AccueilLe machinisme agricole, 1850-1950

*  *  *

Publié le jeudi 29 octobre 2009 par Karim Hammou

Résumé

Le musée gaumais (Virton) vous invite ce 14 novembre à une journée consacrée au machinisme agricole. Les interventions scientifiques du matin seront suivie d'un repas typiquement gaumais. L'après-midi, au Musée de la Vie paysanne de Montquintin, la récitation de textes dialectaux en lien avec l'agriculture traditionnelle sera suivie du film tourné lors de l'expérimentation de la célèbre moissonneuse des Trévires.

Annonce

Colloque organisé au Musée gaumais (Virton et Montquintin) le samedi 14 novembre à l'initiative du groupe FNRS "Histoire des campagnes", du Centre belge d'Histoire rurale et du Centre "Temps, Espaces, Sociétés" (Institut Iacchos, UCL)

Sous la présidence du professeur Claude Bruneel, président du groupe de contact F.N.R.S.

Les engins dont l’agriculture se sert aujourd’hui nous étonnent par leur complexité, leur taille, leur capacité productive. Sait-on pourtant que leurs principes sont directement dérivés d’engins connus dans l‘Antiquité ? Et ce qui les distingue de leurs ancêtres n’est en somme rien d’autre que de la mécanisation ou de l’informatique. Mais sait-on encore qu’ils ne furent redécouverts qu’à partir de 1850,  à la faveur de ce qu’on appela la « Révolution industrielle », une effervescence technologique qui toucha tous les domaines de l’économie, et donc de la vie sociale ?

De 1850 à 1950, les possibilités offertes par l’acier permirent de perfectionner les engins tractés (moissonneuses, andaineuses, charrues) mais surtout, à la charnière du siècle, l’on mit enfin un moteur dans le cheval pour créer des engins infatigables et autonomes, adaptés à chaque fonction.

Les lendemains de guerre et le choc des continents généralisèrent ces nouvelles techniques, diffusées par les moyens de la publicité et des journaux spécialisés.

Autre révolution, et de taille, dont les bouleversements allaient se faire sentir dans la productivité, le commerce, la répartition des richesses, le parcellaire territorial !

De nos jours, l’agriculture subit des remous et défraie régulièrement la chronique.

Le Musée gaumais, qui célèbre le 50ème anniversaire de la découverte de la  "Moissonneuse des Trévires", ne pouvait pas faire moins.

Plusieurs conférenciers se sont donc rassemblés pour exposer, par des interventions variées d’1/2 heure chacune, un panorama de l’évolution agricole du 19ème  au 20ème siècles. Ceux-ci ranimeront des souvenirs nostalgiques sur des engins que notre environnement rural nous rendait familiers. C’était avant que ses développements ne soient devenus affaires de spécialistes et d’euro-technocrates. Autour d'une reconstituton de la fameuse Moissonneuse, se dérouleront en outre la projection du film tourné en 1960 lors de son expérimentation, la récitation de textes dialectaux, et une exposition de machines anciennes.

Cette journée se déroule le matin à Virton et l’après-midi à Montquintin. Elle proposera aussi la récitation de textes en patois gaumais, la projection de  « La Moisson des Trévires », film tourné en 1960 à Dampicourt lors de l’expérimentation de la moissonneuse, ainsi qu’une visite guidée du Musée de la vie paysanne de Montquintin.

La participation à cette journée est gratuite (sauf repas de midi facultatif, 10 € sur réservation)

Le matin au Musée gaumais

9h30    Accueil des participants, café

9h45    Ouverture, par Joseph Michel, président du Musée gaumais

10h Début des travaux.

Introduction générale, par J.-M. Yante (UCL)

10h30 

"Le machinisme agricole en Lorraine autour de 1850. Agronomes et paysans face à la charrue : usages, diffusion et innovations", par M. Benoît et F. Knittel (Université de Nancy)

11h

"Histoire des techniques d'écrémage", par J.-J. van Mol (ULB)

11h30

"Du brevet à la publicité, la lente diffusion de la machine en agriculture belge entre 1830 et 1914", par C. de Favereau (UCL)

12h

"La fabrication de matériel agricole en province de Luxembourg", par J.-M. Yante (UCL)

12h30   Collation (sur inscription)

L'après-midi au Musée de la Vie paysanne à Montquintin

14h30

Récitation de textes dialectaux en rapport avec l'agriculture traditionnelle, introduits par Ph. Barthélemy

15h15

Visite-conférence du Musée de la Vie paysanne, par D. Culot, conservateur du Musée gaumais, et projection du film réalisé en 1960 lors de l'expérimentation de la moissonneuse des Trévires à Dampicourt

16h30 Clôture

Informations et inscription

La participation au colloque est gratuite. 

Cependant, pour assurer une bonne organisation, les inscriptions sont souhaitées dès à présent et jusqu’au 9 novembre (date limite), par téléphone ou par mail. 

063/57 03 15
courrier@musees-gaumais.be

Prix du repas de midi : 10 euros (sur inscription). 
Compte : 360-1105110-92
IBAN : BE12 3601 1051 1092
BIC : BBRUBEBB

N'oubliez pas de mentionner votre nom complet, ainsi que la mention "colloque 14 novembre"

Musée gaumais
38-40 rue d'Arlon
6760 Virton
063/57 03 15
courrier@musees-gaumais.be

Lieux

  • 38 rue d'Arlon
    Virton, Belgique

Dates

  • samedi 14 novembre 2009

Mots-clés

  • agriculture, matériel, écrémage, moissonneuse, publicité, développement

Contacts

  • CULOT Didier
    courriel : courrier [at] musees-gaumais [dot] be
  • YANTE Jean-Marie
    courriel : jean-marie [dot] yante [at] uclouvain [dot] be

Source de l'information

  • Didier Culot
    courriel : courrier [at] musees-gaumais [dot] be

Pour citer cette annonce

« Le machinisme agricole, 1850-1950 », Journée d'étude, Calenda, Publié le jeudi 29 octobre 2009, http://calenda.org/199364