AccueilPerception et influence du monachisme oriental dans l'Occident méditerranéen

*  *  *

Publié le jeudi 05 novembre 2009 par Marie Pellen

Résumé

Le CERCOR UMR 8584 LEM lance un programme de recherche sur la perception et l'influence du monachisme oriental dans l'Occident méditerranéen aux époques médiévale et moderne, qui vise à déceler les modes d'influence réels et supposés du monachisme oriental dans les réformes religieuses occidentales, en particulier dans l'espace méditerranéen, du XIIe au XVIIIe siècles. Une table ronde permettra de faire le point sur quelques sources majeures sur ce thème (iconographie, hagiographies, bibliothèques, textes d'érudition et de réformateurs monastiques), et de préparer des rencontres scientifiques ultérieures en vue d'un grand colloque international, fixé à 2013.

Annonce

Le CERCOR lance un programme de recherche ayant pour objet la perception et l'influence du monachisme oriental dans l'Occident méditerranéen aux époques médiévale et moderne, qui vise à réévaluer les modes d'influence réels et supposés (supposés, entre autres, par une historiographie pluri-séculaire qu'il faudra remettre à plat) du monachisme oriental dans les réformes religieuses et dans la perception du monachisme que le monde occidental élabore, en particulier dans l'espace méditerranéen. Il s'agit donc de percevoir l'influence orientale dans la vie religieuse du monde méditerranéen et surtout le traitement que les acteurs des évolutions de cette vie religieuse ont fait des caractères propres du monachisme oriental pour les intégrer dans la justification de leurs réformes, en fonction de leur situation originelle propre.

Les enjeux et les modalités des réformes monastiques occidentales sont en effet de mieux en mieux connus ; leur rattachement à la tradition orientale du monachisme est parfois explicitement manifeste, parfois seulement dessiné. Mais il semble surtout que, bien souvent, cette relation soit plus affective que réelle, et que le contact avec l'altérité monastique, dans des espaces particuliers (Sicile, Italie méridionale, États latins d'Orient) ne contribue pas à améliorer la connaissance des réalités de ce monde religieux oriental. Il convient donc de différencier le visage réel du monachisme oriental dans la pensée occidentale, du visage fantasmé, rêvé, projeté. On peut également se poser des questions sur la permanence (ou non) des mêmes lieux communs occidentaux sur le monde monastique oriental, de saint Benoît de Nursie à la papauté post-tridentine. Le programme permettra ainsi d'interroger avec un nouveau regard critique des notions employées usuellement dans l'histoire monastique occidentale dans son opposition au monachisme oriental (règle, ordre, opposition anachorétisme/cénobitisme) et par-là même, de mieux connaître la constitution de ce monachisme occidental et de ses caractères propres.

Le phénomène est particulièrement établi dans le monde méditerranéen occidental, qui a été un laboratoire des réformes de la vie religieuse en même temps qu'un espace de constante évaluation et transmission de l'héritage oriental. L'Italie y joue un rôle moteur et se place au centre de nos préoccupations, car elle unit un territoire de contact, l'Italie méridionale (ainsi que la Sicile) et un centre de réflexion et de gestion des questions religieuses, à Rome, avec la papauté. Il est toutefois probable que les spécialistes qui seront contactés pour participer à ce programme nous entraînent hors de cette zone, par exemple dans la péninsule ibérique ou la France méridionale. Du reste, l'empreinte éventuelle de l'Orient se laisse voir par moments, dans des espaces variés à l'époque moderne (Venise, Espagne, Liban maronite et melkite).

Cette table ronde permettra de faire le point sur quelques sources majeures sur ce thème (iconographie, hagiographies, bibliothèques, textes d'érudition et de réformateurs monastiques), et de développer des rencontres scientifiques ultérieures qui devront aboutir à la tenue, en 2013, d'un grand colloque international.

Contribueront à cette journée :

Sulamith BRODBECK (Facultés universitaires de Namur)
  • « Images de saints moines orientaux dans un monastère bénédictin : l'exemple de Monreale (Sicile, fin du XIIe siècle). »

Giuseppe CONTICELLO (CNRS UMR 8584 Laboratoire d’études sur les monothéismes)
  • « Les traductions d'hagiographies des VIe-Xe siècles, du latin au grec : le cas de la Passio S. Agathae. »

André JACOB (Université de Chieti)
  • « La genèse du Panégyrikon du moine Daniel et la refonte des livres liturgiques au Saint-Sauveur de Messine. »

Jean-Marie MARTIN (CNRS UMR 8167 Orient et Méditerranée ; École française de Rome)
  • « Les monastères latins de l'Italie méridionale, Moyen Âge central. »

Sabine SALIBA (CNRS UMR 8584 Laboratoire d’études sur les monothéismes)
  • « Les monastères libanais, leurs archives et leurs ‘genres’. »

Daniel-Odon HUREL (CNRS UMR 8584 Laboratoire d’études sur les monothéismes)
  • « Monachisme occidental et monachisme oriental dans l'historiographie : l'exemple de l'histoire des ordres religieux du Père Hélyot (début du XVIIIe siècle). »

Annick PETERS-CUSTOT (Université de Saint-Étienne – Université de Lyon ; CNRS UMR 8584 Laboratoire d’études sur les monothéismes)
  • « Le monachisme oriental et l'idée de réforme : le cas de Joachim de Fiore. »

Lieux

  • Laboratoire d'études sur les monothéismes UMR 8584 - 7 rue Guy Môquet - Bâtiment C - Salle de la Rotonde
    Villejuif, France

Dates

  • vendredi 18 décembre 2009

Mots-clés

  • histoire religieuse, histoire monastique, histoire culturelle, histoire médiévale et moderne, contacts, influences, perceptions, Orient-Occident, espace méditerranéen

Contacts

  • Annick Peters-Custot
    courriel : annick [at] peters-custot [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Martine Alet
    courriel : martine [dot] alet [at] univ-st-etienne [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Perception et influence du monachisme oriental dans l'Occident méditerranéen », Journée d'étude, Calenda, Publié le jeudi 05 novembre 2009, http://calenda.org/199420