AccueilLes guerres culturelles aux États-Unis

Les guerres culturelles aux États-Unis

Culture Wars in the United States

Conservatisme, religion et politique à l’ère d’Obama

The Politics of Religious Conservatism in the Obama Era

*  *  *

Publié le mercredi 28 octobre 2009 par Marie Pellen

Résumé

En 1992, à la convention nationale du parti républicain, l’ultraconservateur Pat Buchanan affirme qu’une « guerre culturelle » (culture war) fait rage aux États-Unis. Décrite par Buchanan comme un combat pour définir l’identité nationale américaine, c’est-à-dire la signification de l’Amérique en tant que société, ce que les Américains ont été dans le passé, ce qu’ils sont aujourd’hui et ce qu’ils deviendront dans l’avenir, la guerre culturelle a été le cheval de bataille de multiples acteurs sociaux et politiques américains depuis les années 1970. Ces « guerriers culturels » estiment que les élites séculières et libérales se sont emparées du pouvoir aux États-Unis et cherchent à détruire les fondements spirituels de la société. Ils multiplient ainsi les efforts pour inciter les Américains et les élus à placer les enjeux du programme conservateur religieux et les sujets chers à la droite chrétienne à l’avant-scène des débats politiques.

Annonce

Colloque de l’Observatoire sur les États-Unis de la
Chaire Raoul-Dandurand de l’Université du Québec à Montréal
14 octobre 2010, Montréal, Québec, Canada.

Organisateurs :

  • Frédérick Gagnon, Ph. D., professeur au département de science politique à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et directeur de l’Observatoire sur les États-Unis de la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques.
  • Catherine Goulet-Cloutier, chercheure à l’Observatoire sur les États-Unis de la Chaire Raoul-Dandurand. 

Thématique :

En 1992, à la convention nationale du parti républicain, l’ultraconservateur Pat Buchanan affirme qu’une « guerre culturelle » (culture war) fait rage aux États-Unis. Décrite par Buchanan comme un combat pour définir l’identité nationale américaine, c’est-à-dire la signification de l’Amérique en tant que société, ce que les Américains ont été dans le passé, ce qu’ils sont aujourd’hui et ce qu’ils deviendront dans l’avenir, la guerre culturelle a été le cheval de bataille de multiples acteurs sociaux et politiques américains depuis les années 1970. Ces « guerriers culturels » estiment que les élites séculières et libérales se sont emparées du pouvoir aux États-Unis et cherchent à détruire les fondements spirituels de la société. Ils multiplient ainsi les efforts pour inciter les Américains et les élus à placer les enjeux du programme conservateur religieux et les sujets chers à la droite chrétienne à l’avant-scène des débats politiques.

Les « guerriers culturels » sont de plusieurs types et mènent divers combats. Il s’agit parfois du président des États-Unis lui-même, comme l'a démontré George W. Bush en proposant l'adoption d'un amendement constitutionnel interdisant le mariage gai. On retrouve aussi parmi eux des juges qui insistent pour afficher les dix commandements sur leur robe de magistrat, des pasteurs qui invitent les chrétiens préadolescents à rejeter l'homosexualité, des blogueurs qui s'insurgent contre la nudité dans les jeux vidéo ou encore des vedettes médiatiques qui, comme Bill O’Reilly, Rush Limbaugh et Glenn Beck, discréditent les mouvements contre la guerre, les féministes, les artistes hip hop et autres.

Tandis que les premiers mois de la présidence de Barack Obama illustrent que les guerres culturelles continuent à battre leur plein aux États-Unis (adoption d’une proposition visant à interdire le mariage gai en Californie le soir de l’élection d’Obama, assassinat d’un médecin pratiquant des avortements tardifs par un militant pro-vie en mai 2009 ; etc.), ce colloque vise à mieux cerner le phénomène des guerres culturelles et l’impact de celles-ci sur la société et les politiques américaines.

Les organisateurs privilégient une approche multidisciplinaire et invitent, entre autres, les politologues, historiens, spécialistes de la communication politique, linguistes, sociologues, philosophes et chercheurs en études religieuses à participer. 

Les participants seront invités à contribuer à une publication collective (livre ou numéro spécial d’une revue spécialisée) après le colloque.

Angles et thèmes de recherche (liste indicative) :

  • Conceptualisation et théorisation à propos des guerres culturelles, du conservatisme religieux et de la droite chrétienne aux États-Unis ;
  • Liens entre religion, conservatisme et politique aux États-Unis ; 
  • Études de cas d’acteurs de la guerre culturelle ;
  • Analyse du discours d’acteurs de la guerre culturelle ;
  • Enjeux des guerres culturelles (mariage gai, avortement, recherche sur les cellules souches, contrôle des armes à feu, peine de mort, pornographie, séparation entre la religion et l’État) ;
  • Histoire des guerres culturelles, du conservatisme religieux et de la droite chrétienne aux États-Unis (contexte d’émergence, évolution dans le temps) ;
  • Études comparatives sur les conservatismes religieux (à partir du cas des États-Unis) ;
  • Partis politiques et guerres culturelles aux États-Unis ;
  • Rôle des acteurs de gauche (mouvements féministes, groupes pour le mariage gai, groupes pour l’avortement, etc.) dans les débats à propos des guerres culturelles ;
  • Représentations des guerres culturelles dans la culture populaire (cinéma, dessins animés, jeux vidéo, publicités, séries télévisées, romans, etc.) ;
  • Stratégies de communication, stratégies politiques et stratégies législatives des acteurs des guerres culturelles ;
  • Analyse de sondages et de l’opinion publique à propos des guerres culturelles ;
  • Impacts électoraux des guerres culturelles ;
  • Dimensions locales et régionales des guerres culturelles ;
  • Couverture médiatique des guerres culturelles ;
  • Perceptions internationales des guerres culturelles, du conservatisme religieux et de la droite chrétienne aux États-Unis. 

Date limite pour déposer une proposition de communication : 15 janvier 2010 

Date et lieu du colloque : 14 octobre 2010, Université du Québec à Montréal, Montréal, Québec, Canada.

La proposition de communication doit se limiter à 300 mots et inclure les éléments suivants :

-          Nom(s) et prénom(s) du ou des auteur(s)/collaborateur(s) ;

-          Titre(s), fonction(s) et institution(s) d’attache(s) ;

-          Coordonnées (adresse postale, numéro de téléphone, courrier électronique) ;

-          Le titre, la question de recherche et les principaux arguments de la communication, de même qu’une description du cadre d’analyse sous-tendant celle-ci.

Langues : les propositions de communications (et les communications) peuvent être en anglais ou en français.

À noter : Après le colloque, les organisateurs inviteront les participants à leur transmettre un texte en vue d’une publication collective.

Veuillez transmettre votre proposition par courriel (en document joint, format Word) à Catherine Goulet-Cloutier : goulet-cloutier.catherine@uqam.ca

Pour des informations à propos du colloque :

Frédérick Gagnon, Professeur

Département de science politique, Université du Québec à Montréal

Directeur, Observatoire sur les États-Unis, Chaire Raoul-Dandurand

514-987-6781, gagnon.frederick@uqam.ca 

Lieux

  • Université du Québec à Montréal
    Montréal, Canada

Dates

  • vendredi 15 janvier 2010

Mots-clés

  • États-Unis, guerres culturelles, conservatisme, religion, Barack Obama

Contacts

  • Catherine Goulet-Cloutier
    courriel : goulet-cloutier [dot] catherine [at] uqam [dot] ca

Source de l'information

  • Véronique Bourbeau
    courriel : bourbeau [dot] veronique [at] uqam [dot] ca

Pour citer cette annonce

« Les guerres culturelles aux États-Unis », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 28 octobre 2009, http://calenda.org/199350