AccueilImages et politiques de l'autochtonie : territoires et mouvements (2009-2010)

Images et politiques de l'autochtonie : territoires et mouvements (2009-2010)

Images and politics of indigenity/autochtony: territory and movements

*  *  *

Publié le lundi 02 novembre 2009 par Karim Hammou

Résumé

Depuis quelques années se développe la production de films concernant les situations et luttes autochtones, à caractère documentaire, fictionnel, ou encore ethnographique, dans lesquels ils apparaissent comme protagonistes de leur propre histoire. A la suite du séminaire de 2008-09, nous analyserons les films faits par les autochtones, avec les autochtones, sur les autochtones : leur réception, le statut de la critique, la manière dont ils sont produits ainsi que leur circulation. Le concept de « peuple autochtone », ainsi qu’il est défini par la communauté internationale, concerne environ 400 millions de personnes présentes sur tous les continents, dans soixante-dix-sept États. Depuis le dernier quart du XXe siècle, les représentants de ces peuples, nations et communautés s’appuient sur les Nations unies pour faire avancer la reconnaissance des droits des peuples autochtones et remédier aux problèmes de discrimination et de marginalisation qu’ils connaissent au regard des sociétés dominantes.

Annonce

  • Irène Bellier, directrice de recherche au CNRS, LAIOS-IIAC (TH)
  • Barbara Glowczewski, directrice de recherche au CNRS, LAS (TH)
  • Marie Salaün, maître de conférences à l'Université Paris-V/Descartes, IRIS

2e lundi du mois de 11 h à 15 h (amphithéâtre François-Furet, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 9 novembre 2009 au 12 avril 2010.

Séminaire ouvert, chercheurs, doctorants, masters…

Le concept de « peuple autochtone », ainsi qu’il est défini par la communauté internationale, concerne environ 400 millions de personnes présentes sur tous les continents, dans soixante-dix-sept Etats. Depuis le dernier quart du XXème siècle, les représentants de ces peuples, nations et communautés s’appuient sur les Nations unies pour faire avancer la reconnaissance des droits des peuples autochtones et remédier aux problèmes de discrimination et de marginalisation qu’ils connaissent au regard des sociétés dominantes.

Depuis quelques années se développe la production de films concernant les situations et luttes autochtones, à caractère documentaire, fictionnel, ou encore ethnographique, dans lesquels ils apparaissent comme protagonistes de leur propre histoire.  A la suite du séminaire de 2008-09, nous analyserons les films faits par les autochtones, avec les autochtones, sur les autochtones : leur réception, le statut de la critique, la manière dont ils sont produits ainsi que leur circulation.

Séance du 9 novembre :  Nomadisme et transmission d'un mode de vie

« La danse des Wodaabe », 90’, 2009, un film documentaire de Sandrine Loncke (MCF, U. Paris 8) en présence de l’auteur.
Au cœur du Sahel nigérien, des milliers de Peuls nomades wodaabe célèbrent chaque année leur unité culturelle au sein d'un vaste rassemblement cérémoniel, dont les danses spectaculaires ont abondamment alimenté l'imagerie occidentale. Fruit de dix années de recherche en milieu wodaabe, le film se met à l’écoute de ces derniers pour tenter de décrypter la véritable signification de ce rituel, à une heure où la crise écologique qui touche de plein fouet le Sahel rend l’organisation de tels rassemblements de plus en plus problématique.
avec la participation de Mahalia Lassibille (MCF, U. Nice)

« Bush mechanics », 30', film humoristique produit  à Yuendumu, en 2002, par Warlpiri Media et l'Australian Film Commission, avec Francis Jupurrurla Kelly, acteur et vidéaste qui a participé à l'exposition Les Magiciens de la Terre (Paris, 1989).
Le film a inspiré une série télévisée et un site Internet conçu par Francis Kelly et d'autres Warlpiri pour mettre en valeur les liens ancestraux et actuels des Aborigènes avec leur territoire:  http://www.bushmechanics.com/home.htm

Séance du 14  décembre : Autonomie territoriale, éducation et violence d’Etat

« Actéal, 10 años de impunidad ¿y cuántos más? », 45’, 2007, documentaire réalisé par José Alfredo Jiménez, vidéaste tzotzil.
Ce film est un hommage dédié aux 45 victimes assassinées à Actéal le 22 décembre 1997 par un groupe de paramilitaires dans le municipe de Chenalho, dans Los Altos du Chiapas. Il retrace la genèse et le déroulement de l'un des crimes d'Etat les plus médiatisés et dénoncés au Mexique et qui fut a l'époque le point culminant d'une escalade de violences dans la zone suite à la formation du municipe autonome zapatiste de Polhó et de la sympathie alors affichée pour la lutte zapatiste de cette organisation pacifique, la Sociedad Civil Las Abejas.
Avec la participation de Sabrina Melenotte (EHESS, LAIOS)

« Educación en resistencia », 12’, film réalisé par Proyecto de medios de comunicación en Chiapas.
Ce court documentaire illustre la manière dont les communautés autonomes zapatistes du Chiapas s’efforcent de construire une nouvelle école dans un contexte de refus du modèle national d’enseignement et de reconquête identitaire et politique.
Avec la participation de Bruno Baronnet (IHEAL et Colegio de Mexico)

« Memory », 20', et  « From the Yudaman mouth », 30', deux  films réalisés par la cinéaste aborigène Donna Ives,   
Les deux films portent sur la réserve de punition de Palm Island. Le premier revient sur les abus sexuels d’un médecin blanc, le second porte sur un drame des années 30,impliquant le grand-père de  la narratrice.

Séance du 11 janvier : Déforestation et lutte pour le territoire

« Tong Tana, Au cœur des dernières forêts vierges », 52’, 1989, documentaire suédois de  F. Krusenstjerna et Jan Roed.
Le film évoque la relation intime des Penan avec la forêt tropicale de Borneo et l’engagement de Bruno Manser, un Suisse aujourd’hui disparu, à leurs côtés pour défendre la forêt contre le pillage des ressources. Association pour les peuples de la forêt pluviale, le Bruno-Manser-Fonds (BMF) est une organisation de défense de l'environnement et des droits de l'homme.
Avec la participation de Bernard Sellato (DR, CASE-CNRS/EHESS) pour une mise en perspective de la situation à Bornéo et en Indonésie, vingt ans après

« Aux Guerriers du Silence », 54’, un film  de Marie Clémence et César Paes,
Tourné en Laponie et au Brésil, ce film aborde la question des rapports de l’Homme à la Nature, du point de vue des peuples indigènes. En écoutant les Saamis de l’Arctique et les Fulni-ô du Brésil. Au-delà de la banquise, au-delà des arbres, des pays, des climats, de la couleur de peau, la même intuition : le futur est entre leurs mains."
www.laterit.fr/index.php?page=fichetech&lg=fr&num_film=11

Séance du 8 février : Réserves, dépendance et mémoires

"Le peuple invisible", 2007, 90’, film documentaire co-réalisé par Richard Desjardins et Robert Monderie, prod. Office national du film du Canada.
Neuf mille Algonquins sont répartis dans une dizaine de communautés, réserves ou terres des Oblats en Abitibi-Témiscamingue. Le film présente ce peuple autochtone comme les victimes d'une dépossession graduelle de leur culture (un ethnocide) et de leur territoire. Ce peuple vit aujourd'hui dans des conditions pénibles de grande pauvreté. Le taux de suicide y est alarmant.

"Poliloque. Mémoires indiennes de la guerre du Chaco", séquences de travail audiovisuel que présentera Nicolas Richard (CERHIO, U. Rennes2)
Le film concerne la production d’archives indiennes de la guerre très meurtrière qui opposa en terre guarani la Bolivie et le Paraguay entre 1932 et 1935. Il met en question la traduction et traductibilité des mémoires dans un espace linguistique hétérogène.

Séance du 8 mars : Pétrole et  pétroleuses…

« Colifichets et Verroteries », 52’, 1996, un film documentaire de Christopher Walker, GB.
Le film évoque la manière dont les Huaorani, sous la conduite de Moï, un chef très estimé, sont entrés en lutte contre l’industrie pétrolière en Amazonie équatorienne.  Et les dégâts de cette industrie sur l’environnement amazonien et les peuples autochtones.
Avec la participation de Laura Rival (U. Oxford) pour analyser la situation quinze après.

« Soy el defensor de la selva », 18’, 2003, un film de Ediberto Gualinga Montalvo, Sarayacu Producciones
En 2003, 600 militaires et 400 ouvriers débarquent sur le territoire ancestral des Sarayacu (Equateur) pour mener à bien des explorations sismiques. Les Sarayacu se soulèvent, et sans armes les femmes font front, Ediberto se saisit de la caméra… www.parolesdenature.org

« Femmes, Forêt et/ou Fables de la Mondialisation », 2010, de Florence Brunois (CR, LAS-CNRS/EHESS),
Le film portera sur la situation nouvelle à laquelle les femmes de la tribu Kasua (Nouvelle Guinée), sont confrontées du fait de la mondialisation

Séance du 12 avril : L'autochtonie hors territoire

« Sampari », 52’, 2008, un film documentaire de Damien Faure, Jérôme Bonnard, K Prod.
Chaque année à New York, des milliers d’autochtones venus du monde entier participent à l’Instance permanente sur les Questions autochtones. Viktor Kaisiëpo représente la Papouasie Occidentale et défend les droits de son peuple colonisé par l’Indonésie depuis 1969. Il s’agit pour lui de contourner le protocole pour se faire entendre de la communauté internationale.

« Environnement et humanité durables », 45’, 2003, de P.Beaudouin  et  Anne Cécile Fouvet, prod.
Un film documentaire sur les propositions des peuples indigènes au Sommet mondial du développement durable de Johannesburg en 2002. A travers des témoignages et des déclarations officielles, ils confient leur inquiétude face aux menaces qui pèsent sur la diversité biologique et culturelle du monde.
Avec la participation de Pierre Beaudouin.

Catégories

Lieux

  • EHESS, 105 boulevard Raspail, 75006 - amphithéâtre François Furet, rdc
    Paris, France

Dates

  • lundi 09 novembre 2009
  • lundi 14 décembre 2009
  • lundi 11 janvier 2010
  • lundi 08 février 2010
  • lundi 08 mars 2010
  • lundi 12 avril 2010

Fichiers attachés

Mots-clés

  • peuples autochtones, politiques, mouvements, résistance

Contacts

  • Barbara Glowczewski
    courriel : b [dot] glowczewski [at] college-de-france [dot] fr
  • Irène Bellier
    courriel : ibellier [at] club-internet [dot] fr
  • Marie Salaun
    courriel : marie [dot] salaun [at] univ-nantes [dot] fr

Source de l'information

  • Irène Bellier
    courriel : ibellier [at] club-internet [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Images et politiques de l'autochtonie : territoires et mouvements (2009-2010) », Séminaire, Calenda, Publié le lundi 02 novembre 2009, http://calenda.org/199383