AccueilLe moi et l'autre : étude pluridisciplinaire de la différence

*  *  *

Publié le lundi 26 octobre 2009 par Karim Hammou

Résumé

Idée complexe et ouvrant à des conceptions très diverses, la différence touche à de nombreux domaines et son étude doit de ce fait être multidisciplinaire, voire interdisciplinaire. La marginalité, l’altérité, la différence ou l’aliénation, peuvent être étudiées à différents niveaux (social, psychologique, physique, culturel, linguistique, identitaire, ethnique, religieux…) et au travers de plusieurs types de corpus (documents écrits, iconographiques, oraux, audio-visuels, œuvres d’art, architecture, design, etc.). Nous appelons à des présentations portant sur les appréhensions de la différence et de la marginalité, en interrogeant le lien entre sentiment d’altérité et création d’une identité d’une part, et en cherchant à préciser la notion de différence et de normalité d’autre part.

Annonce

Colloque international, 3 et 4 juin 2010.

Université Nancy 2 – Campus Lettres et Sciences Humaines

Idée complexe et ouvrant à des conceptions très diverses, la différence touche à de nombreux domaines et son étude doit de ce fait être multidisciplinaire, voire interdisciplinaire. La marginalité, l’altérité, la différence ou l’aliénation, peuvent être étudiées à différents niveaux (social, psychologique, physique, culturel, linguistique, identitaire, ethnique, religieux…) et au travers de plusieurs types de corpus : (documents écrits, iconographiques, oraux, audio-visuels ; œuvres d’art ; architecture ; design, etc.).

La marginalité, l’altérité ou l’aliénation peuvent revêtir plusieurs aspects et susciter des types de discrimination à partir de laquelle un individu ou une communauté se définit une position identitaire, au sein ou en dehors d’une « normalité » nécessairement contextuelle et relevant d’un milieu donné. De même, bien que souvent douloureux, le sentiment d’aliénation et de solitude provoqué par la découverte de sa propre altérité permet d’aboutir à une différenciation identitaire, souvent fondée sur le relevé des stéréotypes et des clichés : l’identité, individuelle ou collective, se construit en négatif, par opposition à « l’Autre », qui choque par son image insolite ou inquiétante.

Nous appelons à des présentations portant sur les appréhensions de la différence et de la marginalité, en interrogeant le lien entre sentiment d’altérité et création d’une identité d’une part, et en cherchant à préciser la notion de différence et de normalité d’autre part selon les deux axes ci-dessous.

Axe 1 Sociétés, différence(s) et représentations

Aussi les questionnements suivants pourront-ils être abordés :

  • Comment un individu, un groupe ou une société pensent-ils leur différence ethnique, physique, linguistique, religieuse, culturelle, etc ?
  • Comment vivent-ils cette altérité ?
  • Comment la représentent-ils dans leurs productions intellectuelles ou artistiques ?
  • Comment l’affirment-ils face à l’Autre ?
  • Au travers de quels éléments la position identitaire d’un individu ou d’une communauté se manifeste-t-elle ?
  • Et inversement, comment la place de l’Autre est-elle perçue ou représentée par l’identité collective ou individuelle considérée comme la « norme » dans un milieu donné ? 

Axe 2 : Normalité versus anormalité

Il s’agira ici d’analyser les rapports « normalité » – « anormalité » selon des temporalités, territoires, groupements (collectifs, sociétés, tribus, etc.) circonscrits et l’idéologie du stigmate dans la perspective des travaux d’Erving Goffman par exemple (1963) (race, religion, nationalité, classe sociale, etc.).

Deux grandes questions pourront alors être débattues au prisme de la normalité et de l’anormalité, à savoir :

  • Quelle peut être la part de survalorisation de soi ou d’autodénigrement de l’altérité et quelle est la part d’auto-encensement de la « normalité » ou de « l’anormalité » ?
  • Et comment, par un inversement des valeurs, « l’anormalité » peut-elle parfois se revendiquer comme « normalité » ?

Les communications pourront représenter les domaines de sciences humaines suivants : littérature, sciences de l’information et de la communication, sociologie, histoire, histoire de l’art et arts appliqués, droit, anthropologie, etc., sans restriction théorique de départ ni limitation de langues. Le type d’approche choisi ainsi que les notions utilisées devront cependant être clairement indiqués et définis dans les résumés comme dans les présentations. 

Responsables scientifiques

Laurence Denooz
Professeure en Littérature arabe, Université Nancy 2, Université Libre de Bruxelles
(Laurence.Denooz@univ-nancy2.fr)

Sylvie Thieblemont-Dollet
Professeure en Sciences de l’information et de la communication, Université Nancy 2
(Sylvie.Thieblemont@univ-nancy2.fr)

Coordination

Stéphanie Hurez
(stephanie.hurez@univ-nancy2.fr – 03.54.50.49.85)

Comité scientifique

  • Nehmetallah Abi-Rached, Maître de conférences - HDR en Littérature arabe, Unistra (Université de Strasbourg)
  • Cécile Bando, Maître de conférences en Sciences de l’information et de la communication, Université Nancy 2
  • Kathie Birat, Professeur en Littérature anglophone, Université Paul Verlaine-Metz
  • Paul Dirkx, Maître de conférences en Littérature française, spécialiste en sociologie de la littérature, Université Nancy 2
  • Béatrice Fleury, Professeure en Sciences de l’information et de la communication, Université Nancy 2
  • Daniel Giovannangeli, Professeur en Philosophie moderne et contemporaine, Université de Liège (Belgique)
  • Anne-Marie Gingras, Professeure en Sociologie politique et communication politique, Université Laval (Québec)
  • Alec Hargreaves, Professeur en Littérature francophone, Florida State University, Tallahassee (États-Unis)
  • Reynald Lahanque, Professeur en Littérature française contemporaine, Université Nancy 2
  • Xavier Luffin, Professeur d'arabe, Université Libre de Bruxelles (Belgique)
  • Tristan Mattelart, Professeur en Sciences de l’information et de la communication, Paris 8
  • Céline Ségur, Maître de conférences en sciences de l’information et de la communication, IUT Charlemagne, Université Nancy 2
  • Marieke Stein, Maître de conférences en Sciences de l’information et de la communication, IUT Paul Verlaine-Metz
  • Mireille Tabah, Professeure en Littérature allemande, Université Libre de Bruxelles (Belgique)

Comité d’organisation

Audrey Bonjour, Delphine Le Nozach, Guillaume Rauscher, Agnès Weil

Modalités de soumission des propositions de communication

Date limite de réception des propositions : 30 décembre 2009

Notification d’acceptation aux auteurs après examen en double aveugle par le comité scientifique : 30 janvier 2010.

Format des propositions :

  • 1 page isolée comportant le nom, l’appartenance institutionnelle, le grade, le titre de la communication et les coordonnées de l’auteur (adresse professionnelle, adresse personnelle, adresse électronique et téléphone)
  • Sur 1 autre page : un résumé de 15 à 20 lignes en français ou en anglais (Word, Times 12, interligne 1,5) présentant le corpus étudié, les idées principales, le raisonnement et les conclusions générales, et précisant le cadre et les notions. 3 mots-clés devront également être mentionnés.

Langue du colloque : français (souhaité) ou anglais.

Les communications seront de 20 minutes, suivies de 10 minutes de questions.

Les actes du colloque (avec comité de lecture) seront publiés à l’issue de la manifestation. Les consignes éditoriales seront envoyées avec la réponse.

Les propositions de communication seront adressées à :

Sylvie Thieblemont-Dollet : Sylvie.Thieblemont@univ-nancy2.fr

Laurence Denooz : Laurence.Denooz@univ-nancy2.fr

Frais d’inscription pour les intervenants : 25 €.

Les frais de déplacement et d’hébergement ne sont pas pris en charge.

Les versements seront à effectuer sur place.

Les déjeuners des 3 et 4 juin 2010 et le dîner festif du 3 juin 2010 seront offerts aux intervenants et différents organisateurs.

Centre de recherche sur les médiations
www.crem.univ-metz.fr

Centre Jean Mourot
http://www.univ-nancy2.fr/EQUIPES_RECHERCHE/apercuEquipe.php?idEq=34

Catégories

Lieux

  • Université Nancy 2 - Campus Lettres et Sciences Humaines
    Nancy, France

Dates

  • mercredi 30 décembre 2009

Contacts

  • Stéphanie HUREZ
    courriel : stephaniehurez [at] free [dot] fr

Source de l'information

  • Stéphanie HUREZ
    courriel : stephaniehurez [at] free [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Le moi et l'autre : étude pluridisciplinaire de la différence », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 26 octobre 2009, http://calenda.org/199288