AccueilLe public et la politique des arts au siècle des Lumières

*  *  *

Publié le jeudi 12 novembre 2009 par Marie Pellen

Résumé

L’Association Ghamu, le Centre Ledoux et l’équipe d’accueil Histoire culturelle et sociale de l’art (HiCSA) de l’Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne organise à l'occasion du 250e anniversaire du premier Salon de Diderot, un colloque international les 17, 18 et 19 décembre 2009 à l’INHA.

Annonce

Amphithéâtre de l’INHA Galerie Colbert, 6 rue des Petits-Champs, Paris, 2e ar.

Colloque ouvert au public dans la mesure des places disponibles

Organisé par

  • L’Association GHAMU (Groupe Histoire Architecture Mentalités Urbaines)
  • Le Centre Ledoux, l’équipe d’accueil Histoire culturelle et sociale de l’art (HiCSA) de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Avec le concours de

  • La délégation aux Célébrations nationales (Ministère de la Culture et de la Communication)
  • La Ville de Paris
  • L’Institut national d’histoire de l’art (INHA)

Comité d’honneur

  • Monsieur Bertrand Delanoë, Maire de Paris
  • Madame Danièle Pourtaud, adjointe au Maire de Paris, chargée du Patrimoine
  • Madame Martine de Boisdeffre, Directrice des Archives de France, Secrétaire générale du Haut comité des célébrations nationales
  • Monsieur Jean-Claude Colliard, Président de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • Madame Antoinette Lenormand-Romain, Directrice générale de l’Institut national d’histoire de l’art

Comité scientifique et d’organisation

  • Basile Baudez (Université Paris IV Sorbonne)
  • Jean-François Cabestan (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
  • Christophe Frank (Académie d’architecture, Università della Svizzera italiana, Mendrisio)
  • Sophie Descat (Université de Quimper)
  • Christophe Henry (Centre Ledoux, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
  • Frédéric Jiméno (Comité d’histoire de la Ville de Paris)
  • Laëtitia Pierre (Centre Ledoux, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne).
  • Carlo Mambriani (Université de Parme)
  • Dominique Massounie (Université Paris 10 Nanterre)
  • Monique Mosser (Centre André Chastel CNRS-Université Paris IV Sorbonne & Ecole d’architecture de Versailles)
  • Edoardo Piccoli (Politecnico di Torino)
  • Antoine Picon (Ecole nationale des Ponts et chaussées & Université Harvard)
  • Daniel Rabreau (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
  • Carlos Sambricio (Université de Madrid)
  • Letizia Tedeschi (Archivio del Moderno, Università della Svizzera italiana, Mendrisio)
  • Pierre Wachenheim (Université de Nancy-2)

Avec l’invention du Public, le rôle de la critique et des médias, la culture encyclopédiste, la réévaluation des valeurs du passé et la politique réformatrice qui facilite l’émergence d’un nouvel art urbain face à l’art de cour, ce sont autant de questions apparues en Europe au XVIIIe siècle que l’histoire stylistique des œuvres et des artistes, traditionnelle, ne traite guère. Du moins, les études qui se consacrent à la production artistique du siècle des Lumières, dans le champ des sciences humaines à l’université, par exemple, ne touchent que trop peu le public d’aujourd’hui, largement sous-informé de l’extrême diversité des arts au XVIIIe siècle et des mécanismes qui les réunit dans l’idée même de progrès.

            Agissant parmi le public, comme amateur très averti, certes, et donneur de leçons imaginatives et morales, Diderot, critique d’art, témoigne pour ce public autant qu’il l’incite à réagir. La diffusion restreinte, par une correspondance manuscrite qu’étaient ses Salons, n’oblitère en rien – au moins au plan symbolique – ce rôle de témoin et d’incitateur du philosophe qui peut être comparé à celui des meilleurs chroniqueurs, vulgarisateurs ou théoriciens de l’esthétique de son temps. En souhaitant instrumentaliser l’histoire de l’art selon une large perspective culturelle, on peut chercher quel trait d’union favoriserait le rapprochement des sensibilités de deux périodes séparées par deux siècles et demi d’histoire : solliciter la mémoire de Diderot garantit l’ouverture qui s’impose dans un domaine qui nécessite ce faisceau des connaissances que lie la « réunion des arts ».

            Il apparaît que la célébration du 250e anniversaire du premier Salon de Diderot (1759-2009) pourrait être l’occasion d’illustrer cette valeur patrimoniale de l’histoire de l’art revisitée.

            Le Centre Ledoux en partenariat avec l’association GHAMU (Groupe Histoire Architecture Mentalités Urbaines), souhaite donc ouvrir ses activités à la sensibilisation du public à l’art du XVIIIe siècle, dans ce que celui-ci partage de plus nouveau avec la pensée progressiste des Lumières. Ce colloque universitaire est donc largement ouvert aux amateurs et professionnels de la culture.

            Quatre grands thèmes se partagent les trois journées :

I - Autour de 1759 : micro-chronologie politico-artistique (1744-1765)

II - Formation et stratégies de carrière des artistes

III - L’imaginaire « à l’antique » et le « progrès des arts »

IV - La réception des œuvres, des projets et des polémiques artistiques

Actes :

La publication des Actes est programmée pour l’année 2010, avec le concours du GHAMU, dans le tome VIII de la collection Annales du Centre Ledoux (dir. D. Rabreau), éd. Université Paris 1 / William Blake & Co/Art et Arts, Paris-Bordeaux.

Programme

JEUDI 17 déc.

I - Autour de 1759 : micro-chronologie politico-artistique (1744-1765)

8h45/Accueil

9h Introduction

Président : Daniel Rabreau (Centre Ledoux, Univ. Paris 1)

9h30-Christophe Henry (Centre Ledoux)

Le portrait de Mademoiselle Clairon en Médée de Carle Vanloo (Salon de 1759) : un sacrifice nécessaire ?

10h-Laëtitia Pierre (Centre Ledoux)

1759 : retour aux sources du Traité du Costume de Michel-François Dandré-Bardon

10h30-Marie-Pauline Martin (Centre Ledoux & INHA)

Pierre Estève et la conservation des arts : écrits d’un amateur polygraphe (1752-1757).

11h/11h45 Débat et Pause

11h45-Logan James Connors (Louisiana State University & Université Paris IV)

Le Nationalisme dans la critique théâtrale pendant la Guerre de Sept ans : Enjeux dramatiques et polémiques

12h15-Severine Darroussat (Centre Ledoux & Secteur sauvegardé de Troyes)

Autour du Saint Jérôme de Lambert-Sigisbert Adam pour les Invalides (1744-1752) : la sculpture, support privilégié de la rénovation contestée de l’image royale

12h45/13h15 Débat

13h15/Déjeuner

Président : Antoine Picon (Ecole nationale des Ponts et chaussées & Université Harvard)

15h-Emilie Beck Saiello (Académie de France à Rome)

« Les Marines de Vernet sont pour moi des tableaux d’histoire ». Quelques réflexions sur le genre du paysage en France au siècle des Lumières.

15h30-Emmanuelle Peyraube (Centre Ledoux)

La Caravane du sultan à la Mecque. Rome 1748.

16h-Edoardo Piccoli & Emilio Maza (Politecnico di Torino)

« The great variety of taste ». David Hume à Paris, 1763-1766.

16h30/Débat et pause

17h-Carlo Mambriani (Université de Parme)

« Sans confusion, quoique très noble » : Caylus, Petitot et la chapelle d’Harcourt à Notre-Dame de Paris.

17h30-Paolo Cornaglia (Politecnico di Torino)

L’architecte Benedetto Alfieri, l’hôtel Morozzo à Turin et les «capricciosi modellini francesi»

18h-Alessandro Malinverni (Università Statale di Milano)

Un miroir de France en Italie (1749-1759). La migration des artistes, des chefs-d’œuvre et des modèles à la cour de Madame Infante à Parme.

18h30/Débat et fin de journée

VENDREDI 18 déc.

I (suite) - Autour de 1759 : micro-chronologie politico-artistique (1744-1765)

Président : Jean-François Cabestan (Centre Ledoux, Univ. Paris 1)

9h- Dominique Massounie (Université Paris 10 Nanterre)

Autour du Compte général de la dépense des édifices et bâtiments que le roi de Pologne, duc de Lorraine et de Bar a fait construire pour l’embellissement de la ville de Nancy depuis 1751 jusqu’en 1759 : bilan des embellissements dans les villes de France et de la publicité qui en est faite.

9h30-Claire Ollagnier (Centre Ledoux)

« Ces demeures consacrées au plaisir et à la liberté » : émergence et diffusion du programme architectural de petite maison.

10h-Yoann Brault (Centre Ledoux & Archives nationales, Paris)

Une nouvelle politique des loisirs ? L’exemple des petits spectacles du boulevard du Temple

10h30-Pierre Wachenheim (Université de Nancy 2)

Quand la politique s’en mêle. Œuvres et artistes à l’épreuve de l’actualité : controverses, polémiques et manifestations.

11h/11h30 Débat et Pause

II - Formation et stratégies de carrière des artistes

11h30-Basile Baudez (Université Paris IV Sorbonne)

Les directeurs des Bâtiments et les carrières des architectes au XVIIIe siècle.

12h-Sophie Descat (Université de Quimper)

A la rencontre du public : la première œuvre de l’architecte Pierre-Louis Moreau à son retour de Rome (1758).

12h30-Marie-Luce Pujalte-Fraysse (Université de Poitiers)

Jean-Arnaud Raymond (1738-1811), du séjour romain au début de sa carrière au service des Etats de Languedoc.

13/13h15 Débat

13h15/Déjeuner

Présidente : Monique Mosser (Centre A. Chastel CNRS-Univ. Paris IV & ENSA de Versailles)

15h-Luigi Gallo (Centre Ledoux - Rome)

« Le véritable talent est sûr de la renommée ». Profil de carrière d’un peintre de paysage : Pierre-Henri de Valenciennes (1750-1819).

15h30-Frédérique Birinkerink (Centre Ledoux - Utrecht)

La carrière de Joseph Chinard (1756-1813) : prémices et stratégies.

16h/Débat et pause

III - L’imaginaire « à l’antique » et le « progrès des arts »

16h30-Sophie Dominguez Fuentes (UniversitéParis IV Sorbonne)

Le palais de la Mosquera de l’infant Don Luis à Arenas San Pedro et le renouveau « à l’antique » espagnol.

17h-Caroline Millot (Centre Ledoux)

Les jardins de la Fontaine à Nîmes de Jacques-Philippe Mareschal : un héritage romain bousculé par le progrès des arts au XVIIIe siècle.

17h30-Gaëlle Bachet (Université Paris 10 Nanterre)

L’architecture commerciale : un nouveau parangon du « goût à l’antique ».

18h/débat et fin de journée

SAMEDI 19 déc.

III (suite) - L’imaginaire « à l’antique » et le « progrès des arts »

Présidente : Letizia Tedeschi (Archivio del Moderno, Univ. della Svizzera italiana, Mendrisio)

9h-Charlotte Chastel-Rousseau (Centre Ledoux & Musée du Louvre)

« Etudier l’antique pour apprendre à voir la nature ». Observations sur la statue de Marc-Aurèle comme source d’inspiration pour les monuments royaux dans l’Europe des Lumières.

9h30-Amalia Papaioannou (Centre Ledoux - Athènes)

Recueils des monuments antiques mesurés et dessinés : un phénomène de la littérature théorique du XVIIIe siècle en quête de la formation d’un imaginaire « à l’antique ».

10h/Débat et pause

IV - La réception des œuvres, des projets et des polémiques artistiques

10h30-Jo Toda (Centre Ledoux & Université de Tokyo)

L’architecture française du XVIIIe siècle vue par Jacques-Guillaume Legrand

11h-Amandine Gorse (Univ. Paris 10 Nanterre)

La promotion des arts et des artistes lyonnais dans le Journal de Lyon et le Journal de Lyon et du Midi (1784-1792).

11h30-Jean-Loup Leguay (Univ. de Tours)

La figure de l’architecte dans les Affiches de Picardie (1770-1790) : un personnage public dans la presse d’Ancien Régime ?

12h-Estaban Castañer Muñoz (Université de Perpignan)

La culture urbaine à Perpignan à l’âge des Lumières, à travers la représentation de la ville : dynamique locale et réception des modèles extérieurs.

12h30/Débat

13h15/Déjeuner

Président : Carlo Mambriani (Univ. de Parme)

15h-Nicolas Lesur (historien de l’art, Paris)

« Lorsque la théorie la plus savante se joint à la pratique la plus heureuse ». Jean-Baptiste-Marie Pierre et l’Art de peindre de Claude-Henri Watelet (1760).

15h30- Frédéric Jiméno (Centre Ledoux & Comité d’histoire de Paris)

Les Sacrements de Jean Bardin (1732-1809) et la critique du Salon.

16h /Débat et pause

16h30-Gabriella Lamy (Centre Ledoux & Service des jardins des Trianons, Versailles)

Les jardins de Trianon à travers la presse : les progrès de la botanique et de l’horticulture vus par l'Avant-Coureur et le Journal de Paris (1760-1792).

17h-Alexia Lebeurre (Centre Ledoux)

Le décor intérieur des élites face à l'opinion.

17h30/Débat

18h Conclusion du colloque

Lieux

  • Amphithéâtre de l’INHA Galerie Colbert, 6 rue des Petits-Champs
    Paris, France

Dates

  • jeudi 17 décembre 2009
  • vendredi 18 décembre 2009
  • samedi 19 décembre 2009

Mots-clés

  • Diderot, 1759, salon, public, politique, arts, Lumières

Contacts

  • laetitia pierre
    courriel : lpierre [at] dt-forum [dot] org

URLS de référence

Source de l'information

  • laetitia pierre
    courriel : lpierre [at] dt-forum [dot] org

Pour citer cette annonce

« Le public et la politique des arts au siècle des Lumières », Colloque, Calenda, Publié le jeudi 12 novembre 2009, http://calenda.org/199523