs réformés des Pays Bas »

14h40

Delphine Carrangeot (Université de Versailles-Saint-Quentin) : « L’entrée d’Henri III à Mantoue en 1574 : une lecture italienne des victoires militaires catholiques »

15h20

Héloïse Hermant (Université de Nice) : « Le clerc, le publiciste et le chroniqueur. Trois regards pour une histoire de la Ligue à l'espagnole prise dans les enjeux de la fin des troubles »

16h : pause

16h20

Monica Barsi (Université de Milan) : « Pierre Belon, chroniqueur de la première guerre de Religion »

17h00

Florence Alazard (Université de Tours) : « Appropriations italiennes des guerres de Religion : autour de deux lamenti »

20h00 : dîner

Vendredi 6 novembre

Du fait divers au fait d’armes

09h00

Arlette Jouanna (Université de Montpellier 3) : « Le discours royal sur la Saint-Barthélemy »

09h40

Cécile Huchard (Université de Nancy 2) : « Les récits du siège de la Rochelle »

10h20

Nicolas Le Roux (Université de Lyon 2) : « Le roi, le duc et le mignon. Concurrence militaire et exploitation des faits de guerre à l’époque de la Ligue »

11h00 : pause

11h20

Michel Cassan (Université de Limoges) : « Batailles et discours de guerre au temps des belles années de la Ligue (1589-1594) »

12h00

Diane Roussel (Université de Paris 13) : « Les frères de Ravaillac. Devis ordinaires et mauvaises paroles au lendemain de l’assassinat d’Henri IV devant la justice de Saint-Germain-des-Prés »

12h40 : déjeuner

Modes de transcription

14h00

Philip Benedict (Institut d’Histoire de la Réformation de Genève) : « La guerre gravée »

14h40

Tatiana Debaggi Baranova (Université de Paris 4) : « Les batailles en chanson : de l’information à la pédagogie »

15h20

Laurence Riviale (Université de Clermont-Ferrand), « Les guerres de Religion dans les vitraux normands et champenois » 

16h : pause

16h20

Richard Hillman (Université de Tours) : « Pharaon et le duc de Guise d’après François de Chantelouve » 

17h00

Sylvie Daubresse (CNRS) : « Guerre civile et perception de la taille : récits d'une plaidoirie (1589) »

18h : visite de Tours

20h00 : dîner

Samedi 7 novembre

Circulation de l’information

Présidence de séance : Arlette Jouanna

09h30

Denise Turrel (Université de Poitiers) : « Rumeur et désinformation pendant les guerres de Religion : Michel de L’Hospital et le bonnet orangé »

10h10

Béatrice Nicollier (Université de Genève) : « "Certains brodent, inventent des combats, des sièges de villes, des morts illustres…" : la seconde et la troisième des guerres de Religion françaises relatées en Saxe par Hubert Languet »

10h50 : pause

Présidence de séance : Richard Hillman

11h10

Mario Infelise (Université de Venise) : « L’arrivée à Venise de la nouvelle de l’assassinat d’Henri IV »

11h50

Cornel Zwierlein (Université de Bochum) : « Une multiplicité des guerres de Religion françaises en Europe : perspective et sélection dans la perception médiatique »

12h30

Paul-Alexis Mellet et Jérémie Foa : Conclusion 

Lieux

  • Centre d'Etudes supérieures de la Renaissance, 59, rue Néricault-Destouches
    Tours, France

Dates

  • samedi 07 novembre 2009
  • vendredi 06 novembre 2009
  • jeudi 05 novembre 2009

Fichiers attachés

Mots-clés

  • guerres de Religion, circulation de l'information, mémoire, écriture de l'histoire

Contacts

  • Paul-Alexis Mellet
    courriel : paul-alexis [dot] mellet [at] wanadoo [dot] fr
  • Jérémie Foa
    courriel : jeremie [dot] foa [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Jérémie Foa
    courriel : jeremie [dot] foa [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Le bruit des armes », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 21 octobre 2009, http://calenda.org/199205