AccueilLes jeunes adultes en Europe et au Maghreb

*  *  *

Publié le vendredi 20 novembre 2009 par Karim Hammou

Résumé

Ce colloque international organisé par le LARES composante du LAS (Laboratoire d'anthropologie et de sociologie EA 2241) de l'Université Rennes 2 – Haute Bretagne réunira des chercheurs et jeunes chercheurs en sciences humaines et sociales, d’Europe et du Maghreb, présentant des communications en langue française. Il portera, d’une part, sur la construction identitaire des jeunes dans l’histoire contemporaine, et, d’autre part, sur les capacités de nos politiques sociales et culturelles à accompagner la participation des jeunes à la vie publique. Nous invitons les jeunes chercheurs et chercheurs à proposer des communications en veillant bien, d’une part, à présenter des observations empiriques, et, d’autre part, à interroger les paradigmes de pensée dans les disciplines respectives.

Annonce

Le colloque international « Jeunes adultes en Europe et en Méditerranée, Identités et participations sociales des jeunes, enjeux pour l’action publique » se déroulera à à l'Université Rennes 2 les 31 mars, 1er et 2 avril 2010. Ce colloque est organisé par le LARES, composante du LAS (Laboratoire d'Anthropologie et de Sociologie EA 2241)  de l'Université Rennes 2 – Haute Bretagne. Ce sera la septième rencontre du réseau euro-méditerranéen de la jeunesse et du travail social. Cette rencontre fait suite aux deux premières qui ont eu lieu à Tunis (juin 07 et juin 08), puis Berlin (octobre 2007), Marly-Le-Roi (octobre 08) et Rabat (février 09). Ce réseau né en 2006 a permis de développer un programme de recherche sur la socialisation des jeunes dans les sociétés euroméditerranéennes et un projet de master international sur le travail social interculturel.

Le colloque est organisé autour de deux grandes thématiques :

  • Allongement de la jeunesse et construction identitaire
  • Participation publique des jeunes et enjeux pour l’action publique

Ce colloque entre chercheurs et professionnels se tiendra le mercredi 31 mars, le jeudi 1 avril 2010 à l’université Rennes 2 – Haute Bretagne, il sera clôturé le 2 avril par un séminaire du réseau euromediterranéen de la jeunesse et du travail social pour préparer une publication et envisager la phase suivante du programme de recherche.

Appel à communications

Ce colloque réunira des chercheurs et jeunes chercheurs en sciences humaines et sociales, d’Europe et du Maghreb, présentant des communications en langue française. Certaines des contributions seront sélectionnées pour figurer dans un ouvrage collectif.

Il portera, d’une part, sur la construction identitaire des jeunes dans l’histoire contemporaine, et, d’autre part, sur les capacités de nos politiques sociales et culturelles à accompagner la participation des jeunes à la vie publique. 

Nous invitons les jeunes chercheurs et chercheurs à communiquer sur chacun des deux axes (identités juvéniles, et enjeux pour l’action publique), en veillant bien, d’une part, à présenter des observations empiriques, et, d’autre part, à interroger les paradigmes de pensée dans les disciplines respectives.

Allongement de la jeunesse et constructions identitaires

Il conviendra de s’interroger sur les effets de l’allongement de la jeunesse et d’observer les moyens et les situations mis en œuvre par les jeunes pour mettre à l’épreuve leurs compétences sociales.

Les communications porteront sur les processus de socialisation chez les jeunes adultes, non seulement à travers l’insertion dans la sphère du travail, même si celle-ci s’avère déterminante dans bien des cas pour l’accès à une certaine autonomie, mais aussi à travers l’ensemble de ce qui constitue les rapports sociaux d’une société (la famille, l’école, les loisirs, le voisinage, le groupe de pairs, etc.). Nous sollicitons des recherches de diverses disciplines (sociologie, anthropologie, psychologie, histoire, démographie, science politique..) qui pourront éclairer les thématiques suivantes :

  • Relations intrafamiliales, transferts familiaux, statuts du parent, du jeune adulte
  • Accès à l’autonomie (logement, travail, couple)
  • Rapport au corps, présentation de soi, conduites à risque
  • Relations garçons - filles
  • Pratiques  sociales et culturelles
  • Usages des technologies (téléphone portable, Internet, MSN, jeux en réseaux...)
  • Rapport à l’autorité et à la loi.

 Ces recherches empiriques devront enrichir la réflexion sur les paradigmes de pensée en sciences humaines et sociales : en quoi l’analyse de l’affiliation sociale des jeunes aujourd’hui s’inscrit-elle ou non dans les débats sur le processus d’individuation, le déclin des institutions, la post modernité, les mutations anthropologiques… Une hypothèse centrale poserait que l’allongement de la jeunesse dans nos sociétés s’accompagne d’une redéfinition paradoxale des positions et des transmissions intergénérationnelles : accroissement des solidarités familiales par nécessité, et moindres transmissions intergénérationnelles dans la sphère publique (travail, logement, transferts sociaux) qui accentuent la dépendance des jeunes adultes ; proximité culturelle entre les générations, mais fortes inégalités économiques. Est-ce vérifié, aussi bien au Maghreb que dans les sociétés européennes ? Qu’en est-il pour les populations ayant connu des migrations ? 

Participation publique des jeunes et enjeux pour l’action publique

L’appel récurrent à la participation sociale des jeunes dans nos politiques publiques renvoie à des phénomènes globaux, comme les difficultés socio-économiques croissantes des jeunes ou l’individualisation des parcours vers l’âge adulte, qui témoignent d’un bouleversement des règles sociales au fondement des sociétés industrielles. La participation est inséparable du projet démocratique des sociétés d’Europe Occidentale.

Nous nous intéresserons à des recherches qui portent sur des modalités concrètes de participation publique des jeunes, d’une part, et d’autre part sur les modalités possibles de leur accompagnement par les acteurs publics et les associations.

La notion de « participation sociale des jeunes » sera à définir en fonction des contextes nationaux, mais pourra porter sur les thématiques suivantes :

  • Participation via des pratiques culturelles, reconnues ou marginales
  • Engagement dans des mouvements associatifs, non gouvernementaux,
  • Participation à des activités économiques, insertion en entreprise, création d’activités…
  • Mobilisations festives ou militantes sur les espaces publics
  • Intégration dans des processus de décision politiques, sociaux ou professionnels

Les communications devront porter sur les modalités d’action des jeunes, mais aussi sur la capacité des acteurs publics à prendre en compte les spécificités identitaires des jeunes générations et à les accompagner. On s’intéressera notamment, mais pas exclusivement, aux stratégies et aux pratiques dans les champs du travail social, de l’animation socioculturelle, des politiques d’insertion. Quels en sont les soubassements idéologiques, les conceptions de la jeunesse, les visées, les modalités d’action (descendante/ascendante), l’organisation territoriale (centralisation/proximité) ? On s’intéressera notamment aux décalages éventuels qui peuvent exister entre l’organisation et les pratiques de l’action publique, d’une part, le vécu des jeunes d’autre part. L’hypothèse centrale pourrait être que le travail social et l’éducation populaire, engagés dans un mouvement de rationalisation instrumentale, se seraient petit à petit éloignés de la réalité des jeunes usagers, même si idéologiquement et juridiquement s’impose la prise en compte des usagers (loi de 2002 en France par exemple). De ce fait, l’articulation entre la réponse à des « besoins » individuels et  la construction de réponses collectives ferait défaut.

Les propositions de communications consisteront en un résumé de deux pages maximum, présentant la thématique étudiée, les données empiriques utilisées, leur apport à l’enrichissement des débats théoriques contemporains dans les disciplines concernées. 

Ces résumés devront être rédigés en français et présentés dans le format suivant : times 12, interligne simple, page A4,  format word .doc ou .odt ou .wps

Ils seront adressés au comité scientifique par mail (euromed@listes.uhb.fr) et devront impérativement parvenir avant le 15 Janvier 2010.

Sur la première page de la communication (avant le résumé) devront figurer le nom et prénom de l’auteur, sa discipline, son titre, son âge et son institution de rattachement, le titre de sa communication, les thématiques traitées, les méthodes d’enquête utilisées (échantillon, type de données recueillies …) et les principales conclusions. 

Un formulaire d’inscription en ligne sera ouvert pour les chercheurs sélectionnés.

Les versions définitives des communications devront parvenir au comité scientifique avant le 1er mars 2010

Les résultats de ce colloque seront publiés dans un ouvrage fin 2010.

Présidente du colloque Christine LABONTE-ROSET

Responsable du colloque : Christophe MOREAU - JEUDEVI

Contact : maite.savina@univ-rennes2.fr

Comité scientifique international

  • Christine LABONTE-ROSET, Présidente du colloque, Présidente de l'Association. Européenne des Ecoles du Travail Social ; Professeur, Rectrice de l’Université des sciences appliquées Alice Salomon Fachhochschule de Berlin. 
  • Jean-Claude QUENTEL, Psycho-clinicien, Professeur en Science du langage à l’Université Rennes 2, Co-directeur du LAS (Laboratoire d’Anthropologie et Sociologie), équipe d’accueil 2241, Université Européenne de Bretagne, Rennes ;  
  • Christophe MOREAU, Responsable du colloque, Sociologue à JEUDEVI - Jeunesse Développement Intelligents et Chercheur au LARES/Université Européenne de Bretagne  
  • Astrid AMBROSI, psychologue, Maître de conférence à l’université Rennes 2 et chercheur au Laboratoire de psychopathologie et de clinique criminologique 
  • Jean Pierre AUGUSTIN, professeur à l'université Michel de Montaigne-Bordeaux-III, Chercheur à Ades-Tempos. 
  • Bernard BIER, chargé d’études et de formation à l’Institut National de la Jeunesse et de l’Education Populaire  
  • Joëlle BORDET, psychosociologue au CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment) 
  • Jean Luc BRACKELAIRE, psychologue clinicien, Professeur aux Universités de Namur et de Louvain-la-Neuve 
  • Vincenzo CICCHELLI, sociologue, Sciences Humaines et Sociales Université Sorbonne PARIS 5, 
  • Jean-Yves DARTIGUENAVE, sociologue, Maître de conférence à l’université Rennes 2, Co-directeur du LAS (Laboratoire d’Anthropologie et Sociologie), équipe d’accueil 2241, Université Européenne de Bretagne, Rennes ;  
  • Patricia LONCLE, science politiste, chargée de recherche à l’EHESP – CRAP – ASF 
  • Gérard MOUSSU, sociologue, responsable du pôle recherche et développement à l’Institut Régional de Travail Social d’Aquitaine, Talence   
  • Abdellatif NAJA, sociologue, Directeur des études à l’Institut Royal de Formation des Cadres (IRFC/JS) de Rabat ; 
  • Dominique OTTAVI, Professeur de Sciences de l’Education à l’Université de Caen, 
  • Moncef OUANNES, Professeur de sociologie à l’Université de Tunis  
  • Pierre-Henri TAVOILLOT, Maître de conférence de philosophe, à l’Université de Paris-Sorbonne (Paris IV), président du Collège de Philosophie

Lieux

  • Université Haute-Bretagne - Rennes 2, 6 Avenue Gaston Berger
    Rennes, France

Dates

  • vendredi 15 janvier 2010

Mots-clés

  • sociologie, jeunesse, jeunes adultes, europe, maghreb, politiques publiques, allongement de la jeunesse, participation publique

Contacts

  • Droniou #
    courriel : droniou [at] jeudevi [dot] org

URLS de référence

Source de l'information

  • Gilles Droniou
    courriel : gilles [dot] droniou [at] laposte [dot] net

Pour citer cette annonce

« Les jeunes adultes en Europe et au Maghreb », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 20 novembre 2009, http://calenda.org/199597