AccueilLe travail incarcéré

Le travail incarcéré

The imprisonned work

*  *  *

Publié le mardi 17 novembre 2009 par Karim Hammou

Résumé

La prison n’est pas une île coupée du monde. Loin de l’exotisme carcéral qui consiste à aborder l’univers pénitentiaire en le déconnectant de son contexte, le livre présenté lors de cette soirée propose une inversion des regards. Dans cette perspective, le prisme du travail pénal est particulièrement intéressant pour explorer les finalités de cette institution, les « usages » que les personnes incarcérées font des « offres » d’activités intra-muros, le sens de la peine et du « traitement pénitentiaire ». On sait que l’empêchement de l’activité est fondamentalement privation du pouvoir de l’action. La restauration du travail, de ses fonctions économique, sociale, psychologique a une portée générale susceptible de transformer à la fois le « travailleur » et le système dans lequel il vit, dedans, comme dehors.

Annonce

La prison n’est pas une île coupée du monde. Loin de l’exotisme carcéral qui consiste à aborder l’univers pénitentiaire en le déconnectant de son contexte, ce livre propose une inversion des regards. Au-delà des tableaux saisissants, régulièrement rapportés d’excursions au-dedans des enceintes pénitentiaires, il s’agit de reconnaître que la prison n’est qu’une excroissance de la société, sa reproduction exacerbée. Dans cette perspective, le prisme du travail pénal est particulièrement intéressant pour explorer les finalités de cette institution, les " usages " que les personnes incarcérées font des " offres " d’activités intra-muros, le sens de la peine et du " traitement pénitentiaire ". On sait que l’empêchement de l’activité est fondamentalement privation du pouvoir de l’action. Être privé de métier, c’est être cantonné à des " occupations ", être amputé des conditions nécessaires à la fois à la construction de soi et à la construction du vivre ensemble. En ce sens, la prison constitue bien un véritable observatoire de questions communes à toute société comme à tout individu. Et l’étude du travail en prison éclaire les fonctions du travail dans le monde libre comme elle impose aussi de repérer comment les caractéristiques contemporaines du " monde du travail " se déploient dans l’enceinte de la prison. La restauration du travail, de ses fonctions économique, sociale, psychologique a une portée générale susceptible de transformer à la fois le " travailleur " et le système dans lequel il vit, dedans, comme dehors. C’est bien dans cette perspective que se situe l’ensemble des contributions de cet ouvrage collectif, au-delà de la diversité et de la complémentarité des expériences de chacun des quatre auteurs.

Présentation de l’ouvrage et débat : Le travail incarcéré, Dominique Lhuilier, Patrick Bellenchombre, Rémi Canino, Nicolas Frize, Syllepse, coll. Le Présent avenir, 2009, 160 p.

Table ronde et débat public avec :

  • Patrick Bellenchombre, sociologue et ayant une longue expérience du travail en prison (lecture de son courrier-contribution à la table ronde)
  • Remi Canino, psychologue au Centre National d’Observation de Fresnes
  • Nicolas Frize, compositeur et responsable du groupe « Prisons » de la Ligue des Droits de l’Homme
  • Dominique Lhuilier, professeure de psychologie du travail au CNAM

Animés par :

Antoine Lazarus, Professeur de Médecine en santé publique (Université Paris XIII) et Responsable du Groupe Multiprofessionnel des Prisons.

Jeudi 26 novembre
18h30 – 21h
CNAM-INETOP
41 rue Gay Lussac
75005 Paris

Catégories

Lieux

  • CNAM 41 rue Gay Lussac
    Paris, France

Dates

  • jeudi 26 novembre 2009

Fichiers attachés

Mots-clés

  • travail, prison, réinsertion

Contacts

  • Dominique Lhuilier
    courriel : dominique [dot] lhuilier [at] cnam [dot] fr

Source de l'information

  • Dominique Lhuilier
    courriel : dominique [dot] lhuilier [at] cnam [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Le travail incarcéré », Informations diverses, Calenda, Publié le mardi 17 novembre 2009, http://calenda.org/199551