AccueilLe comparatisme comme stratégie discursive dans les écrits sur la musique au XVIIe siècle

Le comparatisme comme stratégie discursive dans les écrits sur la musique au XVIIe siècle

Comparatism as a discursive strategy in 17th-century writings on music

Parallèles, querelles, confrontations

Parallels, quarrels, confrontations

*  *  *

Publié le lundi 23 novembre 2009 par Marie Pellen

Résumé

Ce projet s’inscrit dans la thématique des mécanismes de constitution du discours sur la musique. L’entrée retenue pour aborder cette vaste problématique sera celle du comparatisme comme stratégie discursive, telle qu’elle fut mise en place par les théoriciens de la musique au XVIIe siècle. Grâce au concours de musicologues, philosophes, historiens de l’art, de la littérature et des sciences, ce colloque entend interroger le corpus des écrits sur la musique (traités, méthodes, correspondances, essais, etc.) du point de vue de l’historicité du contenu, au delà de la littéralité. Quelles sont les raisons et les processus du discours, de l’expression théorique ? quel rapport avec le contenu ? Le discours théorique sera ainsi interrogé pour ce qu’il est système de représentation, confronté donc également à ses propres modèles

Annonce

Lieux :

  • 10 et 11 décembre 2009 : Maison de la recherche, 28 rue Serpente, 75006, Paris
  • 12 décembre 2009 : Centre de musique baroque de Versailles, Hôtel des Menus-Plaisirs, 22 avenue de Paris, 78000 Versailles

L’équipe Patrimoines et Langages Musicaux de l’Université de Paris-Sorbonne et l’Atelier d’études du Centre de musique baroque de Versailles organisent, du 10 au 12 décembre 2009, à Paris et à Versailles, un colloque international consacré aux stratégies discursives des écrits sur la musique au xviie siècle.

Argument

Ce projet s’inscrit dans la thématique des mécanismes de constitution du discours sur la musique. L’entrée retenue pour aborder cette vaste problématique sera celle du comparatisme comme stratégie discursive, telle qu’elle fut mise en place par les théoriciens de la musique au xviie siècle.

Le point de départ vient du constat fréquent, dans l’écrit sur la musique au xviie siècle, de définitions relatives et d'approches comparatistes. Cela peut être à défaut de pouvoir circonscrire les objets per se, de façon intrinsèque, raison qu’il convient d’évaluer aussi. On ne saurait par exemple dire ce qu'est la musique française à la fin du xviie siècle, mais on sait l’évaluer par rapport à l'italienne : plus « naturelle », davantage remplie de « beau génie », mais moins « sçavante » (voir par exemple la Lettre de M. Le Gallois... touchant la musique de 1680). De même, la façon dont est abordée par exemple la problématique de la forme musicale est symptomatique : on ne sait dire la forme de façon intrinsèque, mais par analogie, en termes par exemple de rhétorique, en empruntant l’arsenal discursif et terminologique, les canons de cette discipline (le cas bien connu de la Musica poetica de Joachim Burmeister, 1606 en est significatif, tant dans l’application que dans la déclaration d’intention).

Au-delà de la définition d’un objet au regard d'un référant signifiant — musical ou non — (Français/Italiens, Anciens/Modernes, théorie/pratique, tel contrepoint de Le Jeune, tels tempi et danses de Lully), au-delà aussi de l’analogie  (« la musique comme peinture ») et de la comparaison (« en musique comme en peinture »), le comparatisme participe en outre à la mise en place d’une approche sur le style comme sur le goût (et ce sur un mode souvent subjectif et de façon assumée), et de là à la mise en place d’un discours esthétique. Ce comparatisme propre ou métaphorique, voire allégorique, où le modèle et son imitation se situent au niveau discursif, au-delà de l’objet musical, se présente, ce qui peut paraître paradoxal, comme une alternative au système fondamentalement analogique de l'harmonia universalis.

Ce projet de situe sur le terrain de l’histoire de la théorie musicale. Grâce au concours de musicologues, philosophes, historiens de l’art, de la littérature et des sciences, il entend interroger le corpus des écrits sur la musique (traités, méthodes, correspondances, essais, etc.) du point de vue de l’historicité du contenu, au delà de la littéralité. Quelles sont les raisons et les processus du discours, de l’expression théorique ? quel rapport avec le contenu ? Le discours théorique sera ainsi interrogé pour ce qu’il est système de représentation, confronté donc également à ses propres modèles.

Problématiques envisagées (liste non limitative)

  • les enjeux du comparatisme ;
  • les stratégies de légitimation et de caution : appropriation de modèles, mise en place de canons et d’autorités ;
  • l’identification des termes du comparatisme et de leurs enjeux :

    — critères spatio-temporels : Anciens et Modernes, Français et Italiens, etc.
    — critères transversaux : musique et architecture, musique et mathématique, musique et rhétorique, musique et peinture, etc.

  • les mutations en d’autres binômes : Anciens/Modernes —> théoriciens/praticiens, etc.

Programme

Jeudi 10 décembre

Maison de la recherche, salle de conférences 035

9h30 Accueil des participants

10h00 Ouverture du colloque · Nicolas Meeùs (équipe PLM), Catherine Cessac (Atelier d’études du CMBV)

Introduction · Théodora Psychoyou  

Présidence de séance : Nicolas Meeùs (université Paris-Sorbonne)

Le comparatisme comme critère :

     1 – jugements de l’oreille, débats de musiciens

10h30 Luca Bruno, Università della Calabria · Ancient Theories of Chromaticism Reduced to the Modern Practice in Ercole Bottrigari’s Il Melone (Ferrara, 1602)

11h15 pause 

11h30 Rudolf Rasch, Université d’Utrecht · Ban contre Boësset, 1640-1643 : la controverse des controverses

12h15 Massimo Privitera, Università di Palermo · Liberati, Corelli et la dialectique Sens-Raison

13h00-14h30 pause

Présidence de séance : Raphaëlle Legrand (université Paris-Sorbonne)

Le comparatisme comme critère :

     2 – poétique, rhétorique et style

14h30 Elisabeth Kotzakidou Pace, Columbia University, New York · The Art of Musical Elocution: Mental Models and Category Structures in Joachim Burmeister’s Musica Poetica (1606)

15h15 Emmanuel Bury, Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines · Hiérarchie des styles et des genres dans la tradition poétique et en musique

16h pause

16h15 Ana Stefanović, Faculté des arts de Belgrade · La « poétique négative » de Pierre Perrin dans sa Lettre écrite à Monseigneur l’archevêque de Turin

17h Théodora Psychoyou, Université de Paris-Sorbonne · Le comparatisme comme outil pour une définition objective de la musique dans la Lettre de M. Le Gallois... touchant la Musique

18h cocktail

Vendredi  11 décembre

Maison de la recherche, salle de conférences 035

 

Présidence de séance : Jacqueline Lichtenstein (Paris-Sorbonne)

Geste, image, raison et sens : convergences et limites des figures comparatives

9h00 Marie-Thérèse Mourey, Université de Paris-Sorbonne · Écrire sur la danse au xviie siècle : discours et arguments

9h45 Vasco Zara, Université de Bourgogne et Centre d’études supérieures de la Renaissance, Tours · Son et caractère de la base attique : la construction d’une métaphore architecturale et musicale au xviie siècle

10h30 Maria Semi, Centre d’études supérieures de la Renaissance, Tours · Sons, couleurs, rhétorique : comparaisons musicales dans le corpus du xviie siècle anglais

11h15 pause

11h30 Andrew Dell’Antonio, Butler School of Music, University of Texas · Listening as Noble, Spiritual, Manly Understanding

12h15 André Charrak, Université Paris I Panthéon-Sorbonne · La variété dans la pensée classique : peinture et musique

13h00 pause

Présidence de séance : Rudolf Rasch (université d'Utrecht)

Analogies, comparaisons, et le statut du nombre :

     1 – « fin de siècle »

14h30 Guido Mambella, Université de Bologne · Zarlino versus Salinas et Tartaglia : des différents usages du paradigme mathématique en harmonie et en rythmique à la fin du Cinquecento

     2 – le cas Mersenne

15h15 Thomas Christensen, University of Chicago · Analogies, Emblems and Argumentation in the Writing of Marin Mersenne

16h pause 

16h15 Brigitte Van Wymeersch, Université catholique de Louvain · Comparatisme versus analogie dans les écrits de Mersenne

17h Frédéric de Buzon, Université de Strasbourg · Musique mondaine, musique humaine et musique instrumentale chez Mersenne

Samedi 12 décembre

Centre de musique baroque de Versailles

Présidence de séance : André Charrak (Paris I Panthéon-Sorbonne)

“Parallèle des Italiens et des François en ce qui regarde la musique”

10h00 Piero Gargiulo, Conservatorio L. Cherubini di Firenze · Tra Anciens e Modernes. Francia e Italia a confronto tra teoria, estetica e musica (1664-1725)

10h45 Mariateresa Dellaborra, Istituto Superiore di Studi Musicali “F. Vittadini”, Pavia · « Leggiadrie che non si possono scrivere e non s’imparano dagli scritti » : théorie et pratique dans les traités italiens (1670-1710)

11h30 pause

11h45 Jean Duron, Centre de musique baroque de Versailles · Le Dictionnaire de Sébastien de Brossard : le parti-pris italien

12h15 Conclusions du colloque et discussion

Lieux

  • Maison de la recherche (28 rue Serpente, Paris) - jeudi, vendredi / Hôtel des Menus-Plaisirs (22 av de Paris, Versailles) - samedi
    Paris, France
  • Maison de la recherche (28 rue Serpente, Paris) - jeudi, vendredi / Hôtel des Menus-Plaisirs (22 av de Paris, Versailles) - samedi
    Versailles, France

Dates

  • jeudi 10 décembre 2009
  • samedi 12 décembre 2009
  • vendredi 11 décembre 2009

Mots-clés

  • comparatisme, musique, théorie musicale, rhétorique, anciens et modernes, philosophie, esthétique, style, goût, querelle, modèle, imitation

Contacts

  • Théodora Psychoyou
    courriel : theodora [dot] psychoyou [at] paris-sorbonne [dot] fr

Source de l'information

  • Théodora Psychoyou
    courriel : theodora [dot] psychoyou [at] paris-sorbonne [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Le comparatisme comme stratégie discursive dans les écrits sur la musique au XVIIe siècle », Colloque, Calenda, Publié le lundi 23 novembre 2009, http://calenda.org/199617